Toute l’actualité du divertissement
culturel et des célébrités
vue par Laurent Amar
et son équipe

Archive pour 2013

Stars-media vous présente la jeune comédienne Sarah Vernette.

Sarah Vernette

Sarah Vernette

Bonjour Sarah Vernette, tu sais faire beaucoup de choses : danser, chanter et bien sur jouer la comédie. Vers où va ta préférence ?Bonjour Laurent, de toute évidence, ma préférence va vers le théâtre. C’est mon premier amour, je l’ai commencé à 11 ans et je ne le quitterai jamais.
Le chant ne fait qu’agrémenter ma vision du théâtre et sert à m’ouvrir d’autres portes comme celle, par exemple, de l’Opéra.
Chanter c’est également libérer sa voix intérieure, ce qui, pour une comédienne, est primordial et tellement émancipateur!Tu as eu des expériences dans de nombreux films ou séries télévisées il me semble ?

A la télévision, j’ai surtout fait des séries, notamment « Une femme d’honneur » et une autre plus récente « Hero Corp » ou j’avais des rôles de « méchantes ».
Je me souviens d’ailleurs d’une scène assez inoubliable pour moi ou je devais me baigner dans une eau à cinq degrés (rires).

Y-a-t-il des rôles que tu refuserais de faire, comme des rôles dénudés par exemple ?

Je n’ai aucun apriori sur les rôles que l’on pourrait me proposer. En revanche, je n’accepterais pas de faire ce qui ne me correspondrait pas ou ne serait pas en adéquation avec ma passion.

Sarah Vernette dans son spectacle sur Frida Khalo "Viva la vida".

Sarah Vernette dans son spectacle sur Frida Khalo « Viva la vida ».

A part celui de Frida Kahlo, quel rôle au théâtre aurais-tu aimé jouer?

J’adorerais interpréter Cléopâtre. J’aime tout chez cette femme : sa force, sa vie, ses amours, sa folie et sa sexualité débridée!
J’aime les femmes amoureuses et fortes. D’ailleurs, si nous devions comparer l’amour que Cléopâtre portait au général Marc Antoine à celui que Frida portait à Diego, je dirais que Frida aimait Diego comme une enfant peut aimer, avec ce côté instinctif, sincère, tout puissant. La reine d’Égypte était davantage dans un amour passionné, basé sur le rapport de force et la « manipulation ».

Justement, peux-tu nous parler de ton rôle dans le spectacle « Viva la vida », retraçant les amours de Frida Kahlo et Diego Rivera?

Ce rôle est absolument sublime car il retrace la Frida Kahlo entière et amoureuse dont je parlais juste avant, et en même temps, la femme forte qui ne sera jamais séparée de sa douleur. Frida Kahlo… c’est l’incarnation même de la douleur et de l’instinct de survie! Mon rôle sera de travailler sur cette force vitale et cet élan de vie sublime qu’elle a toujours eu.
Il m’appartiendra également de retranscrire au mieux l’amour intense de Frida pour Diego, qui fut le seul homme de sa vie. Pour l’anecdote, ils se sont mariés en 1929, ils ont divorcé en 1939, se sont remariés en 1940 et restèrent mariés jusqu’à la mort de Frida. Diego ne lui survivra que 3 ans… C’est un amour grandiose, passionné et révolutionnaire et malheureusement, on ne voit plus beaucoup cela de nos jours.

Si tu avais pu rencontrer Frida, que lui aurais-tu dit ?

Merci Frida !!! Merci pour l’exemple que tu représentes pour l’humanité, les femmes et l’art en général.

Laurent Amar et Sarah Vernette

Laurent Amar et Sarah Vernette

Ou et avec qui sera joué le spectacle ?

Je fais tout pour que ce spectacle soit joué avec Jean-Claude Dreyfus qui interprète le rôle de Diego Rivera. Nous serons peut être au Festival d’Avignon en 2014, si nous arrivons à trouver une production…!
Mais le spectacle se fera ! L’amour de Diego et Frida mérite d’être célébré.

Quels sont tes autres projets ?

J’ai un spectacle actuellement qui tourne dans la France entière, il s’appelle « Les 4 Barbues ». Nous reprenons le répertoire des chansonniers « Les 4 Barbus », mais version féminine! Ce sont des chansons qui datent des Frères Jacques, les années 40-45, sur des textes de Francis Blanche et Pierre Dac.
J’ai également un rôle dans un Opéra qui s’appelle « La Chauve souris ».

Quel serait ton mot de la fin pour les lecteurs de stars-media ?

Soyez curieux, sortez de chez vous, faites des rencontres, découvrez l’art et restez sans cesse éveillés ! La Culture, voilà quelque chose de transcendant !

Propos recueillis par Laurent Amar

 

Interview exclusive de Gérard, le caviste Nicolas du Golfe de St Tropez.

De gauche à droite : Arnaud Ramecourt Fayart, Gérard Tounay et Laurent Amar

De gauche à droite : Arnaud Ramecourt Fayard, Gérard et Laurent Amar devant la Cave Nicolas à Grimaud.

 

Bonjour Gérard, pourrais-tu te présenter et nous présenter la Cave Nicolas à Grimaud ?

Bonjour Laurent,
Originaire de Champagne Ardennes, j’étais prédestiné à aimer le vin. Après avoir étudié et exercé de nombreuses années dans la restauration, je suis revenu vers la sommellerie et le domaine des vins et alcools. J’ai repris en 2008 la gérance du magasin de Grimaud, où on y trouve plus de 1000 références de vins, champagnes, alcools, vins étrangers et une grande sélection de vins de Provence.

As-tu toujours été passionné par l’art du vin, l’œnologie ?

Oui, dès ma jeunesse, j’ai appris en autodidacte la dégustation et la connaissance des vins, avant de l’apprendre complétement au lycée hôtelier de Bordeaux-Talence.

La clientèle Tropézienne est-elle plus exigeante ou plus connaisseuse que les autres clientèles ?

La clientèle tropézienne est constituée de beaucoup d’étrangers qui aiment le bon vin, le champagne d’exception, mais pas nécessairement le plus cher. Bizarrement, ils s’y connaissent mieux que les français, ils nous restent encore beaucoup d’effort à faire pour que nos compatriotes découvrent les vignobles et les cépages.
C’est pour cela que j’organise régulièrement des dégustations en magasin, ou en partenariat avec des domaines dans des restaurants ou plages du Golfe, comme le restaurant LA Perle Noire ou le Mk Beach.

De gauche à droite : Laurent Amar, Gérard Tournay, Hervé Pouchole, Sandrine Sahel, Jean de Colmont

De gauche à droite : Laurent Amar, Gérard, Hervé Pouchol, Sandrine Saelle, Mickael Modrany et Jean de Colmont

Comment expliques-tu l’engouement de la Jet-Set tropézienne autour du rosé du Golfe de Saint Tropez ?

Le rosé est un vin d’été, même si on le consomme de plus en plus toute l’année. Festif,  il convient parfaitement aux estivants, aux jet-setteurs… Et la grande mode dans le Golfe c’est de le consommer en « piscine », grand verre rempli de glaçons…
Et puis des domaines réputés comme Minuty, Campaux, Marres, Siouvette, Clos Ste Anne, Ferme des Lices, Pampelonne, Domaine Tropez ou encore Ott et Sainte Marguerite et Rouillere ont fait du rosé de Provence et du Golfe, un vin à la réputation internationale.

Quel fut ton coup de cœur de l’été dernier en matière de Rosé et de Blanc ?

Je vais faire des jaloux, mais la cuvée Cannissons rosé du Domaine des Campaux et la cuvée Marcel Galfard blanc du Domaine Siouvette m’ont particulièrement séduit.

Que nous conseillerais-tu en vin Rouge pour cet hiver ?

En régional, la Ferme des Lices 2008 ou le Clos Sainte Anne 2010, les 2 domaines tropéziens. Ensuite le choix entre les Bordeaux, Bourgogne, Rhône, Loire, Languedoc est tellement grande….mais allez, un Chasse-Spleen 2005, un Moulis hors pair cher à Baudelaire !!!

De gauche à droite : Hervé Pouchol, Gérard et Vincent Morisse, maire de Sainte Maxime.

De gauche à droite : Hervé Pouchol, Gérard et Vincent Morisse, Maire de Sainte Maxime.

Quelles célébrités ont déjà acheté du vin à la cave Nicolas Grimaud ?

Ça mon cher Laurent, c’est secret défense !!! Sans aller jusque là, je préfère taire les noms de mes clients, même si l’un d’entre eux est devenu un ami, l’animateur-médiateur de RTL, Hervé Pouchol, qui anima durant des années l’émission SANS AUCUN DOUTE sur TF1 avec Julien Courbet, et qui aujourd’hui est reparti avec Julien sur TMC.

Pour conclure cher Gérard, pourrais-tu nous dire ton mot de la fin ?

J’aimerais reprendre un article que j’avais écrit dans un magazine espagnol et qui s’intitulait «LE VIN, MEILLEUR AMI DE L’HOMME »
En le consommant avec modération, (ce qui est même recommandé par le corps médical), le vin apporte joie et subtilité, allégresse et finesse.
Derrière une bouteille se cachent des amoureux de la terre et de la vigne, mais aussi des passionnés qui œuvrent pour notre plaisir.
Alors la prochaine fois que nous lèverons nos verres, ayons une tendre pensée pour ces hommes et ces femmes étant, par défaut, nos meilleurs amis.

Gérard en compagnie de Stéphane Collaro et de ses amis.

Gérard en compagnie de Stéphane Collaro et de ses amis.

Propos recueillis par Laurent Amar

Tatiana-Laurens et Xavier Delarue dans le prochain épisode des Anges de la Téléréalité ? Les Internautes disent oui !!!

 

Cliquez pour voter

Cliquez pour voter

Le couple le plus célèbre de la télé réalité a toujours la côte auprès des fans. La preuve avec ce sondage réalisé sur près de sept cent Votants.

A la question, « Qui souhaiteriez-vous voir dans Les anges de la télé-réalité N°6 », la réponse est sans appel, il s’agit de Tatiana-Laurens et Xavier Delarue pour plus de 42 % des sondés.
Alors à bon entendeur…

Laurent Amar

Stone se livre à Stars-media dans une interview vérité

Stone

Stone

 

Bonjour Stone, le duo que vous formiez avec Eric Charden est-il toujours présent dans votre cœur ?

Bonjour cher Laurent.
Bien sûr, je dirais même que c’est inévitable. Je continue toujours à faire des galas et des spectacles où je chante nos tubes et j’ai la voix de Eric sur la bande orchestre, donc il n’est pas prêt de me quitter (rires).

Quelle chanson retenez-vous le plus de l’ère « Stone et Charden » ?

Il y a eu beaucoup de tubes qui ont marqué les mémoires, il est très difficile de répondre à cette question. Cependant, si je devais en retenir une, ce serait certainement « l’Aventura », qui fut notre premier succès.

Quelle est votre actualité artistique ?

Nous venons jute de sortir avec mon fils Baptiste « Noël blanc », c’est un album que nous avions enregistré avec Eric il y a longtemps et que nous avons décidé de ressortir récemment.
Nous avons d’ailleurs fait un très joli clip avec les petits chanteurs de Saint-Marc visible sur le net où Baptiste remplace la voix d’Eric par la sienne. Donc quelque part, avec cet album, nous restons toujours Stone et Charden (rires).

Travaillez-vous avec votre époux actuel, Mario d’Alba ?

Absolument, nous faisons beaucoup de choses ensemble. Mario gère toute la partie technique et artistique de nos concerts. Il m’accompagne également à la guitare tout en chantant des chansons de son propre répertoire lors de mes concerts. C’est un vrai travail en famille et même notre fille Daisy a rejoint notre joyeuse troupe (rires).

Stone en compagnie de son époux, Marion d'Alba

Stone en compagnie de son époux, Marion d’Alba

Vous êtes également présente au théâtre mais l’on vous connaissait beaucoup moins en tant que comédienne ?

Et pourtant cela fait très longtemps que je suis comédienne. C’est quelque chose de moins connu du grand public. J’avais démarré en 1980 avec Charlotte Julian dans la pièce « Le plus beau métier du monde », nous avions joué toutes les deux à Paris pendant un an.
J’ai fait beaucoup d’autres pièces avec Mario. Et dès le mois de Janvier, je reprendrai un rôle dans Le clan des veuves de Ginette Garcin.
Mes activités au théâtre sont très différentes de la chanson mais c’est quelque chose que j’adore faire.

Pour conclure chère Stone, quel serait votre mot de la fin pour les lecteurs de stars-media ?

Compte tenu de la période, je leur souhaite bien évidemment une belle et bonne année 2014. J’aimerais également leur dire ne pas se laisser emporter par la morosité ambiante mais, au contraire, de cultiver l’optimisme.

Propos recueillis par Laurent Amar

La belle Jenny Del Pino dit tout à stars-media.

Jenny Del Pino

Jenny Del Pino

Bonjour Jenny Del Pino, tu es maintenant animatrice sur « L’ENÔRME TV », comment es-tu arrivé sur cette nouvelle chaine ?

Hello Laurent, au printemps 2012, Mika Selles et Edouard Valette sont venus me voir avec un projet de talk show pour « L’ENÔRME TV » dont l’ambiance décontractée et spontanée m’a séduite immédiatement ! « Pas vu sur le net » était une quotidienne où « happenings » en plateau, sketchs et infos insolites s’unissaient dans une joyeuse ambiance entre amis ! Tournée dans les conditions du direct, j’y ai retrouvé les sensations fortes que j’avais bien connues à l’époque du Morning Live !

Dans un second temps, Patrick Jorge qui organise deux des plus prestigieux festivals du court métrage avait en tête de faire une émission dédiée aux courts métrages exclusivement humoristiques dont la particularité est d’interviewer les réalisateurs, comédiens ou producteurs qui ont participé aux films dans une ambiance sincèrement intime et amicale.
Des jeunes en devenir mais aussi nos plus grands réalisateurs comme Patrice Leconte, Georges Lautner ou encore Olivier Megaton ont tous commencés par le court métrage. Nous l’avons proposé à la chaîne, elle a dit Banco !
Et « Les énormes courts » est née.

L’activité de comédienne te manque ?

Oui ! Un grand oui même ! Mais je compense en jouant régulièrement dans des courts métrages. Cette année, j’ai aussi tourné dans deux longs métrages : Celui de Dominic Bachy « Des Amours, Desamours » et celui de Guillaume Breton « Les petits joueurs ». Et puis l’arrêt de « Pas vu sur le net » me laisse plus de temps maintenant pour revenir sur les planches ! Du coup je suis en préparation d’une pièce de théâtre.

Jenny del Pino

Jenny del Pino

Malgré ta plastique irréprochable, tu n’a jamais voulu jouer la carte de la « provoc » dans tes différentes apparitions, es-tu pudique ou préfères-tu mettre en avant ton talent avant tous le reste ?

Je te remercie pour le compliment ! Détrompe-toi, j’ai longtemps joué des rôles où mon physique était plus que mis en avant ! Je pense à « Lola, un rêve à Monaco » ou je jouais une peste superficielle, ou la pub pour MC DO (sans commentaires), ou encore plusieurs sketchs de blondes ! Cela dit, c’est vrai, je suis pudique et d’une manière générale,  j’ai toujours essayé de privilégier le contenu plutôt que le contenant.

Te reverra-t-on un jour au théâtre ou dans une série télévisée ?

Au théâtre très bientôt avec une comédie de Marie-Laetitia Bettencourt et Sophie Depooter qui s’appelle « Lâcher de blondes ». Je crois que le titre parle de lui-même ! Elle est prévue pour janvier 2014 à La grande Comédie et je me ravis déjà de remonter sur le planches et de retrouver le contact direct avec le public qui me procure à chaque fois une adrénaline absolument formidable !

Et au printemps prochain, je commence le tournage d’une série tv adaptée du premier court métrage de Georges Lautner « Les bons vivants » !

As-tu gardé contact avec tes ex-partenaires Morning Live ?

Non pas vraiment! comme tu le disais plus haut, je suis un peu pudique et à cette époque j’avais une mentalité très, comment dire… proche d’une carmélite, et j’exagère à peine !. Je n’étais pas de toutes les sorties extra-professionnelles et du coup, on s’est tous un peu éparpillé ! Pour les personnes « connues », j’ai gardé des relations en pointillés mais très sincères avec Magloire et Vincent Desagnat.

Laurent Amar et Jenny Del Pino

Laurent Amar et Jenny Del Pino

Pour conclure chère Jenny, quel serait ton mot de la fin aux lecteurs de stars-media ?

Les fêtes de fin d’année approchant à grands pas, je vous souhaite de bien en profiter ! Bonne année, bonne santé et bonne tv !!!

Propos recueillis par Laurent Amar

Massimo Gargia : Le roi des Best !

De gauche à droite : Grâce de Capitani, Richard Virenque, Massimo Gargia et Valeria Marini

De gauche à droite : Grâce de Capitani, Richard Virenque, Massimo Gargia et Valeria Marini

Lundi 16 Décembre, aux Salons Hoche, eut lieu la 37e cérémonie des Best, créée par l’un des plus célèbres jet-setteurs de la planète : Massimo Gargia.
Lors de cette cérémonie a été décerné un prix aux personnalités du show-biz, du sport, du Gotha ou même de la politique, les plus méritantes de l’année.
Parmi les membres du  comité des Best, figurent les plus grandes célébrités de la planète telles que Joan Collins, Gina Lollobrigida ou encore Buzz Aldrin, pour ne citer qu’eux.

Cette soirée est l’une des plus prisées, et surtout des plus connues dans l’univers merveilleux du show-business. Les stars du monde entier, faisant bien évidemment partie du carnet d’adresses, très convoité, de Massimo Gargia, répondent en général à l’invitation.

Pour cette 37e cérémonie, elles n’ont pas dérogé à la règle.
Furent présentes des personnalités de tous les horizons : la comédienne Grâce de Capitani et son fiancé Jean-Pierre Jacquin, la chanteuse Nicoletta, Tatiana-Laurens et Xavier Delarue, les frères Bogdanoff, Paul-Loup Sulitzer, la star italienne Valéria Marini – qui a animé la soirée avec Massimo – l’époux de Clotilde Courau, le prince Emmanuel-Philibert de Savoie…
Nous ne pouvons pas citer toutes les stars présentes, il nous faudrait au moins trois pages.

De gauche à droite : Grâce de Capitani, Laurent Amar et Celyne Durand

De gauche à droite : Grâce de Capitani, Laurent Amar et Celyne Durand
Crédit photo : stars-media.fr

Les Salons Hoche furent un excellent choix de la part de Massimo pour l’organisation de la soirée. Grâce à un hall d’entrée magnifique, qui se prête parfaitement à ce genre d’évènements prestigieux, les photographes et les caméramans des chaînes de télévision arrivèrent dès le début de la soirée afin d’accueillir, de photographier et filmer les vedettes.

Un cocktail fut offert, l’occasion pour les invités de se côtoyer dans une ambiance des plus chaleureuses et conviviales, comme à chaque soirée de Massimo.
Les convives passèrent ensuite au dîner, composé de mets délicieux, salade de homard, cœur de veau et pâtisseries particulièrement savoureuses.

Lors du repas, furent remis les prix aux personnalités méritantes. La première d’entre elles, le président de l’UMP, M. Jean-François Copé, avait fait le déplacement aux Salons Hoche en compagnie de son épouse pour venir recevoir son prix. Suivit le cycliste Richard Virenque, qui reçut le sien des mains de Grâce de Capitani.
Également récompensée, la participante à « Danse avec les stars » Silvia Notargiacomo à qui la statuette, emblème des Best, fut remise par Francis Lalanne. Beaucoup d’autres prix furent décernés.

La soirée s’acheva sur des sourires et des photos avec les stars pour des invités apparemment ravis d’être là.
Telle fut la soirée des Best 2013, une totale réussite ! Nous remercions vivement son instigateur depuis trente-sept ans, M. Massimo Gargia.

Laurent Amar

Le comédien/humoriste Farid Khider se confie à Laurent Amar et parle de son spectacle au théâtre du Gymnase

Affiche Officielle du One Round Show de Farid Khider

Affiche Officielle du One Round Show de Farid Khider

Bonjour Farid Khider, comment es-tu devenu comédien alors que ton premier métier est boxeur ?

Salut Laurent,
Il y a beaucoup de points en commun entre la boxe et le théâtre. Alors pour moi, la transition s’est faite naturellement. J’aime relever les défis et les challenges. Ayant toujours aimé l’humour, j’avais pratiqué  le théâtre étant plus jeune et cela m’avait beaucoup plu.  Sur un ring, je suis seul face au public, et sur la scène aussi. J’ai un mental de « champion du monde » et je sais que je finirai par m’imposer en tant que comédien.

Dans le spectacle « One round show », pourquoi ton expérience dans « La Ferme célébrités » est-elle si omniprésente ?

Il fallait que je parle de « La ferme »dans mon spectacle car je sais pertinemment que le public attend le moment où je vais l’évoquer, notamment le clash avec Adeline ( Adeline Blondiau, l’ex de Johnny ndlr).
Je précise à vos lecteurs qu’il n’y a dans mon spectacle aucun règlement de compte, je rétablis juste des vérités en expliquant ce qui s’est réellement passé.
Ma dispute avec Adeline avait fait couler beaucoup d’encre alors que j’avais participé à « La ferme »pour m’amuser avant tout. Ceci dit, je garde un excellent souvenir de ces deux mois passés dans l’émission.

Il y a des passages surprenants dans le spectacle, notamment quand tu fais venir une vraie chèvre sur scène, peux-tu nous en dire un mot ?

On va dire qu’il s’agit de mon côté « génie » (rires). Je construis mon spectacle progressivement et j’avais envie d’apporter une petite pointe de folie à mon show.
Je voulais également faire un rappel de mon passage à « La ferme » où j’étais entouré d’animaux. Et vu l’effet produit par la petite chèvre sur le public, je pense avoir bien réussi mon coup (rires).

Il y a un passage plus étrange dans le spectacle où tu évoques « une race dangereuse qui traine dans le métro », tu aimes magner la provoc ?

Je précise que ça n’est rien d’autre que de l’humour, je suis complètement apolitique. En l’occurrence dans ce passage, je faisais allusion aux Roms. Mais je ne veux choquer personne, je souhaite juste faire rire en tournant en dérision la vie quotidienne du métro Parisien et parodier ce que vivent ses usagers. Pareil pour le passage où j’évoque la « Hallalisation » de la société française. Je ne veux bien évidemment pas faire de stigmatisation d’une certaine frange de la population de ce pays. Je voulais juste, avec de l’humour et des jeux de mots subtils (hallal aux chaussures ndlr), dénoncer l’opportunisme de certains qui n’hésitent pas à faire du business avec les croyances des gens.

Farid Khider et Laurent Amar au Théâtre du Gymnase

Farid Khider et Laurent Amar au Théâtre du Gymnase
Crédit photo : stars-media.fr

Quels seront tes projets après le spectacle ?

Pour l’instant, ma priorité, c’est le spectacle, je veux le faire monter jusqu’aux étoiles, notamment en passant, si tout va bien, à l’Olympia l’an prochain.
Puis je viens juste de terminer un film réalisé par Mahmoud Zemmouri. Enfin, j’ai d’autres projets de films, notamment avec le producteur Thomas Langmann qui est mon ami depuis 13 ans.

Es-tu un homme apaisé aujourd’hui ?

J’ai toujours été un homme apaisé (rires). Tu dois savoir que je suis une personne généreuse, je ne me mets jamais en colère. Maintenant, si on me cherche on me trouve, mais cela à mon avis, c’est bon pour tout le monde. Et je vais même dire mieux, je suis beaucoup plus gentil que pas mal de monde dans le milieu du showbiz, voir même dans celui des sports de combat (rires).

Propos recueillis par Laurent Amar
Nos remerciements à Sabrina Fraty de Wishing well productions

Ne ratez pas « l’Intervention », actuellement à l’Akteon théâtre.

Affiche officielle de "l'Intervention".

Affiche officielle de « l’Intervention ».

L’intervention de Victor Hugo, mise en scène par Elisa Millot, avec Anthony Allard, Stéphanie
Bargues, Justine Paillot et Robert Rizo, à l’Akteon Théâtre à Paris dans le 11e, les mercredis et jeudis soirs à 20H jusqu’à fin janvier 2013.

C’est une comédie de Victor Hugo peu connue du public, c’est l’histoire universelle du vice et de la vertu.

Une pièce magnifiquement interprétée par les quatre comédiens :

un couple d’ouvriers confronté à un couple bourgeois représenté par un riche baron  et une demi-mondaine.
Jalousie, séduction et tentation sont au programme.

Laurent Amar

Stars-media rend hommage à Kate Barry.

Kate Barry

Kate Barry, la fille de Jane Birkin et du compositeur britannique de musiques de films John Barry, est décédée après avoir chuté de son appartement parisien. Elle est la demi-soeur des comédiennes Charlotte Gainsbourg et Lou Doillon. Agée de 46 ans, elle était une figure reconnue de la photographie.
Elle nous manquera beaucoup. Paix à ton âme Kate !

Source : André Cardinali

Joy Esther de la série « Nos chers voisins », a répondu aux questions de Laurent Amar pour Stars-media.

Joy Esther

Joy Esther

Bonjour Joy Esther, pourriez-vous vous présenter à nos lecteurs qui ne vous connaissent pas encore ?

Bonjour Laurent et bonjour à tous les lecteurs de stars-media. Je m’appelle Joy Esther, j’ai 29 ans, je suis comédienne et chanteuse. Je joue depuis un an et demi dans la série de TF1 « Nos chers voisins » qui marche très bien et j’en suis très heureuse. Je chante depuis longtemps, j’ai participé à des comédies musicales et j’ai sorti un single il y a très peu de temps.

Concernant la série « Nos chers voisins », vous attendiez-vous à un tel succès ?

On ne peut jamais prévoir si telle ou telle série sera un succès ou pas car c’est toujours le public qui décide. En revanche, on a senti entre les comédiens qu’il y avait un vrai potentiel dans la série lors des premiers tournages. Nous savions qu’elle serait de qualité. Le succès étant imprévisible, cela fut une merveilleuse surprise de voir à quel point les gens ont adopté « Nos chers voisins ».

Quels sont vos partenaires préférés dans la série ?

J’aime tout le monde dans cette série (rires) !Maintenant, c’est vrai, j’ai mes deux chouchous avec qui je tourne beaucoup de scènes, Jean-Baptiste Shermeldine et Issa Doumbia. On est un trio inséparable, on se voit hors des tournages, nous sommes des amis et l’on s’adore.

Pourquoi avoir choisi d’interpréter votre premier disque tout en Anglais ?

J’ai choisi cette langue car en composant mes chansons, c’est en anglais que les mots me viennent naturellement et de plus, étant parfaitement bilingue, j’adore le parler et le chanter. A mon humble avis, c’est très générationnel car beaucoup de jeunes de mon age ont grandi, comme moi, avec les standards de la chanson anglo-saxonne. Et puis je pense que je n’ai pas encore assez d’expérience pour chanter en français.

Pourriez-vous nous dire un mot sur votre engagement avec l’association ‘Un enfant par la main » ?

Comme tous les jeunes, j’ai très envie d’aider mon prochain et notamment les enfants. J’avais entendu parlé de cette association grâce à un couple d’amis il y quelques années et leurs témoignages m’avait beaucoup touché. J’ai donc rencontré les gens de « Un enfant par La main » et depuis 6 ans, je suis la marraine d’une petite fille vivant à Nairobi au Kenya. Avec cette association, c’est mon cœur qui parle et rien d’autre.

Joy Esther

Joy Esther

Quels sont vos futurs projets ?

Je suis en préparation de plusieurs pièces de théâtre. En 2014, je tournerai la troisième saison de « Nos chers voisins » et j’ai également tous mes projets musicaux comme la préparation de mon album.

Pour conclure chère Joy, quel serait votre mot de la fin pour les lecteurs de stars-media ?

J’espère qu’ils auront appris à me connaitre si ce n’était pas le cas. Je remercie également tous les téléspectateurs de « Nos chers voisins » qui sont de plus en plus nombreux.
Je vous embrasse tous très fort et merci encore pour votre soutien.

Propos recueillis par Laurent Amar

La célèbre Miss France Sophie Thalmann dit tout à Stars-media : Ses souvenirs de Miss, sa vie de maman et sa carrière d’animatrice.


Sophie Thalmann

Sophie Thalmann
Crédit photo : www.stars-media.fr

Bonjour Sophie, au moment où l’on vous a remis le prix de Miss France 1998, vous êtes-vous dit : ma vie ne sera plus jamais la même ?

Bonjour Laurent, pas au moment où on nous pose la couronne sur la tête, car il y a beaucoup trop d’idées qui se bousculent en même temps. On n’est pas forcement préparé à ce type d’évènement et l’émotion l’emporte sur tous le reste. Néanmoins, effectivement, je savais que quelque chose d’absolument incroyable était en train de m’arriver et que cela changerait forcément le cours de ma vie.

Quel bilan tirez-vous de cette année passée à parcourir la France entière avec ce titre de Miss France ?

C’est un bilan très positif, cela a été une année très enrichissante car il faut remettre les choses dans le contexte. J’avais à peine vingt ans, je n’étais jamais vraiment sortie de ma Lorraine natale, Je restais constamment dans ma région et cela a été une expérience exceptionnelle de parcourir la France. Ce fut pour moi quelque chose de merveilleux.

Comment expliquez-vous que certaines Miss France, contrairement  à vous ou d’autres, soit quasiment retombées dans l’anonymat ?

Ça n’est pas une question d’anonymat. Après la remise du prix, chacune d’elles choisit sa voie.
Pour mon exemple personnel, je suis arrivée là par hasard, je faisais des études dans l’audio-visuel, je voulais absolument travailler à la télévision. Le titre de Miss France fut donc une incroyable opportunité pour moi alors que d’autres Miss se destinaient à d’autres métiers. Prenons l’exemple de Marine Lorphelin, elle va remettre sa couronne dans quelques jours et reprendra tout de suite après ses études de Médecine. Rien ne l’empêche de faire de la télévision après si elle le souhaite mais elle place ses études en priorité sur tout le reste, personnellement, je trouve cela très bien. Malika Ménard qui voulait être journaliste avant tout a continué ses études et a finalement réussi à obtenir son diplôme. Elle a atteint ses objectifs professionnels sans pour autant être sur le devant de la scène.

Votre consœur Laetitia Bléger avait accepté de poser nue pour un magazine masculin, auriez-vous accepté de faire la même chose si on vous l’avait proposé ?

(Rires) On ne me l’a jamais proposé, pas ouvertement en tous cas et cela ne fait pas partie de ma personnalité de me dénuder dans un magazine. Si on me l’avait proposé, j’aurais dit non !

Pourquoi avoir choisi de devenir animatrice télé plutôt que comédienne comme d’autres Miss France ?

Cela m’aurait aussi beaucoup intéressé d’être comédienne. Mais malheureusement en France, c’est difficile de faire plusieurs choses à la fois. Dans notre pays, on est vite étiqueté et rangé dans une case bien précise. Je me suis lancée en tant qu’animatrice télé et même si j’ai eu deux ou trois rôle mineurs, on ne m’a jamais rien proposé d’intéressant qui aurait pu me permettre de devenir une véritable comédienne. Mais j’aimerais beaucoup que l’on me propose un vrai beau rôle, alors, à bon entendeur… (rires).

Êtes-vous toujours en contact avec Geneviève de Fontenay ?

Je ne suis pas vraiment en contact avec elle. Après avoir rendue ma couronne de Miss France, je me suis rapidement mise à travailler, notamment sur téléfoot avec Thierry Roland, et je n’ai pas vraiment fait de gala avec les autres Miss. Il nous est arrivé de nous recroiser mais rapidement. Je ne suis pas très mondaine, je suis une jeune maman, je vis à la campagne alors je n’ai pas vraiment eu l’occasion de la côtoyer à nouveau.

Comprenez-vous le conflit qui l’oppose à Endemol ?

Je vais être claire…je n’ai jamais voulu m’en mêler ! C’est leurs histoires internes et je ne veux surtout pas prendre position à ce sujet.

Laurent Amar et Sophie Thalmann. Crédit photo : stars-media.fr

Laurent Amar et Sophie Thalmann.
Crédit photo : www.stars-media.fr


Parlez-nous de votre passion pour les chevaux ?

J’ai toujours été passionnée par les chevaux. Déjà toute petite, c’était mon animal préféré. Je voulais tout le temps monter à cheval mais ne faisant pas partie d’une famille de cavalier, mes parents ne comprenaient pas vraiment cette passion, d’autant plus qu’ils avaient une peur bleue de l’animal lui même. Cela a pris du temps avant que je puisse en faire régulièrement. Mais le cheval est ma grande passion depuis toujours.

Quelle émission animez-vous désormais ?

Cela fait maintenant neuf ans que j’anime des shows sur Equidia. Ma nouvelle émission s’appelle « Sophie et Compagnie » et il s’agit d’un programme s’adressant plus aux prè-ados.
C’est une émission très dynamique et passionnante.

Quels sont vos futurs projets ?

Je recommence une nouvelle saison de « Sophie et Compagnie » comme animatrice.
J’ai une aussi nouvelle collection de livres destinés à la jeunesse chez Hachette et j’ai aussi mon propre personnage en bibliothèque rose.

Pour conclure chère Sophie, quel serait votre mot de la fin pour les lecteurs de stars-media ?

Je leur souhaite à tous d’excellentes fêtes de fin d’année et plein de belles choses.

Propos recueillis par Laurent Amar

Sortie de Lone Ranger en Blu-Ray et DVD

Lone Ranger en Blu-Ray et DVD à Partir du 11 Décembre 2013

Lone Ranger en Blu-Ray et DVD à Partir du 11 Décembre 2013

Que l’on aime ou pas, Lone Ranger est un film majeur dans l’œuvre de l’excellent réalisateur américain Gore Verbinski.
C’est en Blu-Ray que nous allons avoir le plaisir de suivre les aventures de Tonto alias Johnny Depp et de son ami aventurier Lone Ranger incarné par  Armie Hammer.
Petite piqure de rappel du pitch : Tonto, indien taciturne et cynique, désormais un vieillard exposé dans un musée, raconte à un jeune garçon les aventures extraordinaires de son partenaire, Lone Ranger. De son vrai nom John Reid, et après avoir miraculeusement survécu à une embuscade tendue par le criminel Butch Cavendish, le justicier masqué se lance à la poursuite de ses assaillants avec Tonto à ses côtés. Le duo remonte la piste jusqu’au hors-la-loi, et dévoile du même coup un complot beaucoup plus grave impliquant des responsables du chemin de fer…

Alors fan d’aventure et de Johnny Depp, à vos lecteurs de Dvd et Blu-Ray

Laurent Amar