Toute l’actualité du divertissement
culturel et des célébrités
vue par Laurent Amar
et son équipe

Archive pour octobre 2013

En exclusivité sur stars-media, les premières tendances du vote des « Lauriers Tv Awards 2014 ».

Lauriers Tv Awards 2014

Voici donc en exclusivité sur stars-media les premières tendances du vote pour la cérémonie des « Lauriers Tv Awards 2014 ».
A notre grande surprise et malgré le buzz incessant dont elle a fait l’objet, Nabilla n’est absolument pas première du classement.
Attendons de voir quel sera le choix définitif du public qui sera, de toute évidence, beaucoup plus ouvert que prévu.

Première tendance du classement sur une estimation de : 93 670 votes.

– Meilleur télé-crochet musical :
1°) The Voice 58.13% – 2°) Star Académie 28.63%

– Meilleur programme de romance :
1°) L’amour est dans le pré 42.51% – 2°) La belle et ses princes 37.33%

– Meilleur programme de compétition :
1°) Danse avec les Stars 61.00% – 2°) Pékin Express 23.00%

– Meilleure télé-réalité de vie en communauté :
1°) Secret Story  38.52% –   Les Ch’tis a Hollywood  32.47%

– Meilleurs animateur et animatrice d’un programme de divertissement :
1°) Ayem Nour 26.17 %  2°) Karine Lemarchand  25.04 %
1°) Benjamin Castaldi  20.83 %  2°) Nikos Aliagas 18.24 %

– Meilleurs chanteur et chanteuse issus d’un télé-crochet musical :
1°) Zayra 17.00 % 2°)-Laura Chab 10.00 %
1°) Olympe  14.39% – 2°) Daniel star ac 11.00%

– Meilleurs candidat et candidate issus d’un programme de romance :
1) Nelly (belle) 33.22    2) Livia ( bach) 28.72
1) Jeremy ( belle) 13.71     2) Alexandre  (belle) 11.82

– Meilleurs candidat et candidate issus d’un programme de compétition :
1°) Salim et Linda ( pekin ) 33.00 %  – 2°) Julien et Denis ( pekin) 28.00%

– Meilleurs candidat et candidate issus d’une télé-réalité de vie en communauté :
1°) Anais ss7 32.35 %  2°) Gaelle ch’ti 29% /
1°) Julien ss7 36.68 % 2°) Eddy ss7 21.34 %

– Meilleurs personnalités masculine et féminine ayant participé à un programme de divertissement :
1°) Leatitia Milot (dals) 17.04 %  2°) Nadege Lacroix  (splash)16.29%
1°) keen V (dals)  40.00%  2°) Brahim Zaibat  (dals) 38.00%

– Meilleur jury d’un programme de divertissement :
1°) Danse avec les stars 40.63  2°) The Voice 28.32

Source officielle : L’AGENCE EXCLUSIVE

Tara McDonald et Michael Canitrot ont enflammé l’Olympia lors de la soirée « So happy in Paris ».

Tara McDonald et Michaël Canitrot. ©Anthony Ghnassia.

Tara McDonald et Michaël Canitrot.
©Anthony Ghnassia.

Plus de 2500 personnes se sont rassemblées samedi dernier dans la salle mythique de l’Olympia autour du DJ Parisien Michael Canitrot créateur des soirées « So Happy in Paris ».

Un nouveau pari réussi pour le DJ et son équipe qui ont pour habitude de créer l’événement dans chaque lieu où ils s’installent. Après La Tour Eiffel, Chez Maxim’s, La Place du Palais Royal, Le Queen, Les Bains Douches… et plus de 300 soirées à travers le monde (New York, Tokyo, Ibiza, Londres, Rio) Michael Canitrot et So Happy In Paris ont fait fièrement résonner l’Olympia à travers la Capitale le week-end dernier.

Cette année la barre a été placée plus haut en prenant le pari fou de transformer l’Olympia en Dancefloor géant et d’offrir au public une nouvelle expérience alliant concert et Clubbing. C’est un show complet et maitrisé mélangeant musique, lights, effets visuels, vidéos 3D, mapping que le DJ et SO HAPPY IN PARIS ont offert au public présent.

Taxfree 2013 : Nous avons recontré Vanessa Sitbon, créatrice de la marque « La sultane de saba ».

Vanessa Sitbon

Vanessa Sitbon sur le stand « La sultane de saba » au taxfree 2013.

Bonjour Vanessa Sitbon, pourriez-vous vous présenter à nos lecteurs qui ne vous connaissent pas encore ?

Mon grand-père possèdait un hammam à Fès au Maroc et ma mère m’a transmis ces recettes ancestrales de beauté à l’orientale. J’ai créé La Sultane de Saba en 1999 grâce à cet héritage familiale, mais aussi suite à mes nombreux voyages à travers le monde. J’ai voulu que le concept de la marque soit une invitation au voyage, un imaginaire évocateur d’évasion, de traditions et d’authenticité.

Pourquoi avoir appeler votre marque de cosmétique « La sultane de Saba » ?

Je me suis inspirée de l’histoire de la reine de Saba, reine de beauté, qui voyageait à travers les contrées chargée d’onguents et de parfums. L’idée d’une marque de cosmétiques qui se lit comme un carnet de voyage, avec des rituels très précieux pour la mise en beauté de la femme est essentielle dans mes créations.

Quelle importance prennent les instituts dans l’activité globale de la marque ?

Les instituts sont un part importante dans notre activité, ils sont des vitrines de notre savoir-faire et  l’antre de beauté dans lequel on entre pour découvrir nos produits et nos soins signatures. Nous développons bien entendu notre réseau de franchises à travers le monde, avec une ouverture prévue d’ici la fin de l’année à Los Angelès.

Nous avons pu essayer vos bougies et vos huiles, de quel pays viennent les senteurs enivrantes que vous utilisez dans vos produits ?

Nous avons développer à ce jour plusieurs gammes de produits qui sont des voyages à travers le monde, « Voyage en Orient », « Voyage sur la route des épices », « Voyage Balinais », « Voyage dans les îles », « Voyage sur la route de Malaisie », « Voyage Japonais », «  »Voyage sur la route du Darjeeling »…nos senteurs viennent de tous ces pays…

Quelles seront les futurs produits de la marque, pour ceux que vous pouvez nous dévoiler ?

Notre nouveauté absolue est la création de parfums depuis maintenant 2 ans, qui est au coeur même de l’expérience de la marque. Avec des fragrances évocatrices, nous gardons cet univers de voyage et  d’évasion, notre prochaine création est inspirée du « Voyage sur la route de Malaisie ».

La marque « Le roi Salomon » est-elle la déclinaison masculine de la gamme « La sultane de Saba » ?

Avec Le Roi Salomon, nous avons effectivement cherché à combler la très forte demande d’une gamme masculine et avons créé « La Sultane de Saba for men ». Avec des senteurs ambrées, boisées, nous avons voulu proposer une gamme très ciblée de produits d’inspiration orientale, en remettant au goût du jour des recettes et des techniques de beauté ancestrales, avec un savoir-faire précieux, et bien entendu un parfum pour hommes.

Pour conclure chère Vanessa, quel serait votre mot de la fin ?

Notre slogan, à travers La Sultane de Saba, Voyagez au-delà de vos sens.

Propos recueillis par Laurent Amar

Le chanteur Khaled sera à l’Olympia pour un concert unique le 13 Novembre prochain.

Khaled à l'Olympia le 13 Novembre prochain

Khaled à l’Olympia le 13 Novembre prochain

Connu pour ses collaborations avant gardistes (« Didi » avec Don Was, « Aicha » avec Jean Jacques Goldmann, « Imagine » en duo avec Noa, « Un, deux, trois soleils » avec Faudel et Rachid Taha), Khaled, la star incontournable du Raï reviendra le 3 septembre avec un nouvel album.

C’est un opus des plus éclectiques, aux collaborations modernes, urbaines et traditionnelles sur lequel Khaled a œuvré pendant 2 ans.

Neuf titres fédérateurs et pop dont le premier extrait « C’est la vie » ont été réalisés par le producteur aux 3 Grammy Awards, aux 50 millions de disques vendus : RedOne (Lady Gaga, Usher, Jennifer Lopez etc…).

On y retrouvera d’ailleurs un duo avec Pitbull, mais aussi avec Marwan ou encore Mazagan.

De plus, car Khaled est un chanteur algérien issu de la tradition « cabaret », des titres émanant du répertoire arabo-andalou et oranais ont été réalisés par Jean-Claude Ghrenassia (Teri Moïse, Enrico Macias,…).

Et surtout, concert à ne pas manquer, Khaled sera à l’Olympia le 13 Novembre prochain. Au programme, ses chansons les plus célèbres mais aussi  les nouveaux hits tels que « C’est la vie ».
Page fan facebook de Khaled à ce jour : 1 405 969 J’aime · 56 171 personnes en parlent.

Laurent Amar
Source : Service presse de Khaled

Inauguration réussie pour le restaurant lounge « Le Quai Est ».

L’Est Parisien doit désormais compter avec un restaurant Lounge sur les bords de Marne à la décoration moderne ultra réussie : Le Quai Est.
Celui-ci est doté d’un espace sur 3 étages, dont un lounge avec Music et DJ. Puis d’un restaurant sur deux Niveaux donnant directement sur la Marne.
Au menu, une saveur Cuisine du Monde intéressante avec, par exemple, des Nems au Poulet fait maison et une côte de Boeuf pour deux de bonne enseigne. En dessert, une brioche de pain perdu avec son Nutella, vraiment craquant.
La carte est plutôt complète avec un choix important.

Plus d’infos sur leur site web : http://www.quaiest.com/

Comment s’y rendre : Pont de Bry-Sur-Marne
223 Avenue Pierre Brossolette, Le Perreux-sur-Marne
Parking : Mairie de Bry sur Marne

La page Facebook du Restaurant a déjà 912 Likes 1 semaines après son ouverture ! Bravo

La soirée Tropézienne de stars-media en compagnie de Massimo Gargia.

 

Massimo Gargia et Katia Dyachenko

Massimo Gargia et Katia Dyachenko

Une belle soirée en perspective en compagnie de la comédienne Grâce de Capitani et de son compagnon le grand Chef cuisinier Jean-Pierre Jacquin. Une soirée consacrée au vernissage photos du plus célèbre des jet-setteurs, Massimo Gargia. Ses photos le montrent en compagnie des plus grandes stars de la planète, toujours de ce monde ou nous ayant quitté. Des photos noir et blanc éblouissantes, avec une mention spéciale pour celle le montrant avec l’acteur américain Sylvester Stallone.
Massimo a comme de coutume pris beaucoup de soin dans l’organisation de cet évènement. Des invités tropéziens, un orchestre, du champagne, et une directrice de galerie ravissante et sympathique, Julia Dyachenko.
Mais la soirée commence à peine.

En effet, une poignée d’invités, triés sur le volet, a été conviée par Massimo à diner au sublime restaurant Tropézien « Les Viviers du Pilon ».

Aux viviers du Pilon, véritable oasis de beauté méridionale, les convives dinent quasiment les pieds dans l’eau et jouissent d’une vue imprenable sur le golfe de Saint Tropez.

De gauche à droite : Laurent Amar, Grâce de Capitani, Massimo Gargia, Monica Tozzi, Roberta Turri et Jean-Pierre Jacquin

De gauche à droite : Laurent Amar, Grâce de Capitani, Massimo Gargia, Monica Tozzi, Roberta Turri et Jean-Pierre Jacquin

Massimo Gargia a enchanté ses invités avec un dîner composé de fruits de mer, de caviar, de homard, et de plats plus savoureux les uns que les autres.

Parmi les invités de marque, Grâce de Capitani et Jean-Pierre Jacquin, mais aussi l’épouse de Umberto Tozzi, Monica Tozzi et sa soeur, la cantatrice lyrique Roberta Turri.
De sa voix de velours, la chanteuse Sandrine SaElle, accompagnée de musiciens, nous a fait entonner des airs connus et danser toute la nuit.

Avec quelques confrères, j’ai eu la chance d’assister à cette soirée sublime.

Un grand merci à Massimo Gargia pour nous avoir conviés à ce moment inoubliable. Stars-media couvrira avec plaisir ses évènements futurs.

Laurent Amar

Stars-Media vous présente l’irrésistible Anne Bernex, bientôt au théâtre Le Temple à Paris

Anne Bernex et Laurent Amar

Anne Bernex et Laurent Amar

 

Anne Bernex c’est un amour inconditionnel pour l’être humain. Rien d’étonnant quand elle se dirige vers le métier d’assistante sociale. Expérience
déterminante dont le constat est évident pour cette véritable éponge émotionnelle…son impuissance face à la détresse de ses pairs lui fait prendre conscience que son épanouissement est ailleurs.

Dotée d’un joli brin de voix, elle décide en 1999 de passer ses émotions dans la chanson. En devenant chanteuse professionnelle elle parcourt le monde en 2004 et va à la rencontre de son premier public sur des bateaux de croisières de luxe. Elle donne naissance à un album au son pop-rock intitulé « Sexy Place ».
Mais son lâché prise dans la dérision, la parodie et l’humour au travers de ses concerts, révèle un atout de comédienne qui sera le tournant de sa carrière. Lire la suite de cette entrée »

Interview exclusive de Bernard Bories, président du Festival des Antipodes.

Le président du festival des Antipodes : Bernard Bories.

Le président du festival des Antipodes : Bernard Bories.
Photos © Claire de Robespierre

Bonjour Bernard, pourriez-vous vous présenter à nos lecteurs qui ne vous connaissent pas encore ?

Bonjour Laurent. Je dirais que j’ai deux vies : je fais partie d’une petite société qui s’appelle IBM, mon travail quotidien, et j’ai une passion très forte pour le cinéma australien et le cinéma néo-zélandais, que j’ai eu envie de faire partager. Cela s’est fait à travers la création d’un festival, dédié au cinéma des antipodes qui a lieu à Saint-Tropez chaque année en octobre : le festival des Antipodes.

Pourquoi avoir créé le festival des Antipodes et pourquoi avoir choisi Saint-Tropez ?

Il faut savoir que j’ai toujours été cinéphile. Un jour, j’ai eu l’occasion de découvrir un film australien, Picnic à Hanging Rock, de Peter Weir. Il m’a tellement fasciné que j’ai souhaité voir les autres films de ce réalisateur et d’autres films australiens. À la fin des années 1970, j’ai découvert de nombreux films absolument magnifiques et ce fut le déclic. Alors j’ai essayé d’en voir encore plus : j’ai cherché du côté des sorties en salle, des sorties en vidéo à l’époque des VHS, lors des festivals notamment dans les marchés du film.
Je me suis dit alors que j’allais essayer, lors de certains festivals, de proposer aux organisateurs une programmation de films australiens et néo-zélandais.
Je me souviens d’ailleurs du festival de Chambéry où nous ne devions avoir que quelques films australiens. Finalement, le festival ne s’est fait qu’avec des films des antipodes. De même pour d’autres évènements cinématographiques.
Le problème, c’était que les films néo-zélandais et australiens côtoyaient des œuvres d’autres pays. Je préférais qu’un festival leur soit complètement dédié afin qu’ils puissent briller de mille feux. D’où l’idée de créer le festival des Antipodes.
Enfin, nous avons choisi Saint-Tropez car je voulais une région de France qui ait des liens solides avec l’Australie, comme le Nord-Pas-de-Calais et la Provence.
Dans cette dernière, de nombreuses villes se trouvent jumelées avec des villes australiennes, et avec un grand nombre d’associations franco-australiennes. Un jour, une personne m’a dit que le maire de Saint-Tropez cherchait alors à développer un projet culturel de grande ampleur pour sa ville. J’ai donc pu rencontrer M. le député-maire qui a beaucoup apprécié l’idée d’un festival dédié au cinéma des antipodes. C’est ainsi que Saint-Tropez a été choisie.

Est-ce difficile de faire venir des stars internationales au festival des Antipodes ?

Il est toujours difficile de faire venir des comédiens ou des cinéastes aux plannings très chargés. Par exemple, cela fait plusieurs années que je demande au comédien Geoffrey Rush, que je connais personnellement, de venir à Saint-Tropez. Malheureusement, il joue très souvent au théâtre au mois d’octobre, lorsqu’il ne tourne pas Pirates des Caraïbes 3 ou 4. Donc je ne désespère pas d’avoir un jour Geoffrey, mais il faudra que cela tombe à un  moment où il est disponible. Autre exemple, cela faisait deux ans que je demandais au réalisateur de Miss Daisy et son chauffeur, Bruce Beresford, de venir. Un jour il me téléphone : « Bernard, j’ai deux semaines devant moi, si tu veux, je viens. » Ces deux semaines correspondaient au festival des Antipodes, il a donc pu être présent. La difficulté de faire venir des grandes personnalités du cinéma n’est pas due à l’évènement en lui-même qui est très apprécié, mais à leur planning qui, malheureusement, ne correspond pas toujours aux dates du festival.

De gauche à droite : Bernard Bories, Radha Mitchell, Laurent Amar et Ruby boukabou.

De gauche à droite : Bernard Bories, Radha Mitchell, Laurent Amar et Ruby boukabou. Photos©Claire de Robespierre

Tu sais qu’à la rédaction de Stars-media, nous sommes tous fans de Peter Jackson. Viendra-t-il un jour au festival des Antipodes ?

J’espère bien, vu que Peter me l’a promis de vive voix (rires). Et je suis persuadé qu’il tiendra parole.

Stars-media sera invité le jour où Peter Jackson viendra ?

Mais bien évidemment, cher Laurent (rires).

Le festival des Antipodes est-il amené à devenir de plus en plus connu ou préfères-tu qu’il demeure réservé à un public averti ?

L’idée n’est pas vraiment qu’il soit réservé à un public averti mais que l’on garde la dimension humaine de notre évènement. Je tiens à ce que le grand public ait la possibilité de croiser et d’échanger avec les comédiens ou les réalisateurs des films des antipodes. J’ai le souvenir d’une soirée au festival de Cannes consacrée à l’acteur Mel Gibson. Elle m’a marqué car il était absolument impossible de l’approcher, ne serait-ce que pour lui dire un mot gentil alors que cette soirée était en son honneur. C’est exactement le contraire que je souhaite pour le festival des Antipodes, la chaleur humaine de la rencontre et de l’échange sont pour moi indissociables de ce festival.

Cher Bernard, quel serait ton mot de la fin ?

N’hésitez pas à partir aux antipodes, même si c’est à travers le cinéma car il y est merveilleux et surprenant.
Le cinéma des antipodes est à la croisée des cinémas européen et américain, donc surtout, ne passez pas à côté !

Propos recueillis pas Laurent Amar

La jeune metteur en scène Elisa Millot nous parle de son adaptation de la pièce « L’intervention » de Victor Hugo.

Elisa Millot

Elisa Millot

Bonjour Elisa Millot, pourriez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

Petite brune de 29 ans, jeune maman, passionnée de théâtre et d’arts plastiques. Je suis metteure en scène. J’aime les phrases courtes, la couleur verte , le chocolat et le rock alternatif… Mais causer de moi seule ne m’intéresse pas trop… Je préfère, si vous me le permettez, parler de notre compagnie. « 3 culottes et 1 carton » existe depuis 2008. C’est l’union de gens qui s’apprécient et aiment travailler entre eux. L’Intervention est notre troisième création. Nous la jouerons à l’Aktéon théâtre du 20 novembre au 30 janvier.

 Pourquoi avoir choisi de mettre en scène la célèbre pièce de Victor Hugo « L’intervention » ?

Je crois que le mot « célèbre » s’applique plus à l’auteur qu’à l’oeuvre. Cette pièce est peu connue du public, mais elle gagne à l’être… Voilà déjà une bonne raison ! C’est un magnifique texte, dont le propos est encore extrêmement actuel! en voilà deux de plus ! Des raisons de vouloir monter cette pièce, il y en a plein d’autre mais j’essaie de faire court ! et, oui je suis assez bavarde !

Comment s’est fait le choix des 4 comédiens ?

On avait déjà tous travailler ensemble sur Saga de Marion Aubert, la création précédente. Ce sont d’excellents comédiens avec des personnalités fortes et très différentes les unes des autres ! Le choix s’est fait naturellement !

Avez-vous une préférence pour les pièces classiques ou aimez-vous également les œuvres plus contemporaines ?

C’est même plus tôt l’inverse ! L’Intervention est le première pièce classique que je monte. Mais au final, malgré que le texte soit classique, je crois que le spectacle reste contemporain. Mettre en résonance classique et contemporain est d’ailleurs un des leitmotivs de la mise en scène.

Les thématiques développées dans la pièce ne sont-elle pas plus que jamais d’actualité ?

Mais si, exactement ! Sinon aucun intérêt à monter ce texte ! Il y a d’abord, l’amour et la jalousie d’Edmond et Marcinelle, quoi de plus universel et intemporel que ce thème ! Puis, Hugo nous parle aussi d’inégalités, entre les classes sociales, entre les femmes et les hommes, ainsi que de la tentation du luxe et de l’argent facile ! Malheureusement, notre société à le même problème de fond que celle d’Hugo !

L'intervention de Victor Hugo : Mise en scène de Elisa Millot

L’intervention de Victor Hugo : Mise en scène de Elisa Millot

Quels seront vos futurs projets ?

Oulà !!! Je n’y suis pas encore, une chose à la fois… J’ai plein d’envies notamment des adaptations de romans, travailler sur l’écriture de plateau… Mais j’ai besoin d’être dans le présent, de profiter de ce projet avant de pouvoir répondre concrètement à cette question ! Là j’en suis plus à la phase du rêve !

Pour finir chère Elisa, pourriez-vous dire votre mot de la fin à nos lecteurs ?

Et bien, je vais vous avouer que je n’ai pas du tout envie de parler de fin ! J’ai encore, tellement envie… Envie d’autres rencontres, d’autres projets, de plus de créations avec cette belle équipe…
Alors la fin n’est pas encore d’actualité, mais je peux surement conclure en disant « à bientôt! »

Propos recueillis par Laurent Amar

 

ICE-WATCH profite du Taxfree 2013 à Cannes pour présenter sa nouvelle série : ICE-STYLE

La nouvelle Ice-Style

La nouvelle Ice-Style
Série Unisex (en haut), Série Big (en bas).

La collection Ice-Style est avant tout un hommage exclusif à un matériau en particulier : l’acier!
L’Ice-Style est une montre chic, élégante et à la mode, disponible en huit couleurs hivernales, avec deux tailles différentes.
Pour renforcer son style, la collection arbore un boîtier en acier magnifique avec des couleurs rose et or.

Il s’agit la d’une montre à l’allure intemporelle et facile à porter, en raison de la combinaison parfaite des matériaux, des contrastes et de son raffinement.
Cette nouvelle série Ice-Watch se veut plus robuste et plus résistante que les précédents modèles en combinant deux valeurs chères à la marque: la qualité et le style.

Laurent Amar

La chanteuse Jenifer se verra remettre le Laurier d’Honneur des futurs « Lauriers tv Awards 2014 ».

Jenifer

Jenifer

Le Laurier d’Honneur des futurs « Lauriers tv Awards 2014 » sera attribué à la chanteuse Jenifer Bartoli.
En effet, suite à sa  victoire lors du premier télé crochet musical de la télévision française, Star Academy, la chanteuse Jenifer a entamée une brillante carrière auréolée de plusieurs succès qui font d’elle une des chanteuses Françaises les plus en vogue.
Cette artiste dont la popularité ne cesse de croître est devenue, à la demande de la maison de production « Shine », membre du Jury de « The Voice » depuis maintenant 2 saisons.
C’est donc pour toutes ces raisons que Jenifer se verra remettre le prix d’honneur des « Lauriers TV Awards 2014 ».

Voici la liste des émissions pour lesquelles le public votera dès le 28 octobre prochain: Lire la suite de cette entrée »

Massimo Gargia se dévoile à stars-media dans une interview vérité.

Massimo Gargia

Massimo Gargia

Bonjour Massimo Gargia, que représente la ville de Saint-Tropez à vos yeux ?

Bonjour Laurent, Saint-Tropez est de loin le lieu que je préfère. Il y a plusieurs vies à Saint-Tropez, vous pouvez vous promener à la campagne, faire du bateau, vous pouvez faire la fête toute la nuit, c’est pour cette raison que j’aime autant Saint-Tropez, on peut y faire plein de choses.

Pourquoi exposer en ce moment vos photos à la galerie Tropezienne de Julia Dyachenko « Alter Ego » ?

Je possède 1700 photos acquises pour la plupart lorsque j’étais propriétaire d’un magazine de mode et luxe qui s’appelait : « The best ». Je l’ai revendu depuis. Toutes ces photos achetées à des photographes professionnels, j’ai décidé aujourd’hui de les montrer au public.

Comment avez-vous sélectionné ces photos, le choix a dû être difficile ?

C’est vrai, le choix a été très difficile. D’autant plus qu’il y en a 1700 ! En vérité, j’ai fait ma sélection un peu au hasard. De plus, je ne voulais pas présenter de photos non encadrées, alors j’ai décidé de choisir 80 images représentant les plus grandes stars de la planète que j’ai eu l’occasion de croiser dans ma vie. Lire la suite de cette entrée »