Toute l’actualité du divertissement
culturel et des célébrités
vue par Laurent Amar
et son équipe

Archive pour avril 2014

Interview d’Alexis Laipsker de La Maison du Bluff sur NRJ 12 : « Cela plaît au public d’avoir un animateur qui remet les candidats à leur place ».

Alexis Laipsker

Alexis Laipsker

 

Alexis Laipsker présente depuis maintenant quatre saisons l’émission à succès « La Maison du bluff ».
Désormais sur NRJ 12, le show a encore attiré plus de dix millions de téléspectateurs lors de la quatrième saison.
Nous vous proposons, au travers de cette interview, de mieux connaître ce journaliste d’un genre particulier, souvent considéré comme un animateur virulent à l’égard des candidats, pourtant très sympathique et accessible.

Bonjour Alexis Laipsker, pourriez-vous vous présenter à mes lecteurs qui ne vous connaissent pas encore ?

Bonjour Laurent, j’ai plusieurs casquettes. Je m’occupe de la communication du plus grand site de poker dans le monde et en France : « PokerStars ».
D’autre part, je présente une émission de téléréalité, « La Maison du bluff », diffusée sur NRJ 12.
Enfin, je commente des tournois de poker pour différentes chaînes de télé.

Que pensez-vous de toutes ces polémiques autour de « La Maison du bluff » sur NRJ 12 ?

Ces polémiques sont nouvelles, ce qui prouve que l’émission a gagné en popularité. Je ne pense pas que l’on puisse reprocher des aspects dégradants ou immoraux à l’émission. Par conséquent, et comme ces polémiques font du « buzz », je les considère comme très positives. Pour être plus précis, je dirais que, non seulement, il n’y a rien d’immoral dans l’émission, mais en plus, il existe un respect des valeurs proches de celles du sport : respect de l’adversaire, respect des règles, développement de l’esprit de compétition. Nous n’avons vraiment pas à rougir de ce programme, au contraire.

Pourquoi avoir choisi la star de « Hollywood Girls », Caroline Receveur, pour animer l’émission avec vous durant deux saisons ?

Caroline avait été candidate la première année, il était donc assez logique de la faire passer de candidate à animatrice, d’autant plus qu’elle est passionnée par le poker.
Là encore, nous avons été parfaitement cohérents.

Pourquoi avez-vous, Alexis, cette réputation d’animateur cassant, voire méchant ?

Parce que je suis comme cela dans la vie, Laurent (rires).
Le rôle du directeur de « La Maison du bluff » a été écrit ainsi.
Cela plaît au public d’avoir comme présentateur un personnage sarcastique qui remet les candidats à leur place, cela fonctionne très bien en terme d’image.
Maintenant, je surjoue peut-être, un peu, mon personnage.

Alexis Laipsker, Laurent Amar et Gaëlle Garcia Diaz lors du tournoi de Poker à Monte-Carlo

Alexis Laipsker, Laurent Amar et Gaëlle Garcia Diaz lors du tournoi de Poker à Monte-Carlo

Les futurs projets de « PokerStars » ?

Pour répondre à ta question, Laurent, j’aimerais mettre l’accent sur une application développée par « PokerStars », appelée « ZOOM ». Elle permet de supprimer ce qui fait perdre du temps à un joueur afin qu’il se concentre uniquement sur l’action. Très grand public, elle répondra à la demande de personnes qui jouent peu ou pas du tout au poker.
Il se passe toujours quelque chose sur PokerStars !

Peut-on s’attendre à une prochaine saison de « La Maison du bluff », sur NRJ 12 ?

Nous réfléchissons à la possibilité d’une saison 5, mais vu le succès de la saison 4, je suis très optimiste.

Votre mot de la fin aux lecteurs de Stars-media, Alexis ?

Si vous ne jouez pas au poker, je vous invite à découvrir ce jeu fantastique ; si vous y jouez déjà, n’oubliez pas, avant tout, de vous faire plaisir.

Propos recueillis par Laurent Amar

« Tout un Foin », Festival de musique au grand cœur.

 

"Tout un Foin", Festival de musique au grand cœur.

« Tout un Foin », Festival de musique au grand cœur.

 

Voici une initiative particulièrement sympathique dont nous souhaitions  vous parler à la rédaction de Stars-media.
La 4e édition du festival de musique « Tout Un Foin » organisera, en  partenariat avec l’association caritative « Les Toiles Enchantées »  présidée par Alain Chabat, la projection gratuite d’un film pour les  enfants malades dans l’un des hôpitaux de Bayeux, ville normande où aura lieu cet évènement musical.

Nous savons déjà que cette édition de « Tout Un Foin » sera parrainée par  la chanteuse Ayo, interprète du célébrissime morceau « Down on my knees » et  qu’elle aura également le plaisir de recevoir HollySiz, Anaïs et le  groupe S-Crew. Que de bons moments en perspective !
Ce festival se déroulera les 25 et 26 juillet prochains. Un rendez-vous musical à ne pas manquer, et l’occasion de faire une bonne action.
Plus d’informations sur : http://www.toutunfoin.fr/

La sexy Pascale Castelli Profizi de la série Mafiosa se livre à Stars-media.fr

Pascale Castelli Profizi

Pascale Castelli Profizi

 

 

Bonjour Pascale Castelli Profizi, pourrais-tu te présenter à mes lecteurs qui ne te connaissent pas encore ?

Bonjour Laurent, bonjour chers amis lecteurs.
Je suis comédienne, modèle international et artiste peintre.
Depuis ma plus tendre enfance, je suis passionnée par l’art en général : la peinture, la musique et le théâtre. Par le biais de rencontres professionnelles et des réseaux sociaux, j’ai découvert également la mode, la photographie et le cinéma. Je me suis abreuvée de chacun de ces arts, de conseils,  j’ai fourni beaucoup de travail, d’acharnement et de patience afin d’aller au bout de mes rêves.
Aujourd’hui, de nombreuses opportunités me permettent de faire partager mon univers, de le vivre sans retenue, et d’y puiser ma force.

Les réseaux sociaux semblent avoir une grande importance dans tes échanges avec le public ?

Effectivement, de nos jours les réseaux sociaux permettent une ouverture, un partage avec le monde entier. C’est un moyen gratuit et facile de communiquer avec de nombreuses personnes et des professionnels du domaine artistique, et de partager de nouvelles  actualités en un simple clic. Je reçois beaucoup de messages et de soutiens depuis des années, par le biais de mes sites: www.pascale-castelli-profizi.book.fr et
www.pmissnolwenn.book.fr et différents comptes (Twitter, Facebook, Myspace…)
Je prends systématiquement et personnellement le temps de leur répondre, d’être à leur écoute.  Pour moi, c’est très important d’être accessible et généreuse face aux attentes de son public. Native de Corse, j’ai pris la décision récemment de me rapprocher de la capitale afin d’exercer au mieux mes futures activités. Grâce à Internet, je pourrai rester également en contact avec les membres de ma famille et mes amis de mon Île de Beauté.

Tu es modèle et comédienne, mais vers où va ta préférence en tant qu’artiste?

Ce sont deux univers différents, mais ils ont un point commun qui est le visuel, l’image… Concernant la photographie, le résultat est visible sur papier glacé, on peut donc imaginer l’état d’âme du modèle au moment même où le photographe est intervenu. Immortaliser l’instant… Pour le cinéma et le théâtre, le corps, les états et les mots enrichissent  beaucoup plus les multiples personnages que nous avons à incarner. La possibilité d’être différent à chaque tournage et de faire vivre les personnages. Je suis plus attirée par le cinéma, et par le théâtre qui permet de se trouver directement face au public.

Pascale Castelli Profizi et son compagnon Gianni Palazzo.

Pascale Castelli Profizi et son compagnon Gianni Palazzo.

Tu partages désormais la vie du chanteur franco-italien Gianni Palazzo, pourrais-tu nous parler de lui ?

Effectivement, Laurent, nous nous sommes rencontrés grâce au domaine artistique et depuis, nous partageons notre vie dans le sud de la France. Gianni a débuté sa carrière en 2005 par une signature chez Sony/BMG, avec son titre « Noi », qui est devenu un tube et qui lui permet encore aujourd’hui de chanter régulièrement dans toute la France. Depuis 2012, il est ambassadeur de l’association « La Breizh de l’espoir » qui lutte contre la mucoviscidose, dont je fais également partie. Ensemble, nous avons participé au clip « Tes yeux de Breizh » avec de nombreux artistes comme Magloire, Anny Duperey, Philippe Candeloro, Indra dont les ventes de singles permettront d’ aider l’association basée en Bretagne et présidée par Pascal, Patricia Coto, parents de deux enfants, Frantz et Logan, atteints par cette terrible maladie, et Nadine, attachée de communication. Nous vous invitons à vous rendre sur le site : www.labreizhdelespoir.fr afin de nous aider par vos dons, dans l’espoir d’enrayer définitivement cette maladie et nous vous en remercions infiniment.
Gianni, en parallèle, chante également  en duo « Color Latino » avec Franck Castello. Ils viennent tout juste de terminer leur clip pour leur nouveau titre, « Olé Ola », qui est annoncé comme un des tubes de l’été 2014. Vous pourrez suivre leur actualité via les réseaux sociaux (Facebook, Twitter…) et sur leur site officiel: http://clatino13700.wix.com/colorlatino

Tu tournes dans la série « Mafiosa » de Canal Plus, depuis plusieurs saisons, peux-tu nous raconter ton expérience ?

Effectivement,  j’ai passé un casting lors de la saison 3 et Eric Rochant et Pierre Leccia m’ont permis d’incarner le rôle de « Caline », La barmaid du Dakota. Vous pouvez visionner l’ultime saison de « Mafiosa » chaque lundi soir sur Canal Plus ou bien retrouver toutes les saisons en coffret DVD à la Fnac.
Je souhaite à tous les comédiens et comédiennes de pouvoir travailler avec une équipe aussi formidable et professionnelle que celle de « Mafiosa ». J’ai passé de merveilleux moments, avec un travail enrichissant et prenant, mais toujours dans une ambiance, une gentillesse et une écoute absolues.
Je suis tout de même triste que cette aventure s’achève, mais je garderai en mémoire de nombreuses et belles images, de magnifiques rencontres, dont celle de notre cher et regretté Frédéric Graziani.

Pascale Castelli Profizi

Pascale Castelli Profizi

Quels sont tes futurs projets ?

Je suis très souvent sollicitée pour des shootings, ce qui permet d’agrémenter régulièrement mes books et sites, et je viens de signer deux nouveaux projets au cinéma. Je souhaiterais trouver également un agent afin que je puisse évoluer davantage dans ce domaine qui me tient tant à cœur.

Chère Pascale, quel serait ton mot de la fin aux lecteurs de Stars-media ?

Je tenais tout particulièrement à les remercier pour l’attention qu’ils m’auront portée, et j’espère qu’ils auront envie de découvrir un peu plus mon univers artistique.
Artistiquement, Pascale Castelli Profizi

Propos recueillis par Laurent Amar

La star brésilienne Alice Braga, également présente au Miptv 2014.

Alice Braga et Laurent Amar au Martinez à Cannes lors du Miptv 2014

Alice Braga et Laurent Amar au Martinez à Cannes lors du Miptv 2014

 

Après Kim Cattrall, ce fut au tour de Alice Braga d’être présente à Cannes au Miptv pour présenter sa nouvelle série.Nous vous rappelons que cette actrice brésilienne, immense star dans son pays, a partagé l’affiche avec Will Smith dans le film « Iam a Legend ».

Laurent Amar

Stars-media rencontre au Miptv 2014 la star de « Sex and the City », la comédienne Kim Cattrall.

Kim Cattrall et Laurent Amar lors du Miptv 2014 à Cannes.

Kim Cattrall et Laurent Amar lors du Miptv 2014 à Cannes.

 

Une bien jolie rencontre lors de la soirée de Gala du Miptv 2014 au Célèbre hotêl Martinez de Cannes avec la star américaine Kim Cattrall.
Plus belle que jamais, Kim a gentiment acceptée de prendre la pose et d’échanger quelques mots sur son actualité artistique avec la rédaction de stars-media.

Laurent Amar

 

 

 

Interview exclusive de Noël Garino, directeur artistique du Festival du Cinéma Chinois en France.

Noël Garino

Noël Garino

 

Bonjour Noël Garino,  pourriez-vous vous présenter et nous présenter le Festival du cinéma Chinois ?

Bonjour Laurent Amar,
Le Festival du Cinéma Chinois en France se déroule tous les ans pendant environ un mois et ce depuis environ quatre ans. C’est d’abord un panorama de films émanant de la production chinoise de l’année passée et de ces derniers mois, et ce, dans tous les styles tant en ce qui concerne le cinéma mainstream que le cinéma d’auteur. Nous montrons en fait ce que les Chinois vont voir. Les films de la sélection sont donc très récents. Pour la plupart,  ils ne sortiront jamais en France. Nous avons cependant l’objectif que chaque année au moins un des films soit distribué sur les écrans français. Ce panorama se déroule dans sept villes (Paris, Strasbourg, Lyon, Marseille, Cannes et Biarritz et La Réunion). L’autre volet est professionnel. Le Festival organise en effet avec les institutionnels français (comme le CNC) des rencontres professionnelles à Cannes (pendant le Festival de Cannes) afin de développer des projets de co-productions. Par exemple, le film de Philippe Muyl « Le promeneur d’oiseau » qui sortira sur les écrans français le 7 Mai est une co-production qui a initiée lors des rencontres de Mai 2012.

En ce qui me concerne, je m’occupe plus particulièrement de la partie artistique. Mon parcours est un peu original puisqu’au départ, je ne suis pas un professionnel du cinéma mais un banquier spécialiste de la Chine. Mais je connais bien le cinéma chinois et ai eu en particulier  l’occasion d’observer et surtout d’étudier l’évolution de l’industrie cinématographique chinoise depuis son décollage il y a moins d’une quinzaine d’années.

 Racontez-nous la naissance de ce Festival ?

Il s’agit au départ d’une volonté chinoise. Unifrance qui est un institutionnel français dont l’objet est de promouvoir le cinéma français à l’étranger organise depuis de nombreuses années un panorama du cinéma français en Chine. C’est en quelque sorte la réciproque

Quelle est la particularité du cinéma chinois par rapport au cinéma Japonais ou Sud Coréens ?

La Chine produit un nombre considérable de films (troisième producteur de la planète après les Etats-Unis et l’Inde) et second marché après les Etats Unis et le Japon (et probablement le premier d’ici 2020).  Cela ne réponds pas de façon stricto sensu à la question car il s’agit plutôt de considérations propres à l’industrie du cinéma plutôt qu’au cinéma lui-même. On peut cependant faire une comparaison : les trois cinémas règnent en maitre sur leurs marchés respectifs. Cela veut dire que la part des films chinois, coréens ou bien japonais dans leurs pays respectifs est supérieure à celle des films étrangers.  En ce qui concerne les films eux-mêmes, leur point commun est de montrer la culture orientale avec pour chacun des spécificités propres aux cultures des pays respectifs. Prenez trois films de sabre des trois pays. Ils ont tous les trois des aspects communs mais sont malgré tout différents.

Affiche officielle.

Affiche officielle.

Quelle est la place du cinéma chinois dans le monde ?

Globalement, il s’exporte assez peu. Les films chinois que l’on voit ici sont en général des films d’auteur qui ont été présentés dans les grands festivals occidentaux (réalisateurs peu connus ou bien de grands auteurs comme Wong Kar Wai par exemple). Ou bien des films de « wu xia » (combats). Il y a un public en dehors de l’Asie qui est très friand de ce type de films (style « Tigre et Dragon » etc pour citer l’un des plus connus).

Quels seront les temps forts de la prochaine édition du Festival du cinéma chinois ?

L’ouverture le 12 Mai avec notamment la délégation chinoise et les invités d’honneur (Catherine Deneuve cette année en ce qui concerne la France) et les rencontres professionnelles qui se dérouleront le 16 Mai à Cannes. Dix- sept projets chinois ont été reçus parmi lesquels huit ont été sélectionnés. Les initiateurs de ces projets viendront les présenter au cours de tables rondes où ils seront invités à faire une sorte de « speed dating » avec des producteurs français. Le but étant de mettre en chantier de nouvelles co- productions. Au sujet des invités d’honneur, tous les ans,  un duo franco- chinois ouvre le festival. Pour les éditions précédentes, nous avons respectivement eu Jean Réno et Jiang Wen, puis Alain Delon et Gong Li et l’année dernière Vincent Pérez et la star Zhao Wei.

Comment s’est effectué le choix des douze films sélectionnés.

Tous les genres sont représentés : films d’auteur mais également cinéma commercial (avec comédie, études de société, thriller, comédie romantique, drame, etc). C’est un « best of » de la production très récente mais qui culturellement parlant est susceptible de plaire à un public français. Certains films en effet (notamment les comédies) sortant dans les salles chinoises ne sont pas adaptés à un public occidental, ce qui n’est évidemment pas le cas des films de cette sélection. Parmi ces douze films, j’ai des favoris mais cela reste subjectif  et comme cette sélection concerne tous les types de cinéma, chacun y trouvera son compte.

Votre mot de la fin pour les lecteurs de stars-media ?

D’aller voir les films. Il y en a pour tous les goûts mais leur caractéristique commune est de permettre de découvrir un pays et une culture dont on parle beaucoup mais sans vraiment le (la) connaitre.

Propos recueillis par Laurent Amar

La chroniqueuse de « Midi en France », Alicia Fall, se confie à Stars-media.

Alicia Fall

Alicia Fall

 

Très vite, Alicia Fall est devenue un visage connu de tous à la télévision française.
Populaire et engagée, cette chroniqueuse, après avoir quitté son poste de Miss Météo sur
i Télé, sillonne désormais la France avec Laurent Boyer et son équipe pour l’émission à succès, « Midi en France ».
À Stars-media, nous souhaitions depuis longtemps vous parler de cette ravissante jeune femme, pleine d’énergie, qui donne tant à de nobles causes.
Voici, en exclusivité sur Stars-media, son interview vérité.

Bonjour Alicia, comment se passent tes débuts dans l’émission à succès « Midi en France », sur France 3 ?

Hello Laurent, cela se passe pour le mieux. J’ai été très bien accueillie par Laurent Boyer et toute son équipe. Ils ont tout fait pour me mettre en confiance, pour que je sois sereine dans mon travail.

Pourquoi as-tu quitté ta place de Miss Météo sur i Télé, afin de rejoindre l’équipe de « Midi en France » ?

La réponse est simple. Après un an de météo sur i Télé, je me suis dit qu’il était tant de passer à autre chose, ce à quoi j’aspirais déjà quoiqu’il arrive. J’avais déjà été chroniqueuse sur Direct 8 et TF1, je souhaitais vraiment revenir vers ce type d’exercice plutôt que de rester confinée à la météo.
Je voulais sortir du carcan météo, c’était mon objectif en 2014. Et c’est finalement un des producteurs de R&G Productions, Stéphane Gâteau (société qui produit « Midi en France », ndlr), qui est venu me chercher pour me faire la proposition de remplacer Nathalie Schraen, qui d’ailleurs a été adorable avec moi, et tenir sa chronique « Made in France ».
Et de là, tout s’est enchaîné vite et bien. Ce fut un très bon moment.

En parcourant ta biographie, j’ai lu que, en démarrant ta carrière, ta première ambition était d’être humoriste, c’est vrai ?

(Rires) Oui, absolument Laurent !
J’ai quitté ma belle ville de Nantes pour venir à Paris avec, en tête, l’idée d’être humoriste.
Cela reste d’ailleurs un de mes objectifs. Je pense commencer par des sketchs télévisés pour, après, monter un projet sur scène.

On peut donc s’attendre par exemple à un one-woman-show dans le futur ?

Oui, c’est prévu au programme (rires). C’est une idée qui ne m’a  jamais quittée et je compte bien la concrétiser.

Alicia Fall et Laurent Amar lors du concert "La nuit des hits" à Juan-les-Pins.

Alicia Fall et Laurent Amar lors du concert « La nuit des hits » à Juan-les-Pins.

Tu es apparemment très engagée dans le milieu associatif, notamment avec « Enfant Star et Match » ?

En effet, je viens de quitter une association « Pour une enfance » en tant que marraine au bout de trois ans de bons et loyaux services. Je souhaite à présent prendre du recul et fonder ma propre structure associative qui aura pour but d’aider, sous forme de parrainage, des étudiants à financer leurs études, qu’elles soient journalistiques, esthétiques ,musicales ou encore cinématographiques.
En somme, tout ce qui est en rapport de près ou de loin avec l’art.
Ce sont des études qui coûtent chères et par conséquent, difficilement accessibles pour ces jeunes pleins d’avenir.
Objectif : Aider ces étudiants à se réaliser, leur apporter un soutien financier, dont j’aurais moi-même aimé bénéficier étant plus jeune.
Cela va prendre du temps mais je suis déterminée !

Chère Alicia, quel serait ton mot de la fin aux lecteurs de Stars-media ?

Restez positifs (rires) !

Propos recueillis par Laurent Amar

L’ancien attaché de presse de Micher Berger et France Gall, Grégoire Colard, livre ses souvenirs à stars-media.

Grégoire Colard

Grégoire Colard

 

Grégoire Colard fut le conseiller de nombreuses stars telles que Michel Berger et France Gall , Christophe, Bashung, Barbara,  Serge Gainsbourg, Bashung, Johnny Clegg, Jordy, Karen Young et bien d’autres encore. Il fut également co-organisateur d’évènements comme les Soirées Blanches de Saint-Tropez. Il est aujourd’hui journaliste pour France Bleu 107,1 FM, programmateur people pour France 3 Lorraine et organise depuis deux ans des concerts au Réservoir à Paris. Il nous paressait important à stars-media de vous présenter à travers cette interview Grégoire, qui est depuis si longtemps un acteur incontournable de la scène artistique française.

Bonjour Grégoire Colard, pourriez-vous vous présenter à mes lecteurs qui ne vous connaissent pas encore ?

Bonjour Laurent, Je suis un homme du Show Business, avec, au cours de ma vie et actuellement, de nombreuses activités. La plus fameuse a été celle d’attaché de presse de stars de la chanson française et internationale, avec Michel Berger et France Gall pendant plus de 16 ans, mais aussi Queen pendant cinq ans, sans oublier Brassens, Bashung, Higelin, Gainsbourg, Françoise Hardy, Johnny Clegg, Jordy, et tant d’autres.
Mais aussi de comédies musicales comme Starmania, La légende de Jimmy et Emilie Jolie…Depuis, j’ai écrit pour Flammarion des biographies  sur France Gall et Michel Berger, qui m’ont fait le plaisir de trouver un immense lectorat, en France et à l’étranger. Aujourd’hui, tout en étant journaliste sur France Bleu Paris Ile de France  et collaborateur de France 3 Lorraine, je suis devenu producteur de musique, notamment de David Bacci, artiste en plein développement et que Michel Berger aurait apprécié et sûrement parrainé, j’en suis sûr. Il existe donc là une sorte de continuité dans ma vie…

Parlez-nous des artistes célèbres pour lesquels vous avez été l’attaché de presse ?

Il faudrait des heures pour tous les évoquer. Disons que le plus amical, le plus humain pour moi fut Michel Berger, avec cette écoute qu’il avait pour les autres, et donc pour moi, contrairement à tant d’artistes uniquement centrés sur eux mêmes ! Avec France Gall, il régnait une grande complicité entre nous , avec des  fous rire, des shoppings délirants partout où on allait, à Paris, à New York, sans Michel, qui détestait ça.
On dansait le rock ensemble dans les boîtes hallucinantes de Los Angeles ou de San Francisco tandis que Michel n’osait pas bouger de son fauteuil! Je me suis bien entendu aussi avec Gainsbourg, extrêmement courtois, respectueux, précis, professionnel jusqu’au bout de son éternelle cigarette. Et  le mystère de la vie et du caractère de Christophe , au temps des Mots Bleus, dont j’ai assuré la promotion, m’a beaucoup frappé. Un oiseau de nuit, entouré chez lui de Juke boxes, de guitares, et qui me parlait longuement de France Gall, qu’il trouvait sublime « Dis donc, Grégoire, tu lui dis que je suis sur la liste d’attente, si jamais elle quitte Michel! »…Mais France n’a jamais quitté Michel…

Comment se passaient vos relations avec Michel Berger et France Gall ?

Elles étaient différentes avec chacun d’eux. Avec France, on riait beaucoup, on jouait aux cartes, mais on se chamaillait à tout bout de champ, comme deux gamins !  France a toujours été imprévisible, changeant d’avis d’une minute à l’autre, et elle mettait cela sur le compte de son signe astrologique : Balance! De fait, elle en profitait largement!  Nos disputes agaçaient Michel qui soupirait » Arrêtez , tous les deux, vous êtes insupportables! »  » Mais c’est Grégoire qui… » Mais c’est France qui… ». Deux gamins! Michel, lui était quelqu’un de très calme, très posé, un peu pépère , d’ailleurs, avec toujours une musique en tête,  un texte à peaufiner. Interdiction de mettre une radio musicale dans la voiture, pour ne pas déformer malgré lui son inspiration.  Par contre, malgré ses tourments éternels, il aimait lui aussi rire aux éclats. Avec France et moi, il était servi ! Et, comme il avait décidé, lui si réservé, de me prendre comme confident, et que je lui  raconte aussi ma vie par le menu, nous avons partagé d’immenses moments intenses…

Quelles sont vos relations avec le monde du Show-Business aujourd’hui ?

Tout le monde aujourd’hui se plaint dans le milieu : « C’était mieux avant, plus facile.. »! Moi, non.  D’abord, parce que cela n’a jamais été facile, et aussi parce que le monde change, certes, et qu’il faut juste s’y adapter pour rester dans la course. Je suis heureux d’être devenu producteur , notamment de David Bacci, dont j’écris tous les textes, certains avec lui, et que je vois la réussite pointer son nez pour lui, comme je l’ai vue pointer pour Michel Berger alors qu’au départ, personne n’en voulait dans les médias!  Cela paraît incroyable, surtout que Berger est désormais  cultissime ! J’ai donc gardé le même enthousiasme, la même énergie, et la même envie d’entrer par le fenêtre des médias quand ils n’ouvrent pas leurs portes !

Grégoire Colard en compagnie de Michel Berger et sa fille

Grégoire Colard en compagnie de Michel Berger et de sa fille Pauline.

Qui sont les nouveaux talents dont vous avez la charge ?

Je ne suis plus du tout attaché de presse, mais producteur , notamment de David Bacci , donc, mais je participe aussi à la création artistique de certains artistes, comme Monica Pereira, une sublime native du Cap Vert, pour qui j’ai écrit,  » Ave Cesaria » qu’elle a chanté à l’Olympia. Je vais me mettre à écrire pour un artiste-compositeur  de Lyon, Richard Tolly,  à la voix magique qui atteint des sommets ! Un talent fou.
J’ai aussi mis en relations artistiques Florian Rossi, un jeune guitariste -clavier-choriste compositeur, que j’ai découvert en Avignon. Avec David Bacci, ils ont beaucoup travaillé ensemble, et, aujourd’hui, à 23 ans, ce même Florian est devenu, mais sans que je m’en mêle,  un membre à part entière des musiciens de Stromaé, faisant actuellement le tour du monde avec lui !  Mais je ne me suis pas trompé, j’ai toujours une bonne oreille!

Quels sont vos futurs projets Grégoire ?

Continuer à travailler pour France Bleu Paris en tant que journaliste, pour France 3 Lorraine, écrire d’autres livres, et poursuivre mon idée déjà entamée de faire monter et jouer à Paris lors de concerts que j’y organise des artistes et des groupes de province et de Suisse, comme Takaroot’s,Thom et les G.Keys , Les JetLakes, LKO, à eux maintenant de renvoyer la balle en montant ensuite dans leurs villes des concerts avec David Bacci, Timothée Lévi, Tiwayo , des artistes parisiens. De beaux échanges!

Pour conclure, quel serait votre mot de la fin aux lecteurs de stars-media.fr ?

Pour moi, il n’y a pas de fin! La vie peut être un éternel recommencement, et cela a été le cas pour moi. Je ne suis pas dans le passé et la nostalgie, mais dans le présent et l’avenir!  Et , par ailleurs, comme on m’a beaucoup aidé et soutenu au début de ma carrière, c’est ce que j’essaie de faire aujourd’hui pour ceux, qui à mon avis, ont tout pour partager leur talent avec le public.

Propos recueillis par Laurent Amar

La Villa Schweppes nous embarque sur un voilier de rêve pour le prochain Festival de Cannes.

Le voilier de la Villa Schweppes pour le prochain Festival de Cannes.

Le voilier de la Villa Schweppes pour le prochain Festival de Cannes.

 

La Villa Schweppes n’a pas fini de nous faire rêver et danser.
Présente sur une plage de la Croisette depuis trois 3 ans, elle se déplacera sur un superbe voilier amarré en face du Palais des Festivals, pour le plus grand bonheur des invités de la célèbre marque de Soda.
Ce voilier sera présent à Cannes du 16 au 21 mai.

De grandes stars du cinéma viendront illuminer de leur présence le programme des festivités.
L’électro, genre musical devenu incontournable, sera à l’honneur une fois de plus avec Sébastien Tellier, Kavinsky & Superdiscount, les meilleurs du genre.

Également au programme, Booba, le N°1 du rap français, sera aux commandes. Sky Ferreira apportera une touche pop à un line-up haut en couleurs et déjà très riche.
Cette programmation, qui va continuer à s’étoffer, aura pour point d’orgue le concert mystère d’une star exceptionnelle dont la Villa garde jalousement le secret. Nul doute que la surprise sera de taille.

Stars-media suivra avec beaucoup d’intérêt les différents évènements de La Villa Schweppes au prochain Festival de Cannes.
Plus d’informations sur  www.villaschweppes.com

Laurent Amar

Magnum nous prépare une plage bonne à croquer pour le 67e Festival de Cannes.

la star mondiale Kylie Minogue, invitée d'honneur de la soirée du 21 Mai prochain.

Kylie Minogue, invitée d’honneur de la Plage Magnum le 21 Mai prochain.

 

L’an dernier, Stars-media n’avait pas eu l’occasion de couvrir les évènements de la plage Magnum pour le Festival de Cannes.
Nous nous rattrapons cette année en vous proposant d’ores et déjà une brève présentation de ce qui attend les festivaliers conviés par la marque aux si célèbres glaces.

La plage Magnum ouvrira donc ses portes du 14 au 24 mai, couvrant ainsi toute la durée du Festival de Cannes.
Elle profitera de cette manifestation pour fêter ses 25 ans d’existence ; on peut donc s’attendre à de très grands moments.

Un espace dégustation sera bien évidemment de la partie avec quelques surprises pour les invités, telle la glace exclusive au marc de champagne ; on s’en délecte d’avance.
Notons que les invités pourront également, dans ce même espace dégustation répondant au doux nom de « Make My Magnum Bar », créer et déguster leurs propres glaces.

Concernant les attractions, on assistera bien sûr à des projections de films, des concerts et autres surprises. Nous pourrons également compter sur la présence des deux DJ de La Clique, Lionel et André.
Mais l’évènement majeur de la plage Magnum, voire du Festival, sera la soirée dédiée à Kylie Minogue, la merveilleuse chanteuse australienne, qui offrira aux convives un concert exclusif.
La soirée en question aura lieu le 21 mai et nous sommes déjà impatients de vous en proposer le reportage.

La plage Magnum

La plage Magnum

Rendez-vous donc le 22 mai sur Stars-media, où nous vous relaterons les aventures de la plage Magnum et où nous vous donnerons nos impressions sur la belle Kylie qui, à n’en pas douter, marquera de son empreinte le prochain Festival.

Laurent Amar

Catherine Deneuve, invitée d’honneur de la prochaine édition du Festival du Cinéma Chinois.

Catherine Deneuve, invité d'honneur de la cérémonie d'ouverture du Festival du Cinéma Chinois. Crédit Photo : Carole Bellaïche/H&K

Catherine Deneuve, invitée d’honneur de la cérémonie d’ouverture du Festival du Cinéma Chinois.
Crédit Photo : Carole Bellaïche/H&K

Nous en savons désormais un peu plus sur le Festival du cinéma chinois en France, grâce à la conférence de presse qui s’est déroulée le 10 avril dernier.
La comédienne Catherine Deneuve  sera l’invitée d’honneur de la cérémonie d’ouverture, qui aura lieu à Paris le 12 mai prochain au cinéma Gaumont-Marignan, situé sur l’avenue qui fait tant rêver les touristes chinois : les Champs-Élysées.

La cérémonie sera suivie de la projection en 3D du film « Le Roi Singe » de Cheang Pou-Soi avec le comédien Donnie Yen.
Une douzaine de films chinois seront présentés lors de ce festival, afin de montrer la pluralité artistique de ce cinéma essentiel dans la culture asiatique.
Stars-media vous dévoile la sélection avec, pour chaque long métrage, le nom du réalisateur :

– « Le Roi Singe » de Cheang Pou-Soi
– « Einstein et Einstein » de Cao Baoping
– « Vivre et mourir à Ordos » de Ning Ying
– « Fly with the Crane » de Li Ruijun
– « My Lucky Star » de Dennie Gordon
– « Beijing Love Story » de Chen Sicheng
– « The White Storm » de Benny Chan
– « American Dreams in China » de Peter Chan
– « Young Style » de Liu Jie
– « My Running Shadow » de Fang Gangliang
– « Silent Witness » de Fei Xing
– « Le promeneur d’oiseau » de Philippe Muyl

Laurent Amar

Les derniers secrets de Raspoutine racontés en exclusivité pour Stars-media par l’historien Luc Mary.

L'écrivain Luc Mary.

L’écrivain Luc Mary.

 

Luc Mary, né en 1959, écrivain et historien. Auteur de près d’une trentaine d’ouvrages,
il a publié voici maintenant six ans une biographie remarquée sur « les derniers jours des
Romanov ». En cette année 2014, il explore de nouveau les immenses terres de Russie en
se penchant cette fois sur la vie peu ordinaire de l’énigmatique Raspoutine.

Bonjour Luc Mary, pourquoi avoir décidé d’écrire une biographie sur le sulfureux Raspoutine ?

Bonjour cher Laurent Amar, Permettez-moi de prendre la question à l’envers. Comment ne pas écrire un livre sur Raspoutine ?  En l’espace de quelques années, un pèlerin anonyme et illettré surgi des steppes devient l’éminence grise du tsar. Impensable. Après avoir enquêté sur la disparition des Romanov, je me devais de me pencher sur l’homme le plus énigmatique de l’ancienne Russie, et sur celui qui a le plus contribué à désacraliser le pouvoir tsariste. Appréhender le personnage de Raspoutine, c’est s’interroger sur les derniers temps du tsarisme. A défaut d’être un prophète, Raspoutine a changé à tout jamais le visage et l’histoire de la Russie. Comme l’atteste les derniers évènements de Crimée, on en subit encore aujourd’hui les conséquences…

Malgré un physique peu avantageux, il avait un véritable pouvoir d’attraction sur les femmes. Comment l’expliquez-vous ?

Grossier, sale, alcoolique, Raspoutine est aux antipodes de la séduction. A n’en pas douter, son physique est aussi loin de l’image du dandy. Massif, robuste, ce « tsar de l’ombre » a le front barré par une profonde cicatrice ; il possède une barbe taillée en pointe et de longs cheveux séparés en leur milieu par une raie. Mais voilà, sa générosité, sa sincérité et ses dons thaumaturges fascinent les foules, inquiètent les grands et intriguent la gent féminine. Physiquement, c’est son regard hypnotique qui fascine ; de petits yeux bleus rapprochés et profondément enfoncés dans leurs orbites. Et Raspoutine ne s’en cache pas ; il fait ouvertement l’apologie de la débauche en prétendant que sans le péché de la chair, il n’y aurait pas de repentir. Par ailleurs, d’étranges rumeurs circulent dans Saint Pétersbourg sur la taille phénoménale de son pénis. Enfin, bien des comtesses et autres duchesses connaissent l’intimité qui unit Grigori à Alexandra. D’une certaine façon, en séduisant Raspoutine, elles espèrent aussi obtenir les faveurs du trône…

Comment a-t-il réussi à atténuer les souffrances du jeune tsarévitch alors que les médecins de son père Nicolas II avaient tous échoué ?

Là réside le grand mystère de Raspoutine. A titre de rappel, le jeune tsarévitch est frappé d’hémophilie, une grave maladie du sang transmise uniquement par les femmes. En termes clairs, à la moindre chute éclate une hémorragie et un important hématome se forme. Inexplicablement, seul Raspoutine est capable de calmer les douleurs de l’enfant et de faire disparaître l’œdème. D’aucuns avancent l’hypothèse que c’est en écartant les médicaments prescrits par les médecins du tsar, notamment l’aspirine, que Raspoutine réussit son étonnant tour de force.  Mais c’est faire fi de la guérison miraculeuse de Spala. Alors en voyage en Pologne, l’enfant glisse malencontreusement sur un bateau et se cogne violemment. En l’espace de quelques heures, le tsarévitch est au bord de l’agonie et on lui administre les derniers sacrements. Prévenu du mal qui frappe l’enfant alors qu’il se trouve en Sibérie, à plus de 3000 km, Raspoutine parvient à guérir Alexis en entrant en transe devant une simple icône de la Vierge de Kazan. « Ton fils vivra » annonce-t-il dans un télégramme envoyé de son village natal. Inexplicablement, l’enfant agonisant se réveille tranquillement le soir même de la réception du télégramme du mage. Sans être un adepte du miracle, je trouve cet évènement pour le moins singulier…

Raspoutine par Luc Mary

Raspoutine par Luc Mary

L’épouse du tsar, Alexandra Fedorovna, entretenait-elle une relation adultère avec Raspoutine ?

On peut l’affirmer d’emblée, les relations charnelles entre l’impératrice et le prophète sibérien relèvent de la pure  fiction. Les rumeurs ont été entretenues par le clergé orthodoxe russe, lequel avait à cœur d’éliminer physiquement Raspoutine après l’avoir adulé et présenté à la famille impériale. Selon le Saint Synode, l’influence de Raspoutine sur le couple impérial était néfaste et ne pouvait que conduire l’empire à sa perte. Tout au plus peut-on parler d’une extrême tendresse entre Raspoutine et la tsarine. Car Alexandra n’a jamais considéré l’ermite sibérien comme un homme mais comme un envoyé de Dieu, le seul être capable de délivrer la Russie de tous ses tourments. C’est surtout le seul être capable de calmer les douleurs de son fils hémophile. Selon elle, les ennemis du son Ami sont ses ennemis. De son côté, pourtant de la même génération que l’impératrice, le mage sibérien la surnomme « maman ». Une telle appellation interdit a priori tout contact charnel entre Alexandra et Grigori…

Pourquoi, presque 100 ans plus tard, le personnage de Raspoutine fascine-t-il autant ?

Raspoutine est plus qu’un homme, c’est un phénomène de société. Il incarne en effet toute la Russie profonde, mystérieuse et insondable, celle des isbas, des icônes et des grandes étendues désertiques. Plus encore que son pouvoir thaumaturge auprès du prince impérial et ses prédictions exactes sur l’avenir de la Russie tsariste, ce sont les circonstances même de son assassinat qui interpellent nos contemporains. Elles continuent d’ailleurs à alimenter les hypothèses les plus farfelues. Cela étant, il y en a une qui mérite que l’on s’y arrête. Je parle de la piste britannique. Après avoir consulté les archives russes, j’en viens à penser que les services secrets britanniques ne sont pas étrangers à la disparition prématurée de notre étrange personnage. L’autopsie du corps du « starets » le prouve…

Quels sont vos futurs projets Luc Mary ?

A l’heure actuelle, je reviens sur notre bonne terre de France. Il s’agit cette fois d’une biographie consacrée à François 1er, un homme d’exception à plus d’un titre. En 2015, on célèbrera en effet le 500ème anniversaire de son accession au trône.

Pour conclure, quel mot de la fin diriez-vous aux lecteurs  de Stars Media ?

Je conclurais en disant à vos lecteurs que l’Histoire a une vertu thérapeutique, celle de relativiser les malheurs du présent. Certes, il ne s’agit pas d’une science exacte, les mêmes causes ne donnent jamais naissance aux mêmes effets, mais on ne doit jamais faire table rase de notre patrimoine culturel. Raspoutine n’est en rien un personnage du passé, bien au contraire. Il explique d’une certaine façon ce russe à la fois si proche et si éloigné de nous. En cette année 2014, la Russie vit dans la nostalgie de sa gloire passée. En annexant la Crimée, Poutine s’est posé en double héritier du soviétisme et du tsarisme. Aujourd’hui, le nouveau maître du Kremlin est littéralement adulé par ses compatriotes. Ce rêve slave de puissance et de conquête est incompréhensible à celui qui ignore tout de la grande histoire russe…

Propos recueillis par Laurent Amar