Toute l’actualité du divertissement
culturel et des célébrités
vue par Laurent Amar
et son équipe

Archive pour septembre 2017

Stars-media vous présente Bonamour, nouveau projet électro-pop français.

Christian Bonamour

Bonamour

Bonjour Bonamour, pourrais-tu te présenter à mes lecteurs qui ne te connaissent pas encore ?

Bonjour Laurent, c’est toujours difficile de se présenter (rires). Alors …je suis né à Lyon dans une famille très tranquille et joyeuse ! Ce qui m’a donné cet amour de la vie sans limite ! Quand je suis monté à Paris, en tant que jeune stagiaire, j’ai aidé un peu l’équipe de Claude Carrère, ce qui m’a donné l’opportunité de rencontrer les grandes Stars de l’époque ; Sheila, Dalida, Mireille Mathieu ou Claude François.

Ensuite, j’ai eu la chance d’être embauché chez Yves Saint-Laurent dans la prestigieuse boutique de la rue du Faubourg Saint-Honoré où je me suis occupé des grands de la planète pendant plus de 15 ans. Parallèlement, j’écrivais mes petites chansons au cas où ça puisse servir un jour ! Je suis passionné de la vie, de la nature, des animaux, du sport et bien sûr de la musique qui m’est indispensable !

Tu as connu beaucoup de chanteurs stars étant plus jeune, est-ce eux qui t’ont transmis le virus de la musique ?

Effectivement, j’ai connu et fréquenté beaucoup de stars du monde de la musique mais ma passion vient d’avant en fait, car mes parents chantaient tout le temps et parfois en public. Puis, le fait de me retrouver à l’Olympia pratiquement deux soirs par semaine n’a fait que renforcer cette envie ! Très souvent, je rêvais de monter sur scène à la place de l’artiste qui était devant moi pour ressentir cette énergie mutuelle extraordinaire !

Pourquoi ce premier album arrive que maintenant ?

PHOTO 3 TRANQUILLE

Bonamour

Alors déjà parce que « mieux vaut tard que jamais » (rires) mais surtout parce que c’est une rencontre avec ma « Dream Team » Étienne Louvain, qui est mon attaché de presse, et ensuite Valentin Aubert, mon producteur sonore. On a fait ce premier bébé ensemble ! Il paraît même que la famille va s’agrandir puisque d’autres bébés sont en route mais bon pour l’instant on se concentre sur  » Tranquille  » qu’on adore !

Ton premier opus, « Tranquille » est très électro-pop, c’est le style musical que tu souhaitais ?

Oui, je dirais même électro/lounge et effectivement c’est tout ce que j’aime ! c’est la musique et les sons qui me font vraiment vibrer ! Ce n’était pas gagné d’avance car je viens plutôt de la pop voire de la variété française et c’est Étienne qui m’a poussé, pas dans l’escalier, mais vers l’électro et maintenant je me réalise vraiment dans ce style musical.

La chanson « Tranquille sans toi » s’adresse à qui ? (rires)

Tu te doutes bien que je peux pas citer de nom ( rire ) surtout que la personne pour qui j’ai écrit cette chanson l’adore et la chante souvent puisque nous sommes restés proches ! Mais au moins de notre rupture est sorti une chanson. Comme quoi il y a toujours un côté positif à tout ! Je lui dirai peut-être un jour mais alors beaucoup plus tard (rires).

Prévois-tu de faire une scène pour présenter ton album au public ?

Ouiiiiiiii. C’est prévu. Nous partons d’ailleurs en Ukraine en fin octobre pour jouer sur le podium final de la Fashion Week de Kiev. Je pense que ça sera un moment un peu surréaliste parce que monter sur scène, pour la première fois, devant 1500 personnes et 300 journalistes, c’est quelque chose d’un peu spécial… N’est-ce pas ?   En tous cas, c’est un projet qui me tient à cœur car j’aime cet échange d’énergie avec le public !

Ton mot de la fin cher Bonamour  ?

Cliquez sur l'image pour visionner le clip "Tranquille sans toi".

Cliquez sur l’image pour visionner le clip « Tranquille sans toi ».


Je dirais  » vive la vie  » quoiqu’il arrive ! Merci Laurent et à très bientôt !
Retrouvez BONAMOUR sur www.bonamour-music.com

Propos recueillis par Laurent Amar

« Uncharted : The Lost Legacy » : un nouveau départ

Uncharted : The Lost Legacy

Uncharted : The Lost Legacy

« Uncharted 4 » se terminait par un Nathan Drake rangé, marié, pour le meilleur et pour le pire, avec Elena Fisher. Finie, la vie de pilleur de tombes, d’explorateur de donjons et de découvreur de cités légendaires ! Nous pensions que la saga « Uncharted », fer de lance de feu la PS3 et vitrine technologique de la PS4 et de la PS4 Pro, était terminée.
Que nenni ! Au contraire, avec « The Lost Legacy », c’est un nouveau départ.

Nouveau départ certes, mais sans Nathan. Pour lui, plus question de jouer les Indiana Jones !

Alors, qui pour prendre la relève ? Bien évidemment, l’ancien flirt de Nathan, Chloe Frazer, que nous avions découverte dans l’inoubliable « Uncharted 2 », perle vidéo-ludique hors norme !
Chloe fera également une courte apparition dans le 3e épisode, moins réussi, mais tout aussi spectaculaire. Belle à se damner, avec une trempe d’amazone, courageuse et humaniste, un peu folle, Chloe était la candidate idéale selon les équipes du studio Naughty Dog pour nous faire vivre de nouvelles aventures.

Mais voilà, Chloe ne sera pas seule, mais accompagnée d’un personnage rencontré dans « Uncharted 4 », ex-présidente de la compagnie Shoreline, la fameuse Nadine Ross. Plus redoutable, plus virulente, plus « agressive », à fleur de peau, Nadine, combattante hors pair, qui porte d’ailleurs bien son nom, fera avec sa partenaire un tandem de feu qui sied parfaitement à l’environnement de leur nouveau lieu de tribulations… l’Inde.
« Uncharted : The Lost Legacy » se passe en effet dans le « sous-continent », comme on surnomme ce pays, l’un des plus beaux au monde.

Et c’est plus précisément dans les Ghats occidentaux, région montagneuse indienne, que se déroule l’action de ce nouvel opus.
Chloe et Nadine s’associent pour rechercher la légendaire défense en or de Ganesh, souverain déchu du royaume Hoysala. Pour ce faire, elles devront affronter le terrible chef des rebelles Asav, ancien amant de Nadine. Les rebelles, en général considérés comme des héros dans les films ou les jeux d’aventures, sont ici décrits comme une bande de voyous mettant l’Inde à feu et à sang.
Nadine et Chloe auront fort à faire pour arracher la défense des mains de l’ignoble Asav et de ses hommes, mais aussi pour résoudre toutes les énigmes et autres obstacles que les anciens sujets de Ganesh auront mis sur leur route.

Chloe et Nadine

Chloe et Nadine

Pour aborder le cœur du sujet, parlons des qualités du jeu, et elles sont nombreuses.
Vous l’aurez deviné, les graphismes sont simplement… comment dire ? C’est du jamais vu ! Plus impressionnant que « Uncharted 4 », plus esthétique que « Horizon : Zero Dawn », à cette date, « The Lost Legacy » est le plus beau jeu vidéo de tous les temps. Il faut voir ces paysages des Ghats occidentaux, ces panoramas à couper le souffle, ces effets de lumière envoûtants, le monde ouvert du 4e chapitre, magnifique jusque dans ses moindres recoins, et que vous aurez tout le loisir de visiter. De plus, les créateurs de Naughty Dog se payent le luxe de nous proposer une quête annexe. Longue et passionnante, pas forcément utile pour la suite de l’aventure, mais très intéressante.

L’autre qualité du jeu, Neil Druckmann (scénariste de « The Last of Us », ndlr) oblige, réside dans l’écriture. Les phases de dialogues sont hilarantes, à l’instar des autres volets de la saga, sous les enjeux dramatiques de l’histoire, les répliques fusent et un second degré y est omniprésent. Allez, je ne résiste pas à l’envie de vous citer un échange entre Nadine et Chloe lors d’une phase d’exploration.

Nadine : Tu as vu ? C’est un trébuchet !
Chloe : Pourquoi tu dis trébuchet, tu ne peux pas dire tout simplement catapulte ?
Nadine : Un trébuchet est une catapulte géante, qui permet d’envoyer des projectiles plus gros.
Chloe : Et comment tu sais cela, toi ?
Nadine : J’ai lu ça en allant sur Wikipédia, comme tout le monde !

Je ne sais pas vous, mais moi, cela me fait rire. Et tous les dialogues du jeu sont du même acabit.

« The Lost Legacy » était prévu à l’origine pour un DLC, une extension téléchargeable de « Uncharted 4 », mais les pontes de Sony et de Naughty Dog ont décidé d’en faire un jeu à part entière.

Les panoramas sublimes de "The Lost Legacy".

Les panoramas sublimes de « The Lost Legacy ».

Donc, ne vous attendez pas à la même durée de vie qu’un épisode classique de la saga et encore moins à celle du 4e épisode, un poil longuet. L’aventure principale et la quête annexe se boucleront en une huitaine d’heures, mais quelles heures !

Chloe et Nadine, dignes héritières de Nathan Drake, désormais à la retraite avec sa lourdingue Elena Fisher (le personnage, fort sympathique lors des deux premiers épisodes, fut massacré à partir du 3e par les scénaristes) vous feront partager un voyage inoubliable.
Un voyage à la recherche d’un royaume déchu, et de son plus bel artefact, la corne de Ganesh.
Jetez-vous sur ce nouvel opus de « Uncharted ». En outre, le prix est mini, 29 euros, cela ne vaut vraiment pas le coup de se priver.

Sony nous livre là un merveilleux cadeau pour la rentrée, histoire de rêver encore un peu avant de revenir à la dure réalité.
Merci Sony, et bravo Naughty Dog !

Note de la rédaction : 19/20
Éditeur : Sony
Date de sortie : Déjà dans les bacs
Prix : 29 euros
Plate-forme : PS4 et PS4 Pro (PS4 Pro machine conseillée)

Stars-media vous présente l’artiste peintre Sophie Soliveres

Sophie Soliveres

Sophie Soliveres

Pourriez-vous vous présenter à nos lecteurs et nous présenter votre parcours ?

Bonjour Laurent, je m’appelle Sophie Soliveres, je suis née dans Les années 80 et j’ai été bercé par les dessins animés, « Le street art » et Le début du rap Français ! J’ai toujours aimé dessiner, et détourner tous les personnages célèbres pour faire rire et réagir mon entourage ! Je m’en amuse Beaucoup depuis toujours.

J’ai commencé à exposer Mes toiles il y a 2ans et j’ai eu la chance d’avoir rapidement des retours positifs, Mes toiles suscitent beaucoup de réactions, de nostalgies, et de rires … Le but est pour moi de créer une émotion !

Pourquoi avoir choisi de vous installer à Marrakech ?

Il y a 7 ans nous avions envie de vivre une expérience à l’étranger en Famille.
Marrakech est une ville de Lumière, et pleine de folie ! On y parle toutes les langues surtout celle de la négociation !! On y retrouve tous les milieux sociaux et toutes les nationalités en vacances c’est une ville riche en histoire et en culture.

Quel est le style de vos tableaux et quelles sont vos inspirations ?

Mon style est plutôt « street art », pop art, j’allie plusieurs techniques, l’acrylique, le collage, l’aérosol, je peins avec des pinceaux et des spatules, avec mes mains … je m’inspire de l’actualité, du cinéma, de la mode, de la politique et j’y intègre un personnage célèbre !  Avant même que Trump soit élu président des États-Unis, j’ai peint Donald Duck qui était effaré de porter éventuellement le même prénom que son futur président !

Goldorak peint par Sophie.

Goldorak peint par Sophie.

Avez-vous déjà réalisé des tableaux pour des personnalités ?

Oui énormément ! Je vous cite quelques exemples, l’humoriste Malik Benthala, Le chanteur de rap 50 cent, la journaliste et Chroniqueuse Caroline Ithurbide, L’animateur Laurent Fontaine , Akhenaton du Groupe de rap IAM , Le meilleur des tailleurs Gerard Sené qui habille notamment Johnny Hallyday et Florent Pagny …. etc…

Votre mot de la fin pour nos lecteurs ?

Lorsqu’une de vos œuvres se retrouve sur le mur de quelqu’un, c’est une réelle satisfaction, c’est mon plus beau cadeau !  Faire ressentir une émotion, déclencher un souvenir, un sourire Ce sont ces résultats qui m’anime !

Vous pouvez me suivre sur mon compte Instagram  Sophie_soli ou sur ma page Facebook !

Propos recueillis par Laurent Amar

Stars-media vous présente Dana York, artiste peintre à Cannes

Dana York, Artiste Peintre Photo ( DR )

Dana York, Artiste Peintre
Photo ( DR )

Bonjour Dana York, pourriez-vous vous présenter à mes lecteurs ?

Bonjour Laurent, je suis le Docteur Dana York, artiste américaine de New York et j’habite maintenant à Cannes ou j’ai mon atelier de peinture. J’exerce également la profession de chirurgien-dentiste.

Pourquoi ce choix de peindre vos tableaux avec la technique dite de « Reverse glass painting » ?

C’est une technique du 17éme siècle. J’aime la luminosité et la transparence avec la toile d’or, cela me relaxe.

Vous vivez en France mais vous avez voyagé partout dans le monde, quel pays vous a inspiré le plus ?

Sans hésiter, le pays qui m’a le plus inspiré est l’Italie.

Vous aimez la culture juive, de quelle façon la retranscrivez-vous dans vos œuvres ?

Effectivement, J’adore la culture juive puisque moi-même je suis de confession juive.
Mes tableaux sont un symbole de spiritualité et des histoires de vie, notamment du judaïsme.

Ou pouvons-nous admirer votre travail ?

On peut admirer mon travail dans une galerie permanente à Cannes au 16 boulevard Carnot.
Également à Paris à la galerie Gavart avec 16 autres artistes. En octobre, je vais être à Monaco, ensuite à l’Académie des Beaux-Arts à Paris et en septembre, je partirai en Chine, à Pékin.

Votre mot de la fin chère Dana ?

La Vie est belle, alors je vous souhaite que du bonheur et de la tendresse.

Propos recueillis par Laurent Amar