Toute l’actualité du divertissement
culturel et des célébrités
vue par Laurent Amar
et son équipe

Archive pour juin 2018

« Rio je t’aime », un restaurant brésilien sur la Côte d’Azur

Olivier Cozan

Olivier Cozan

Après avoir résidé pendant vingt-cinq ans au Brésil, Olivier Cozan décide de retourner en France, et plus précisément dans la région de Grasse, afin de nous faire découvrir des spécialités culinaires brésiliennes.
Il a donc créé un magnifique restaurant, le « Rio je t’aime », en collaboration avec son épouse, issue du pays de la télénovela.

C’est en compagnie du baron Michel de Brawney et du photographe people Philippe Deloze que nous sommes partis déguster des viandes cuites au barbecue, savoureuses à souhait, dans ce restaurant situé aux abords de Grasse, avec terrasse et jardin.
Mais qui mieux que son créateur pour nous parler de cet endroit si atypique et dans lequel nous avons d’ores et déjà envie de revenir ? Interview :

Bonjour Olivier Cozan, pourriez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

Bonjour Laurent, je suis breton de naissance et originaire de Quimper. Dans les années 1990, je me suis rendu au Brésil, où j’ai eu trois beaux garçons avec mon épouse, elle-même brésilienne. J’y suis resté pendant vingt-cinq ans. J’ai ouvert des restaurants gastronomiques, des bistrots. Mon premier restaurant s’appelait « Allons Enfants». Ensuite, j’ai monté une énorme brasserie à Ipanema, sur la plage, là même où fut inventée la bossanova.

Vous décidez ensuite de revenir en France pour créer votre restaurant « Rio je t’aime ».

Oui, c’est un établissement reprenant le concept brésilien, qui incarne la joie de vivre, avec un service brésilien et surtout des cuissons au feu de bois. Nous choisissons en priorité des petits producteurs locaux pour nos viandes bio et nous travaillons nos produits du début jusqu’à la fin.
Nous faisons nous-mêmes nos rillettes, nos boudins, nos pâtés, nous effectuons la maturation de la viande et nous ne travaillons qu’au feu de bois. Nos portions sont généreuses et nous servons des plats que les clients peuvent partager.

Concernant les alcools, avez-vous des apéritifs qui fleurent bon le Brésil ?

Le Churrasco, barbecue avec toutes les viandes

Le Churrasco, barbecue avec toutes les viandes

Absolument, nous proposons beaucoup de cocktails, comme celui qui est n° 1 au Brésil, la Caipirinha, fait avec de la cachaça, de la canne à sucre et des fruits tropicaux. Nous servons également des jus de fruits exotiques sans alcool.

Quel est le plat emblématique brésilien ?

Le churrasco, le barbecue avec toutes les viandes. Ainsi que la feijoada, le cassoulet avec les haricots noirs, qui constitue plus un plat d’hiver. L’été, nous proposons surtout des grillades.

Quels sont les évènements ponctuels que nous trouverons au «Rio je t’aime » ?

Une fois par mois, nous avons une soirée« Obélix », où nous présentons à nos clients de l’agneau et des cochons à volonté. Nous offrons tous les jeudis, vendredis et samedis, des musiques brésiliennes.
Le lendemain de la Fête de la Musique, le 22 juin, aura lieu également une grande soirée brésilienne.

Avez-vous des clients brésiliens ?

Un grand nombre, oui, mais nous venons d’ouvrir l’établissement, donc les gens originaires du Brésil ont le temps de connaître « Rio je t’aime». Néanmoins, j’aimerais beaucoup accueillir un jour les stars du foot brésiliennes, comme Neymar (rires).

Votre mot de la fin ?

Laurent Amar, Olivier Cozan, Baron Michel de Brawney et Philippe Deloze

Laurent Amar, Olivier Cozan, Baron Michel de Brawney et Philippe Deloze

J’aimerais dire à vos lecteurs : « Venez ! Venez faire la fête avec nous, nous sommes là pour vous servir et vous régaler. C’est notre passion, nous avons l’amour de la gastronomie brésilienne. Alors, venez déguster nos plats, n’hésitez pas ! »

Le restaurant Rio je t’aime, c’est au 291, route de Draguignan, 06530 Le Tignet.

Propos recueillis par Laurent Amar

La haute couture à l’honneur à la villa FGC durant le Festival de Cannes

Samy Naceri

Samy Naceri à la villa FGC

L’an dernier déjà, la villa Fashion Glam Couture et sa directrice France Marie Myriam Larrière avaient fait sensation lors du Festival de Cannes.

Pour la première fois, une villa cannoise accueillait des créateurs, des accessoiristes, des parfumeurs, plus simplement des artistes, venus de tous les horizons pour célébrer le Festival et la mode. En effet, comment ne pas reconnaître l’aspect indissociable du cinéma et de la haute couture ?

Myriam l’a bien compris en conviant de talentueux designers à la villa FGC.

Pour 2018, ses équipes ont vu les choses en grand, avec encore plus de créateurs et de robes magnifiques. Mais aussi, et c’est nouveau, les hommes furent à l’honneur grâce à JMF, ou Jean-Michel et Frédéric, deux Guadeloupéens dont vous entendrez bientôt parler.
D’ailleurs, passons en revue les créateurs qui ont fait le déplacement.
Démarrons par les grands couturiers comme Do Trinh Hoai Nam. Ce jeune Vietnamien est venu avec toute son équipe présenter des robes sublimes, portées par de nombreuses personnalités, notamment par Julie Jardon, mannequin et compagne d’Igor Bogdanoff. Notons que, à l’instar de JMF, Do Trinh Hoai Nam a habillé les hommes avec des vestes remarquables.
La créatrice suisse Estelle Rochas a également beaucoup plu, en parant la célèbre Loana, plus grande star française de téléréalité, d’une robe noire de toute beauté.
Mayssa, la créatrice franco-orientale nous a régalé de ses robes si originales venues tout droit des pays méditerranéens.
Un défilé lui a d’ailleurs été entièrement dédié à la villa FGC, les mannequins ont émerveillé le public.
J’aurai moi-même bientôt le privilège d’être le premier homme à porter un costume créé par Mayssa Créations.
Citons enfin, toujours chez les créateurs, la Cannoise Patricia Ficara de Créations Patricia F. Des robes d’une élégance très remarquée à la villa FGC.
Loana, lors d’une flamboyante montée des marches en mon humble compagnie, fut très remarquée par les médias, vêtue ainsi.
Les accessoiristes ne furent pas oubliés, en particulier les créateurs de bijoux Pascale Guin et sa marque Terra Bella, le sympathique fondateur de la marque Dilip et la talentueuse Arminé, inventrice de by fleur de Jade. Tous ont « bijouté » des stars pendant le Festival de Cannes.

Le mannequin Mathilde, habillée en Mayssa Créations

Le mannequin Mathilde, habillée en Mayssa Créations

Mais il n’y a pas que les bijoux. Les nœuds papillons, les sacs et même les parfums, n’étaient pas en reste. Citons Laura Gonzalez et ses superbes nœuds papillons sous griffe LG Créations. Colorés et parfaitement dessinés, ceux-ci offrent cette petite touche de folie et d’élégance, parfaite pour le tapis rouge. Je portais moi-même un nœud papillon bleu marine de Laura lors de ma montée des marches avec Loana et j’ai eu droit à de nombreux compliments.

Pour les parfums, n’oublions pas July of St Barth, de Juliette Lespinasse. Enivrants, ils furent les fragrances préférées des stars de passage à la villa FGC. Juliette est également créatrice de magnifiques chapeaux aux couleurs qui sentent bon le sable chaud des Caraïbes.
N’oublions pas les robes By Esther, qui rencontrèrent un franc succès à la villa FGC, autant chez les stars que chez les simples visiteurs.
Concernant les accessoiristes, retenons la marque Pat & Pat (diminutif de Patrice et Patricia), qui présentait de fort jolis sacs et nœuds papillons, très originaux.
Enfin, évoquons l’artiste peintre Anne Marie Torrisi, dont les toiles très réussies enchantèrent les invités.

Mais il y avait surtout des célébrités à la villa Fashion Glam Couture. Myriam Larrière et moi-même avions convié des personnalités importantes, comme le roi des jet-setters Massimo Gargia, la «vraie » star de la saga « Taxi », l’acteur Samy Naceri, accompagné de sa femme Marie et de son frère comédien et cinéaste Bibi Naceri.
Comme nous l’avons dit, Igor Bogdanoff et sa fiancée Julie Jardon faisaient partie des visiteurs comblés de la villa FGC.
Le chanteur du groupe « Santa Esmeralda » nous fit une visite surprise lors d’une soirée et nous gratifia même du refrain, chanté a cappella, de son tube « Dont Let Me Be Misunderstood ».
L’actrice américaine Jon Mack fut également présente, ainsi que la chanteuse française Myriam Abel, interprète du succès « Donne », écrit et composé par Lara Fabian.

Et bien sûr, comment ne pas mentionner de nouveau Loana? La jolie blonde est donc apparue dans une robe Estelle Rochas pour une montée des marches, à mes côtés, sans aucun doute l’évènement le plus médiatique du Festival de Cannes.
N’oublions pas non plus la présence à la villa FGC, en tant que parrain 2018, de son Altesse Royale le prince Bokassa, qui eut d’ailleurs sa soirée dédiée le 11 mai.

Laurent Amar et Myriam Larrière

Laurent Amar, Vera et Myriam Larrière

Des stars, des soirées princières, mais surtout des créateurs de talent dans une villa de rêve, le Festival de Cannes 2018 de Fashion Glam Couture fut réussi au-delà de toute espérance.
Nous disons donc un grand merci aux créateurs et designers pour leur confiance, ainsi qu’à France Marie Myriam Larrière pour son courage, sa volonté et son imagination.
Sans elle, un tel évènement entièrement consacré à la haute couture, en plein Festival de Cannes, n’aurait pas été possible.

Rendez-vous l’année prochaine, Myriam !

Laurent Amar