Toute l’actualité du divertissement
culturel et des célébrités
vue par Laurent Amar
et son équipe

Archive pour août 2018

À la découverte du « la Chèvre d’Or » et de son directeur Thierry Naidu

Thierry Naidu

Thierry Naidu

S’il y a un établissement hôtelier à connaître sur la Côte d’Azur, c’est bien la Chèvre d’Or. Lisez attentivement cet article et l’interview qui va suivre, vous partirez à la rencontre d’un lieu exceptionnel, au bord d’une falaise à plus de 400 mètres d’altitude.
Avec des chambres situées dans des maisons moyenâgeuses, et des suites sublimes avec piscine et jacuzzi privés, la Chèvre d’Or est un endroit mythique, et chaque séjour constitue une expérience unique.

Stars-media vous invite à découvrir cet hôtel-restaurant hors-norme, que les stars, notamment américaines, affectionnent grandement, avec une vue d’une beauté à vous donner le vertige. Nous vous invitons à un voyage hors du temps, à la Chèvre d’Or, et à faire la connaissance de son charismatique directeur : Thierry Naidu.

Bonjour Thierry Naidu, pourriez-vous vous présenter à mes lecteurs ?

Bonjour Laurent. Thierry Naidu, je suis président du groupe Phœnix. Né à l’île Maurice, j’ai 53 ans. Je suis arrivé en France à l’âge de 10 ans. Grâce à une maman hôtelière, j’ai grandi dans l’univers de l’hôtellerie et de la cuisine. C’est devenu ma passion et aujourd’hui, c’est le métier que j’exerce.

Parlez-nous du groupe Phœnix.

Il s’agit d‘un groupe que j’ai créé il y a maintenant huit ans, je souhaitais en effet gérer de petits établissements de luxe.
J’avais déjà l’expérience de la Chèvre d’Or car j’avais dirigé cet hôtel durant plusieurs années. Ensuite, j’étais parti à Barcelone prendre les commandes d’un groupe du nom de Stein Hôtels où nous gérions 24 établissements. L’idée m’est venue de fonder ma propre
société et je me suis spécialisé dans la gestion de petits hôtels de luxe.
Aujourd’hui, chez Phœnix, nous gérons 7 hôtels dans le monde : 3 sur la Côte d’Azur, 1 en Corse, 1 au Maroc, 1 au Portugal et 1 en Thaïlande. Nous faisons également du conseil et de l’assistance pour la création de nouveau hôtels ainsi que de l’« asset management » Et j’ai bien sûr repris la gestion de la Chèvre d’Or.

Le porte-étendard du groupe Phœnix, c’est bien la Chèvre d’Or, pourriez-vous nous en parler ?

La chèvre d'or

La chèvre d’or

C’est non seulement le porte-étendard du groupe Phœnix, mais surtout mon établissement de cœur, que j’ai dirigé pendant douze ans avant d’en reprendre la gestion. D’ailleurs, j’y ai installé mes bureaux. C’est un établissement unique au monde, le seul hôtel où les chambres sont éparpillées dans un petit village. Nos 43 chambres et suites sont toutes différentes.

Nous avons également une très haute réputation gastronomique avec notre restaurant classé deux étoiles au guide Michelin. Trois autres de nos restaurants offrent une cuisine différente, mais avec le même cadre et la même vue.

Racontez-nous la légende de la fameuse chèvre dorée qui surplombe l’établissement.

La chèvre d’or est un animal mythique en Provence, on dit qu’elle porte bonheur.
On raconte que, au XVII e siècle, vivait ici une fermière élevant des chèvres et préparant des fromages très connus dans la région. Cette fermière avait le pouvoir de changer le fromage de chèvre en pièces d’or, qu’elle cachait entre les pierres.
La personne ayant racheté cet endroit quelques dizaines d’années plus tard a retrouvé deux ou trois pièces d’or et a nommé ce lieu « la Chèvre d’Or ». Aujourd’hui, nous continuons à faire des travaux, mais nous n’avons malheureusement trouvé aucune pièce (rires).

Quelles sont les célébrités qui ont visité la Chèvre d’Or ?

L’établissement est un refuge parfait pour les stars, car c’est un hôtel relativement discret.
Les clients qui ont leurs clefs peuvent accéder directement à leur chambre sans devoir traverser des couloirs ou passer par l’accueil. Ils apprécient de venir séjourner à la Chèvre d’Or.

Restaurant "La chèvre d'or" 2 étoiles au Michelin @Nicolasdubreuil

Restaurant « La chèvre d’or » 2 étoiles au Michelin Crédit photo @Nicolasdubreuil

Nous avons eu récemment les acteurs américains Leonardo DiCaprio, Chris Pine et Robert De Niro, le footballeur Zidane. Au restaurant, nous avons reçu la visite de Beyoncé et de Jennifer Lopez.

Quel est le choix en matière de restauration à la Chèvre d’Or ?

Nous disposons de quatre restaurants différents, afin que chaque client puisse avoir une cuisine adaptée à sa demande : un restaurant de salade et de pizza « Le Café du Jardin », où nous faisons cuire les poissons et les viandes au feu de bois ; un autre, appelé « Les remparts », qui offre une cuisine méditerranéenne, ouvert exclusivement le midi ; un restaurant italien, Le « Stagioni » qui propose une cuisine italienne haut de gamme revisitée par le chef de notre restaurant gastronomique Arnaud Faye, en collaboration avec une chef italienne.
Enfin, nous avons notre vaisseau amiral, le restaurant gastronomique de la Chèvre d’Or, qui a gardé cet esprit « grande table » avec deux étoiles au guide Michelin. Arnaud Faye est associé au grand chef pâtissier Julien Dugourd, un merveilleux duo qui dans la continuité de nos anciens chefs perpétuent nos deux étoiles depuis dix-huit ans.

Parlez-nous des chambres très particulières que propose la Chèvre d’Or.

Il faut pour cela revenir à l’historique de l’établissement. Lors de sa création en 1953, il n’y avait que le restaurant. L’un des premiers clients à être venu ici et à séjourner dans la maison du propriétaire fut le grand Walt Disney.
Il a dit alors à son hôte de l’époque qu’il fallait absolument en faire un hôtel. Même si la tâche se révélait ardue, l’ex-propriétaire s’est décidé à racheter des bâtiments autour de l’établissement principal pour en faire des chambres.
Quand je suis arrivé en 1991, il n’y avait que 14 chambres et nous avons donc souhaité passer à quelque chose de plus important. Nous avons racheté un grand nombre de maisons dans le village principal, que nous avons transformées en chambres.

"Le café du Jardin" et sa vue imprenable.

« Le café du Jardin » et sa vue imprenable.

Aujourd’hui, il y a 43 bâtiments différents, toutes de tailles et décorations différentes. Nous avons nos suites panoramiques avec piscine privée chauffée et jacuzzi extérieur, et dotées d’une terrasse privative, appréciée des stars car le lieu est très difficile à photographier par les paparazzis. Nos tarifs vont de 400 euros pour les premières chambres à 3 500 euros pour les suites.

Cher Thierry Naidu, quel serait votre mot de la fin ?

J’aimerais dire à vos lecteurs que la Chèvre d’Or est un établissement mythique, dans un cadre mythique avec l’une des plus belles vues de la Côte d’Azur. C’est un endroit qui, à mes yeux, fait partie des plus prestigieux établissements du monde et il faut absolument le découvrir.

Plus d’information sur : https://www.chevredor.com/

Propos recueillis par Laurent Amar

Stars-media vous présente l’hôtel-restaurant Villa Mauresque et son chef Romain Bonhomme

La Villa Mauresque

La Villa Mauresque

Envie d’une escapade sur la Côte d’Azur ? Envie de séjourner dans un hôtel atypique et charmant en bord de mer ? Ne cherchez plus, la Villa Mauresque est là pour vous.
Ce ravissant 5 étoiles vous offrira une vue imprenable sur la Méditerranée avec les pieds quasiment dans l’eau, grâce à un accès à la mer de quelques mètres à peine.

Des chambres luxueuses, chacune dotée d’une décoration spécifique, la Villa Mauresque est sans conteste l’un des établissements hôteliers emblématiques du sud de la France. Située à Saint-Raphaël, route de la Corniche, elle vous proposera, en plus d’un hébergement remarquable, une partie restauration d’une qualité digne des grands restaurants de France.
Cela par le biais de son chef en cuisine Romain Bonhomme, que nous avons eu l’opportunité de rencontrer, après avoir dégusté des plats délicieux aux saveurs de Provence. Interview :

Bonjour Romain, pourriez-vous vous présenter à mes lecteurs que ne vous connaissent pas encore ?

Bonjour Laurent, Romain Bonhomme, chef en cuisine et directeur de la restauration à la Villa Mauresque. Né dans le Var, j’ai démarré mes fonctions dans cet établissement en tant que second en cuisine. Je suis passé chef de cuisine la 2 e année et j’ai désormais en charge la direction de la restauration.

Romain Bonhomme

Romain Bonhomme

Quel type de cuisine proposez-vous à la Villa Mauresque ?

La cuisine du cœur avant tout (rires). Une cuisine provençale et basque, comme mes origines. Grâce à mon parcours culinaire dans plusieurs maisons, j’ai appris à maîtriser les saveurs orientales, notamment japonaises qui ont grandement inspiré ma cuisine actuelle.

Comment décririez-vous l’hôtel-restaurant la villa Mauresque ?

Je le vois comme un véritable cocon, un havre de paix. Loin de tout et près de tout à la fois.

Quelles sont vos références en matière de grands chefs cuisiniers ?

Sans aucune hésitation, je dirai M. Escoffier, le père de tous les chefs cuisiniers. Mon but principal serait de pouvoir prétendre au titre de « Meilleur Ouvrier de France », j’espère d’ici vingt ans.

Quelles sont vos spécialités culinaires ?

À titre personnel, j’adore le poisson, c’est un produit noble que j’aime travailler, de la sardine au homard en passant par l’espadon, ce sont des saveurs différentes à chaque fois.

Votre mot de la fin, cher Romain ?

J’ai envie de citer celui qui a bercé toute mon enfance avec un amour du métier inégalable, Joël Robuchon, en vous disant : « Bon appétit ! »
Plus d’informations : https://villa-mauresque.com

Propos recueillis par Laurent Amar