Toute l’actualité du divertissement
culturel et des célébrités
vue par Laurent Amar
et son équipe

Archive pour novembre 2018

Sandra Sisley et Lætitia Mendes, héroïnes du gala annuel de Geneticancer

Laetitia Mendes, Sandra Sisley et Iris Mittenaere,

Lætitia Mendes, Anthony Colette, Sandra Sisley et Iris Mittenaere,

L’association Geneticancer, c’est aussi la rencontre de deux personnalités : Lætitia Mendes et Sandra Sisley.
Lætitia est la première femme en France à avoir subi préventivement une ablation des seins, dans le but d’éviter un cancer qui avait 80 % de chances de se développer. Elle créera en 2016 Geneticancer afin d’informer et d’accompagner, dans cette terrible maladie, les victimes et leur famille.

Sandra Sisley est quant à elle marraine de l’association, productrice d’événementiel et créatrice de la célèbre suite cannoise Sandra & Co lors du Festival du film.
Elle est également l’épouse comblée de l’acteur Tomer Sisley.

Chaque année, Geneticancer donne son grand dîner de gala afin de réunir des fonds et de médiatiser sa noble cause.
Le 17 novembre dernier, c’est à l’école hôtelière Médéric dans le XVII e arrondissement de Paris que se sont réunies, lors d’un événement en deux parties, plus de 150 personnes.
Un cocktail tout d’abord de 18 h à 20 h 30, avec la présence de Pauline Lefèvre, l’ex-miss météo de Canal et désormais comédienne accomplie, mais aussi de la chanteuse Jennifer Ayache (ex-leader de Superbus), de Brahim Zaibat ou encore de l’actrice Lola Deweare.

Lors de ce cocktail, nous avons pu profiter d’un premier discours de Lætitia Mendes, au cours duquel elle a évoqué son association mais aussi son événement du Festival de Cannes magnifiquement co-organisé par Sandra Sisley.
Puis à 20 h 45, place au dîner de gala en compagnie d’une pléiade de stars comme seule Sandra sait en convier. Parmi elles, Hapsatou Sy, accompagnée pour l’occasion de son mari Vincent Cerutti, et les comédiennes Aïda Thouiri, Nadège Beausson-Diagne ou encore l’acteur Jean-Louis Barcelona. Vers minuit, la troupe de Danse avec les Stars, dont Denitsa Ikonomova et Iris Mittenaere, s’est jointe à la réception.

Pauline Lefèvre, Lætitia Mendes e Sandra Sisley

Audrey Mendes, Pauline Lefèvre, Lætitia Mendes et Sandra Sisley

Notons que durant le repas, l’irrésistible chanteur Alban Bartoli, découvert dans The Voice, nous a régalés de sa voix en nous interprétant des reprises de Leonard Cohen et de Patrick Bruel. La jeune Laurie Darmon, espoir de la variété française, nous a fait découvrir trois des titres de son prochain album.

Les convives ont été enchantés des plats préparés avec soin par le chef du Meurice et bras droit d’Alain Ducasse, Jocelyn Herland. Rendons hommage à toute son équipe qui n’aura pas hésité à sacrifier son seul jour de repos pour répondre à l’appel de Lætitia et Sandra.

Durant la soirée, la fille de Lætitia Mendes nous a émus avec un très joli discours, dans lequel elle a évoqué la maladie de sa mère. Puis une tombola a été donnée dans le but de collecter des fonds grâce à la générosité des marques partenaires.
Ce fut un beau moment de convivialité et d’amitié en compagnie de célébrités et des bénévoles de l’association que nous saluons au passage. Nous leur donnons d’ores et déjà rendez-vous pour le grand dîner de gala 2019 de Geneticancer, association créée et présidée par la courageuse Lætitia Mendes.
Pour faire un don à Geneticancer, cliquez sur ce lien

Laurent Amar

Victor Perez et Emmanuelle Renon nous présentent le nouveau bar dédié aux gamers, Reset, au cœur de Paris

Victor Perez

Victor Perez

Emmanuelle Renon

Emmanuelle Renon

Gamers, réjouissez-vous ! Un lieu spécialement dédié à la culture geek et aux jeux vidéo vient d’ouvrir ses portes dans le très populaire quartier des Halles à Paris. Victor Perez, que les professionnels de l’industrie vidéoludique connaissent bien, en est le maître d’œuvre. Avec sa complice Emmanuelle Renon, attachée de presse chez Sony PlayStation, ils ont créé le tout premier établissement de nuit où l’on peut boire, manger, danser et… jouer.

À Stars-média, nous sommes curieux, et nous avons souhaité en savoir plus sur le Reset. Je me suis donc rendu dans ce lieu atypique, dédié aux fans de jeu vidéo dont je fais partie (eh oui, il n’y a pas que les mondanités dans la vie, NDLR), afin de rencontrer Emmanuelle et Victor.

Interview :
Bonjour Victor, pourrais-tu tout d’abord te présenter à mes lecteurs ?

Bonjour Laurent, je suis Victor Perez, directeur d’une agence de communication qui s’appelle Reset PR, et je suis également directeur du bar Reset, un établissement gaming qui se trouve au cœur de Paris.

Pourquoi avoir décidé de devenir directeur d’un bar comme Reset, alors que ta spécialité c’est les relations publiques d’éditeurs de jeux vidéo ?

C’est à l’origine le projet d’un ami que j’ai rejoint en cours de route. J’avais en ma possession une grande collection de consoles de jeux. J’ai donc une certaine connaissance des anciens jeux mais également des nouveaux, car j’en lance régulièrement via mon agence, comme Red Dead Redemption 2.

Le Reset Bar

Le Reset Bar

On a voulu mixer l’idée d’un bar dans Paris avec une ambiance sympa et l’expérience de jeux anciens ou plus récents, de façon totalement gratuite, mais en commandant des consommations.

Êtes-vous l’inventeur de ce concept de bar gaming ?

Non, le concept appartient à mon associé Michel Liberman qui avait créé le projet ; nous l’avons affiné puis développé ensemble.

Comment as-tu sélectionné les machines et les jeux présents au Reset ?

Je précise que nous faisons tourner les machines et les jeux, ce ne sont jamais les mêmes. Mais il y en a environ une trentaine de jouables pour une centaine de jeux en réserve.
Nous choisissons les jeux en fonction de ce que les gens veulent, mais également en fonction de ce que nous souhaitons leur proposer. Il y a un point commun entre tous ces jeux : ils sont tous jouables à plusieurs. Vous ne trouvez pas de jeux solo au Reset, car nous souhaitons avant tout favoriser les rencontres.

Quels sont les premiers retours des fans de jeux vidéo, et que pensent de ta démarche les éditeurs institutionnels ?

L’accueil du public est excellent, nous n’avons que des bons retours, sur la déco, le quartier des Halles où se trouve le bar, mais également sur la quantité et la qualité des jeux proposés.
Mais le seul hic, c’est que nous sommes rapidement complets la plupart des jours de la semaine.
Nous travaillons donc sur l’ouverture d’un second bar.
Quant aux éditeurs, nous n’avons eu que de bons échos. Ils sont tous venus lors de notre événement dédié aux professionnels, et ils ont vraiment aimé le concept, certain louent même le bar pour faire leurs présentations. Je vois d’ailleurs parmi la clientèle des chefs produit, des attachés de presse ou encore des directeurs marketing.

Boire et jouer au Reset bar

Boire et jouer au Reset bar

Emmanuelle Renon, tu es attachée de presse dédiée aux médias généralistes chez Sony PlayStation, en quoi as-tu aidé Victor à monter le Reset Bar ?

Emmanuelle Renon : Bonjour Laurent, je collabore activement avec Victor sur notre projet d’ouvrir un second bar. Après, je m’occupe également de l’événementiel, de faire vivre le bar en recevant par exemple des journalistes, des personnalités, ou en organisant des émissions en direct ; le public peut même assister à ces événements s’il le souhaite.

Nous pouvons aussi créer un décor dédié sorti d’un jeu. Je crée donc une véritable synergie entre le bar et l’agence de communication.
Je suis arrivée chez Reset et l’agence Reset PR depuis un mois en apportant tout le budget communication de PlayStation au sein de l’équipe. Nous pourrons également ouvrir nos compétences de relation presse à un grand nombre de secteurs d’activité.

Quels sont les projets de Reset ?

Victor : Nous travaillons à l’ouverture d’un autre bar Reset qui s’appellera Reset Pop. Il s’agira d’un lieu de sortie plus complet, avec un choix d’activités et de thématiques plus large, mais où nous pourrons bien sûr toujours dîner, boire, danser et chanter entre amis, toujours dans un esprit geek et vintage.

Y a-t-il des célébrités qui sont venues vous rendre visite au Reset ?

Emmanuelle : Il y a toutes les stars du jeu vidéo qui sont venues nous voir, comme Julien Chièze et Carole Quintaine. Pour la sortie de la PlayStation Classic, nous ouvrirons nos portes aux people s’ils souhaitent venir tester la machine.
Victor : Je peux citer quelques noms de stars qui sont venues nous voir, comme Énora Malagré, Amir, Alex Goude, et bien d’autres.

Votre mot de la fin, Emmanuelle et Victor ?

Emmanuelle : Longue vie au Reset Pop, je suis très heureuse de faire partie de cette équipe.
Je vois mon spectre professionnel s’élargir avec ce bar et j’en suis ravie.
Victor : Je dirais comme Emmanuelle mais en plus court : have fun, prenez du plaisir et éclatez-vous.

Le bar Reset, c’est au 17 Rue du Cygne, 75001 Paris
Plus d’informations en cliquant ici

Propos recueillis par Laurent Amar

A la découverte de la chanteuse franco-tunisienne Nawel Ben Kraïem

Nawel Ben Kraîem

Nawel Ben Kraïem

Bonjour Nawel, pourrais-tu te présenter à mes lecteurs qui, peut-être, ne te connaissent pas encore ?

Bonjour Laurent, je suis chanteuse auteur-compositeur et j’essaie de partager avec le public, à travers ma musique et mes textes, mes réflexions sur le monde, mes émotions et mes différentes influences. Elles vont de la musique nord-africaine à la musique urbaine, en passant par la pop et la folk.

Tu as commencé à chanter en Tunisie, puis tu as continué ta carrière en France ; pour quelle raison ?

Je suis franco-tunisienne, à mes 16 ans mes parents ont déménagé en France, je les ai suivis. Le va-et-vient entre ces deux pays a toujours fait partie de mon parcours.

Tu es également compositrice de musiques de film, pourrais-tu m’en dire plus ?

Je suis sensible aux images et c’est très inspirant de créer des atmosphères musicales au service de l’image.
J’ai un pied dans le monde de la comédie et du cinéma, c’est un art que je côtoie en étant comédienne en parallèle de mon parcours dans la musique.
Ça m’a offert quelques belles opportunités de rencontres, notamment avec Tony Gatlif sur son film Indignados il y a quelques années, ou plus récemment avec Ibtissem Guerda sur son court métrage Voiler la face.

Dans tes chansons, tu mixes tes deux langues natales, le tunisien et le français. C’était une volonté que tu avais de ne pas avoir à choisir entre l’une et l’autre ?

C’est instinctif au départ, mais si j’y réfléchis, j’aime l’idée de ne pas choisir entre « mes » identités. Pour moi la double culture est une richesse, et ce serait dommage dans l’art de se priver d’une de ces palettes.

Tu as fait la première partie du chanteur Slimane lors d’un concert, comment c’était ?

J’ai eu la chance d’ouvrir nombre de ses concerts, c’était une expérience géniale. J’ai chanté dans de nombreux Zénith, ça m’a emplie d’énergie et le retour du public était très positif. Son public est aussi généreux que lui.

As-tu déjà fait, comme lui, un concours de talents ?

Non, je n’ai jamais participé à des concours en tant qu’interprète. En revanche, j’ai déjà présenté mes chansons à des tremplins « découvertes » comme « Mon premier grand studio RTL », qui était une mise en avant de jeunes auteurs-compositeurs.
Ce tremplin a été très positif car c’était une mise en lumière de ma musique pour un plus large public.

Tes projets, Nawel ?

Un nouveau clip en préparation, et, surtout, mon album que j’ai hâte de partager avec le public dans les mois à venir.

Ton mot de la fin ?

Merci à vous et à vos lecteurs !

Retrouvez Nawel sur ses réseaux sociaux :
https://www.facebook.com/nawelbenkraiem/
Twitter @NawelBenkraiem
Insta : nawel.ben.kraiem

Propos recueillis par Laurent Amar

Brahim Zaibat lance son concept Shelby au restaurant Masha

Sylvie Ortega Munoz, Noam Chouat et Brahim Zaibat

Sylvie Ortega Munoz, Noam Chouat et Brahim Zaibat

Si vous souhaitez passer une belle soirée entre gens de qualité dans un cadre à l’élégance toute parisienne, alors le concept Shelby, créé par Brahim Zaibat, est fait pour vous.
En effet, le Shelby est un bar éphémère qui a pris ses quartiers au sein même du restaurant Masha, en plein cœur du XVI e arrondissement. Il vous accueillera dans une atmosphère électro-pop mixant subtilement une ambiance mondaine et tamisée avec un cadre moderne.

Un bar spécialement monté pour l’événement vous proposera les drinks de votre choix, servis par de ravissantes hôtesses ; Brahim a su bien s’entourer pour créer son lieu dédié aux clubbers.
Pour fêter le lancement du Shelby, Brahim et son attaché de presse Noam Chouat ont convié un grand nombre de stars et de médias. Parmi eux, l’acteur Rayane Bensetti ou encore l’épouse du si regretté Ludovic Chancel, Sylvie Ortega Munos, sont venus saluer cette belle initiative.

Un espace tatouage fut même installé à l’occasion de cette soirée conviviale. Notons que Noam en a profité pour célébrer, avec ses proches, son anniversaire. Toute la rédaction de Stars-média se joint à moi pour lui souhaiter en chœur : Happy birthday Noam !

Le Shelby au cœur du Masha, c’est les vendredis soir au 85 avenue Kléber, 75016 Paris.

Laurent Amar

Centenaire de La Ligue contre le Cancer : les stars au théâtre des Champs-Élysées

De gauche à droite : Hervé Michel-Dansac, Karine Deshayes, Jean-Michel Aubrun et Marie Christine Barrault

De gauche à droite : Hervé Michel-Dansac, Karine Deshayes, Jean-Michel Aubrun et Marie-Christine Barrault. Crédit photo : Cyril Bailleul

Chaque année en France, plus de 400 personnes meurent d’un cancer. La recherche médicale et les structures associatives qui viennent en aide aux patients sont plus indispensables que jamais.

Telle est est la vocation de la Ligue contre le cancer, association française créé le 14 mars 1918 par Justin Godart. En cette année 2018, cet acteur associatif majeur fête donc ses 100 années d’existence. D’où la portée toute particulière de la 26ème édition du Gala de l’espoir, organisée par le comité de Paris de la Ligue contre le cancer, au Théâtre des Champs-Élysées, le 23 octobre 2018.

C’est sous le Haut Patronage de Madame Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé et sous la présidence, comme depuis de nombreuses années, de la comédienne Marie-Christine Barrault que s’est déroulée cette soirée caritative placée sous les signes de la recherche, de la lutte sur tous les fronts contre la maladie, de l’accompagnement des parcours de soins et des proches, de la mobilisation citoyenne et de la prévention.

Ce gala avait aussi pour but de créer un grand mouvement de solidarité autour de la lutte contre le cancer et de définir les perspectives des actions à mener dans le futur.
Lors d’un discours émouvant devant des convives comptant de nombreux mécènes, Madame la ministre Agnès Buzin a précisé qu’à l’époque où elle-même était hématologue (ndlr, spécialiste des maladies du sang), les fonds apportés par La Ligue avaient joué un rôle essentiel et même vital.

Ce Gala permettra de contribuer au financement des travaux de recherche des équipes du Professeur Olivier Hermine (Hôpital Necker) et du Docteur Raphaël Rodriguez (Institut Curie) sur les leucémies et le cancer du sein.
Après les prises de parole de Mademoiselle Barrault et de Monsieur Jean-Loup Arnaud, président de la Ligue, un concert de musique classique sur la scène du théâtre des Champs-Élysées.

Alexandra du Bachelor édition 2013 (NT1) et Laurent Amar

Alexandra du Bachelor édition 2013 (NT1) et Laurent Amar Crédit photo : Noël Carrier

Cette année, Jean-Michel Aubrun et Hervé Michel-Dansac, fondateurs et organisateurs de MCD Promotion, ont fait appel à l’orchestre symphonique de la garde républicaine, sous la direction de l’excellent François Boulanger. Notons la participation exceptionnelle de la Mezzo Soprano Karine Dehayes.

Le concert a fait place ensuite à un délicieux cocktail dinatoire où célébrités et mécènes ont pu se retrouver pour un moment convivial.
De nombreuses personnalités ayant répondu présent à l’appel de Jean-Michel et Hervé. Citons la chanteuse Louisy Joseph accompagnée du designer Jean-Christophe Guillarmé.
Mais aussi la chanteuse Nicoletta, l’ex animatrice de TF1 Danielle Gilbert ou encore l’éternelle Grâce de Capitani, radieuse comme jamais.

La journaliste de LCI, Roselyne Bachelot, grande amie des organisateurs était présente, comme la comédienne Claudia Cardinale, ou l’ex miss météo Eléonore Boccara, sans oublier la truculente humoriste Anne Roumanoff.

Les stars sont venues nombreuses au théâtre des Champs-Élysées afin d’apporter leur soutien à la Ligue contre le cancer. Leur présence est indispensable pour la médiatisation de ce combat comme à la mobilisation de toutes les bonnes volontés et redonner l’espoir aux patients.

Laurent Amar et Esther Kagan

« Totem », le nouveau prodige signé Le Cirque du Soleil.

Totem

Totem

C’est lors d’une soirée privée à Bagatelle, devant les grands médias et nombre de stars, que le Cirque du Soleil a interprété un nouveau spectacle très réussi : Totem.
On ne présente plus cette organisation canadienne créée en 1984. Le Cirque du Soleil, dont le siège se trouve à Montréal, a attiré lors de ses différentes représentations 190 millions de spectateurs dans plus de 450 villes et 40 pays. Au vu de la performance scénique des 1400 artistes que compte la structure québécoise, ce succès n’est pas un mystère.
Totem a déjà triomphé à l’étranger, et le jouer en France est comme une consécration pour ses créateurs, Guy Laliberté et Robert Lepage.

Mais de quoi s’agit-il ? Que nous raconte ce show aux effets spéciaux visuels et mécaniques hors norme ?
Totem, c’est l’histoire de l’humanité racontée en 1 h 30. Le voyage fascinant de l‘espèce humaine à travers le monde et le temps. De la tortue, l’un des plus vieux animaux peuplant la planète, en passant par le singe, l’homme de Néandertal pour arriver enfin à l’homo sapiens, c’est-à-dire nous.

Le tout dans un écrin d’une richesse visuelle à couper le souffle.

En effet, les artistes sur scène, parés de magnifiques costumes créés par Kim Barrett, s’en donnent à cœur joie. Entre des figures acrobatiques et des chorégraphies endiablées sur une musique efficace, jamais l’histoire de l’homme ne nous a paru aussi séduisante.

Précisons que les décors ne sont jamais uniformes ; au contraire, ils changent de configuration en fonction des numéros joués par les comédiens, directement devant les spectateurs, et autant vous dire que c’est impressionnant.

Totem sur scène

Totem sur scène

 

La variété des séquences proposées nous entraîne hors du temps et l’on ne s’ennuie pas une seconde. Les petits s’émerveilleront, les grands acclameront. Totem est un spectacle accessible à tous et transgénérationnel : à travers le récit de l’espèce humaine et de son histoire si fantastique, il rend hommage à chacun d’entre nous. Mais il aborde aussi le destin de l’humanité et son désir de s’émanciper de la planète Terre, son berceau.

Ne ratez surtout pas Totem, un spectacle envoûtant, par Le Cirque du Soleil. Vous avez jusqu’au dimanche 30 décembre 2018 pour venir admirer les artistes de la compagnie québécoise installés à la Plaine des jeux de Bagatelle.
En effet, devant le triomphe de Totem, l’organisateur Live Nation a décidé d’ajouter 32 dates à la programmation initiale, c’est dire l‘engouement du public pour ce bijou des arts du cirque.
Pour la vidéo de présentation, cliquez ici !

Laurent Amar