Toute l’actualité du divertissement
culturel et des célébrités
vue par Laurent Amar
et son équipe

Archive pour la catégorie ‘Lifestyle’

« Rio je t’aime », un restaurant brésilien sur la Côte d’Azur

Olivier Cozan

Olivier Cozan

Après avoir résidé pendant vingt-cinq ans au Brésil, Olivier Cozan décide de retourner en France, et plus précisément dans la région de Grasse, afin de nous faire découvrir des spécialités culinaires brésiliennes.
Il a donc créé un magnifique restaurant, le « Rio je t’aime », en collaboration avec son épouse, issue du pays de la télénovela.

C’est en compagnie du baron Michel de Brawney et du photographe people Philippe Deloze que nous sommes partis déguster des viandes cuites au barbecue, savoureuses à souhait, dans ce restaurant situé aux abords de Grasse, avec terrasse et jardin.
Mais qui mieux que son créateur pour nous parler de cet endroit si atypique et dans lequel nous avons d’ores et déjà envie de revenir ? Interview :

Bonjour Olivier Cozan, pourriez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

Bonjour Laurent, je suis breton de naissance et originaire de Quimper. Dans les années 1990, je me suis rendu au Brésil, où j’ai eu trois beaux garçons avec mon épouse, elle-même brésilienne. J’y suis resté pendant vingt-cinq ans. J’ai ouvert des restaurants gastronomiques, des bistrots. Mon premier restaurant s’appelait « Allons Enfants». Ensuite, j’ai monté une énorme brasserie à Ipanema, sur la plage, là même où fut inventée la bossanova.

Vous décidez ensuite de revenir en France pour créer votre restaurant « Rio je t’aime ».

Oui, c’est un établissement reprenant le concept brésilien, qui incarne la joie de vivre, avec un service brésilien et surtout des cuissons au feu de bois. Nous choisissons en priorité des petits producteurs locaux pour nos viandes bio et nous travaillons nos produits du début jusqu’à la fin.
Nous faisons nous-mêmes nos rillettes, nos boudins, nos pâtés, nous effectuons la maturation de la viande et nous ne travaillons qu’au feu de bois. Nos portions sont généreuses et nous servons des plats que les clients peuvent partager.

Concernant les alcools, avez-vous des apéritifs qui fleurent bon le Brésil ?

Le Churrasco, barbecue avec toutes les viandes

Le Churrasco, barbecue avec toutes les viandes

Absolument, nous proposons beaucoup de cocktails, comme celui qui est n° 1 au Brésil, la Caipirinha, fait avec de la cachaça, de la canne à sucre et des fruits tropicaux. Nous servons également des jus de fruits exotiques sans alcool.

Quel est le plat emblématique brésilien ?

Le churrasco, le barbecue avec toutes les viandes. Ainsi que la feijoada, le cassoulet avec les haricots noirs, qui constitue plus un plat d’hiver. L’été, nous proposons surtout des grillades.

Quels sont les évènements ponctuels que nous trouverons au «Rio je t’aime » ?

Une fois par mois, nous avons une soirée« Obélix », où nous présentons à nos clients de l’agneau et des cochons à volonté. Nous offrons tous les jeudis, vendredis et samedis, des musiques brésiliennes.
Le lendemain de la Fête de la Musique, le 22 juin, aura lieu également une grande soirée brésilienne.

Avez-vous des clients brésiliens ?

Un grand nombre, oui, mais nous venons d’ouvrir l’établissement, donc les gens originaires du Brésil ont le temps de connaître « Rio je t’aime». Néanmoins, j’aimerais beaucoup accueillir un jour les stars du foot brésiliennes, comme Neymar (rires).

Votre mot de la fin ?

Laurent Amar, Olivier Cozan, Baron Michel de Brawney et Philippe Deloze

Laurent Amar, Olivier Cozan, Baron Michel de Brawney et Philippe Deloze

J’aimerais dire à vos lecteurs : « Venez ! Venez faire la fête avec nous, nous sommes là pour vous servir et vous régaler. C’est notre passion, nous avons l’amour de la gastronomie brésilienne. Alors, venez déguster nos plats, n’hésitez pas ! »

Le restaurant Rio je t’aime, c’est au 291, route de Draguignan, 06530 Le Tignet.

Propos recueillis par Laurent Amar

Ouverture du nouveau restaurant le Môm, par Augustin Erard et Camille de Jouffroy

Le Môm

Le Môm Crédit photo : Riss

Si vous souhaitez déguster une cuisine différente, mais savoureuse et de qualité, le nouveau restaurant le Môm vous conviendra.

Situé tout près de la place des Ternes, 4-6 rue Pierre-Demours, cet établissement haut de gamme, avec néanmoins une carte à des tarifs raisonnables, saura vous séduire. Nous eûmes l’occasion de découvrir le Môm lors d’un évènement privé entièrement dédié à la presse. L’accueil y est exemplaire, et l’esthétique, très agréable.

Le restaurant offre une cuisine variée et gourmande, par exemple au menu : filet de bar à la plancha, purée d’artichauts, thym et légumes d’hiver ; tartare de bœuf au couteau et frites fraîches ; ou encore un blanc de poulet farci aux olives noires, parmesan, roquette et épinards frais.
Ces plats coûtent moins de… 20 euros et le prix moyen d’une addition est de 32 euros. Le Môm vous proposera un rapport qualité/prix des plus attractifs.
Nous qualifierons l’ambiance générale de « branchée », pas étonnant si l’on connaît le cursus de son cofondateur Augustin Erard. Ce dernier fut l’un des rois des nuits parisiennes avec son associé Laurent de Gourcuff. Augustin a parfaitement su insuffler à son établissement cet esprit avant-gardiste et festif qui faisait la particularité de sa discothèque mythique de la rue du Colisée « Les Planches ». Alors, si vous souhaitez vous régaler dans un endroit élégant, à l’ambiance fashion et sans vous ruiner, le Môm est fait pour vous.

Le restaurant « le Môm », c’est tout près de la place des Ternes, au 4-6 rue Pierre-Demours à Paris

Laurent Amar

La chef étoilée Ghislaine Arabian à la tête « des petites sorcières »

Ghislaine Arabian

Ghislaine Arabian

C’est la chef multi étoilée la plus emblématique de la restauration parisienne. Connue pour avoir été derrière les fourneaux du restaurant « Ledoyen », c’est dorénavant avec les « chaudrons » de la cuisine « des petites Sorcières » que Ghislaine Arabian officie sans maléfice. Ce mini bistrot proche de la place Denfert Rochereau (Paris XIVe) lui va bien. Il est à son image. Anticonformiste, authentique et haut en couleur.

Alors quelle potion proposée dans l’assiette ? Le grand art qui fait la renommée de l’ancienne jurée de « Top chef », mais à petit prix. C’est le porte-monnaie qui va être content ! Pour le déjeuner bistronomique, comptez sans les boissons et selon la formule de menu choisie, entre 21 et 26 euros. Et pour le dîner, entre 39 et 59 euros. Les papilles apprécieront les recettes aux mets fins et gourmands aux accents du nord, préparés avec des produits frais maraîchers provenant pour l’essentiel de Boulogne-sur-Mer qui ont valu à la chef flamande d’être gratifiée d’un 14/20 par le Gault & Millau. Elles se laisseront tenter par l’œuf « caviar » de poule Marans en meurette ou le ceviche de saumon d’Écosse aux avocats « cornichons » thaï avec son crostini au citron confit. Le feuille à feuille de skrei de Norvège avec ses légumes de saison ou son grenadin de veau poêlé à la sauge accompagné de grenailles nouvelles au citron et oignons rouges ne les laisseront pas indifférentes non plus. Enfin, elles fonderont pour la poire « Rochas » pochée comme une melba avec son coulis de fraise au yuzu ou pour l’œuf à la neige caramélisé au praline roses sur une crème anglaise au limoncello.
« Aux petites sorcières », la chasse gustative est ouverte. Alors, pas besoin de balai !

« Les petites sorcières » – 12 rue Liancourt 75014 Paris – Tél. : 01 43 21 95 68 Du mardi au samedi de 12h à 14h30 et de 19h30 à 23h00

Par Daphné Victor, en exclusivité pour Stars-media.fr

Collection Automne-hiver 2018-2019 de Christophe Guillarmé, un défilé pharaonique

Christophe Guillarmé

Christophe Guillarmé

C’est encore un défilé de réussi pour le talentueux créateur Christophe Guillarmé. Pour sa nouvelle collection Automne-Hiver 2018-2019, il a souhaité transporter ses invités dans l’Égypte antique.

Inspirées par la beauté de la sublime épouse royale d’Akhenaton, Néfertiti, ses créations ont fait souffler un vent sensuel et enchanteur sur l’Atelier Renault des Champs-Elysées (Paris VIIIe) le 28 février dernier.

Comme à chaque fois, le glamour et la féminité étaient au rendez-vous, ce qui n’a pas manqué de séduire la maire du 8ème arrondissement de Paris Jeanne d’Hautesserre, la comédienne Nadège Beausson-Diagne, la miss France 2005 Cindy Fabre, la chorégraphe Mia Frye et Jérémy Cerrone fils aîné de Marc. Sur le podium, c’est le tulle qui était à l’honneur des modèles courts ou longs présentés aux tons à dominance de sable doré et de rose fanée. La dentelle, la guipure, la mousseline de soie, la broderie rehaussées ou pas de perles, de cristaux, ont sublimé les robes, qu’elles soient sirène, à fourreau, à bustier, à encolure bateau, fendues ou avec effet mille-feuilles.

Alors, à quand le prochain rendez-vous ? Très certainement lors du festival de Cannes sur son « red carpet » (tapis rouge) où il ne sera pas improbable que des ex-miss France ou des personnalités du showbiz mettent dans la lumière certaines de ses ravissantes créations.
Christophe Guillarmé Paris – www.christopheguillarme.fr

Stars-media vous présente le créateur de la marque Zaady, Fabrice Mahi

Fabrice Mahi

Fabrice Mahi

C’est en plein quartier du Marais à Paris que nous avons retrouvé le talentueux créateur belge Fabrice Mahi, fondateur et directeur de la marque Zaady. Après son défilé triomphal de janvier dernier au VIP Room, Fabrice nous parle de lui, de ses inspirations et de ses projets artistiques avec la création d’un parfum.

Bonjour Fabrice, pourrais-tu te présenter à nos lecteurs et nous parler de la marque Zaady ?

Bonjour Laurent, je suis donc Fabrice Mahi, créateur belge de Zaady, marque qui habille aussi bien les hommes que les femmes. Nous faisons de la haute couture et du streetwear chic.

Pourquoi avez-vous choisi de devenir créateur de vêtements ?

Je suis un homme qui aime mettre en valeur les hommes. Je suis pour une mode plutôt décalée et je pense depuis toujours qu’il faut mettre les hommes en avant, notamment ceux qui aiment sortir en soirée, les festifs. J’ai absolument tenu à casser les codes des tenues vestimentaires masculines et à oser des choses inédites.

Comment définiriez-vous votre style de créativité ?

Extravagant. J’apprécie à la fois la sobriété et le côté « bling-bling », particulièrement le doré pour mes accessoires, j’aime dessiner des tenues atypiques tout en restant dans le cadre de l’élégance.

Comment abordez-vous les vêtements pour homme, notamment les sous-vêtements ?

Les sous-vêtements que je crée sont plutôt visibles, on les distingue immédiatement.
Le nom de la marque Zaady occupe toute la largeur du caleçon. Si, par exemple, vous vous trouvez dans une salle de sport, en vous déshabillant, votre caleçon vous mettra toujours en valeur et fera que l’on vous remarque, vous et vos formes masculines.

Fabrice Mahi et ses modèles

Fabrice Mahi et ses modèles

Quel type de matière utilisez-vous dans vos travaux ?

Beaucoup de cotons, car dans toutes les expériences que j’ai menées, et dans mes recherches pour trouver la matière adéquate, je me suis rendu compte que le coton était bien plus confortable pour la peau. Cela dépend également de la tenue que je souhaite confectionner. J’utilise également du cachemire et de la dentelle.

Quels sont vos projets, cher Fabrice ?

Depuis huit mois nous travaillons sur un parfum qui se nomme « Zaady », il sortira très bientôt dans le commerce. Nous nous penchons également sur la prochaine collection, que j’aimerais présenter en même temps que le parfum.

Votre mot de la fin ?

J’invite tous les lecteurs de stars-media à aller voir mes créations sur mon site Internet ainsi que sur mes pages Facebook et Instagram. S’ils aiment mes travaux, qu’ils n’hésitent surtout pas à me l’écrire.

Retrouvez Fabrice sur sa page Facebook et sur son site officiel.
Nos remerciements les plus chaleureux à l’attaché de presse Woopi Smith.

Laurent Amar

Le luxe de demain sur quatre roues s’appelle FuturClass

WAZUMA GT

WAZUMA GT

Quand un ingénieur informaticien, Laurent BELSEUR, rencontre un commercial John Dikoumé NJOUH, il en résulte une complémentarité évidente. Leur passion commune pour les grosses motorisations et les belles carrosseries aux lignes parfaites prend soudainement une nouvelle direction : se faire une place dans l’automobile de luxe en lançant leur propre marque de véhicules au design avant-gardiste pour une clientèle d’exception ; un rêve qui devient réalité grâce au constructeur Lazareth.

FuturClass voit ainsi le jour, avec elle, des modèles procurant une sensation nouvelle de conduite. Vous ne pourrez qu’être surpris par leurs formes novatrices et futuristes où l’imagination n’a pour limites que celles de ses créateurs. Bienvenue dans l’univers de la Batmobile.

Par Daphné Victor en exclusivité pour stars-media.fr

Le créateur Lisi Liu veut conquérir Paris

Le créateur Liu Lisi

Le créateur Liu Lisi

Lisi Liu. Ne perdez pas de vue ce nom. Par ses créations féminines et raffinées à souhait, il est en train de s’imposer dans le milieu de la haute couture.  Pour réaliser son rêve de devenir créateur dans l’univers du luxe, le jeune Lisi devait quitter sa Chine natale. Direction Paris, la capitale de la mode ! Et il a bien fait. Le chic made in France l’anime. Après avoir fait ses armes auprès d’Eric Tibusch, le diplômé de Formamode de Paris et Esmod International lance en 2014 sa propre marque. Bingo !!!  Lisi Liu remporte le premier prix de concours des stylistes organisé par le gouvernement français ; une distinction qui va permettre à Liu Lisi Paris Couture de se faire connaître.

Inspirées du style rétro européen des années 50 alliant élégance et glamour, les collections épurées de Lisi Liu en étoffes soyeuses de satin, soie, crêpe, dentelle, tulle et brodées pour certaines de cristaux Swarowki, séduisent par leur originalité, leur esthétisme et leur sobriété. Avec quatre défilés à son actif, le talent du créateur est reconnu par de nombreuses personnalités comme l’ex-mannequin Adriana Karembeu, les chanteuses et comédiennes Lorie Pester et Aurelia Khazan, l’ambassadrice de l’Unesco Vanessa Modely … Natif du pays du « géant qui sommeille » le designer chinois de 25 ans démontre qu’il a tout d’un grand ; un savoir faire à découvrir dans sa boutique de la rue Saint Honoré à Paris (1er).

Par Daphné Victor en exclusivité pour Stars Média

Le créateur de Zaady a fait sensation lors de son défilé au VIP Room

Fabrice et ses mannequins au VIP Room

Fabrice et ses mannequins au VIP Room

Le jeune créateur d’origine ivoirienne Guy Fabrice a fait sensation lors de son défilé au VIP Room le 14 décembre dernier.
Devant un public de plusieurs centaines de personnes, de sublimes mannequins ont porté les tenues de ce styliste autodidacte.

Zaady, la marque que Fabrice a créée en 2016, connaît une ascension fulgurante, et les professionnels de la mode se sont donc donné rendez-vous dans le célèbre night-club parisien de Jean-Roch afin d’y admirer sa nouvelle collection.

En noir ou en blanc, les créations stylées « street art » de Fabrice nous emmènent dans un univers avant-gardiste et un rien transgressif. Les modèles étaient parés de tenues « customisées » rouge et or. Imparable et efficace, le style de Guy Fabrice, par le biais de sa marque Zaady, a su convaincre les invités présents ce soir-là grâce à son originalité, sa finesse et son élégance.

Parmi les mannequins, se trouvait la jeune Adeline Proust, également comédienne en devenir.
Concernant les invités, notons la présence de Dany Dombi, grand spécialiste de la mode, du journaliste Franck Clere ou de la créatrice de parfums et de chapeaux Juliette Espinasse Dubois. Ainsi que du rappeur Alibi Montana et d’autres personnalités telles que Radiah
Frye, Eric Katz, Alioune Touré, Fatim, Paul Adda, Peter Prada, Rachel Dubovsky, Sylvain Clama, Jean-Michel Badiane, Moussa
Dembélé, Carla Nimi, Ferrouze, Sarah Netter, Sabine Evrard ou encore Fatty Fatty.

Défilé Zaady

Défilé Zaady

Après le fashion show, place au gâteau d’anniversaire afin de célébrer les deux ans de la marque Zaady, dans l’ambiance chaude et musicale du VIP Room.

À cette occasion, de magnifiques caleçons blancs pour homme Zaady furent offerts aux invités VIP de Fabrice, dont votre humble serviteur.
Nous remercions chaleureusement Fabrice de nous avoir conviés à ce bel évènement dédié à l’univers de la mode, et félicitons Woopi Smith pour l’organisation de ce spectacle donné dans la discothèque la plus prestigieuse de la capitale.

Pour plus d’informations sur Zaady : https://www.zaadycollections.com/shop

Laurent Amar

Frédérique Noiret ouvre son restaurant dans le 6 e à Paris : « Au coup de torchon »

Frédérique Noiret

Frédérique Noiret

Vous connaissez tous l’immense acteur Philippe Noiret (« Les Ripoux », « Le Vieux Fusil », « Cinema Paradiso »), qui nous a quittés il y a maintenant onze ans. Vous connaissez peut-être moins sa fille, Frédérique Noiret, tout aussi talentueuse que son papa, mais dans un domaine différent, que les héros de « La Grande Bouffe » n’auraient pas renié, la restauration.

Frédérique a donc décidé d’ouvrir son premier restaurant, dans le 6 e à Paris, à deux pas du Café de Flore et des Deux Magots, qu’elle a habilement baptisé « Au coup de torchon », en hommage au film de Bertrand Tavernier avec, bien sûr, Philippe Noiret, mais aussi Isabelle Huppert et Jean-Pierre Marielle.

Frédérique a toujours été passionnée par la gastronomie. Après une longue carrière dans l’industrie du cinéma à l’image de son père, elle a donc créé son premier restaurant au nom chargé de souvenirs.
Précision importante, Frédérique est associée dans ce beau projet culinaire avec le réalisateur Gérard Marx.
« Au coup de torchon » est un bistrot authentique avec des produits du marché et de saison, un lieu vivant, où l’on découvre de jolis vins et une cuisine gourmande au cœur du quartier germanopratin.
Vous pourrez par exemple déguster de délicieuses côtes de veau aux champignons forestiers, gnocchis frais et petits légumes au jus truffé, un irrésistible saucisson lyonnais pistaché ou encore une omelette aux trois œufs bio sur une salade de jeunes pousses.
Le menu du midi affiche un tarif très intéressant pour une cuisine de cette qualité : 19 euros entrée/plat ou plat/dessert.

Pour célébrer un si bel établissement, il fallait bien une soirée privée, avec quelques personnalités particulièrement choisies. Et c’est le mercredi 13 décembre qu’eut lieu, devant des journalistes gastronomiques, un évènement très VIP qui permit à Frédérique de présenter son restaurant aux médias. Notons la présence de l’actrice Valérie Kaprisky, d’Yves Lecoq, de la réalisatrice Josée Dayan,
ou encore du comédien Jean-Louis Barcelona, actuellement à l’affiche du spectacle « Les Choristes ».
Nous ne pouvons que vous conseiller de goûter à la cuisine du nouveau restaurant « Au coup de torchon », et nous vous souhaitons d’ores et déjà un excellent appétit.

Plus d’informations sur le site officiel : http://www.aucoupdetorchon.fr/

Laurent Amar

Stars-media vous présente Dorothée Cambier, l’artiste peintre subaquatique

Dorothée Cambier Crédit Photos : Raymond Delalande

Dorothée Cambier
Crédit Photos : Raymond Delalande

C’est lors d’un vernissage à Paris que nous avons fait la connaissance d’une artiste peintre pas tout à fait comme les autres. En effet, Dorothée Cambier aime peindre ses toiles… sous l’eau.
Devant tant d’originalité dans l’exercice de son art, nous avons voulu en savoir plus sur Dorothée.
Interview :

Bonjour Dorothée Cambier, pourriez-vous vous présenter à mes lecteurs qui ne vous connaissent pas encore ?

Bonjour Laurent. Dorothée Cambier, née le 21 août 1967 à Renaix au sein d’une famille d’artistes.
Après des études en architecture d’intérieur, un travail dans la création et la naissance de mes deux garçons, je reprends le fil de mes passions, c’est-à- dire la peinture et la sculpture.

Pourquoi ce choix si atypique de la peinture subaquatique ?

Depuis ma plus tendre enfance, je me sens proche de l’eau.
J’ai vécu presque toute ma jeunesse sur la côte belge. Comme job de vacances, je donnais des cours de voile, planche à voile et autres. Je suis continuellement en contact avec l’eau en nageant une grande partie de l’année. L’eau fait partie de moi !!!
Mon rêve était de toucher à la vie sous-marine, j’ai donc été amenée à faire de la plongée en bouteille. La question fut alors : pourquoi ne pas essayer de peindre sous l’eau ?

Justement, en immersion, trouvez-vous une inspiration que vous n’auriez peut-être pas dans des conditions plus classiques ?

Il y a toute une préparation avant d’aller sous l’eau : le matériel, la toile, la couleur, la technique.

Laurent Amar, Dorothée Cambier et Grâce de Capitani Crédit Photos : Raymond Delalande

Laurent Amar, Dorothée Cambier et Grâce de Capitani
Crédit Photos : Raymond Delalande

Ainsi, on se met dans sa bulle, en condition et alors, cela devient intéressant : il existe une synergie entre l’eau, la toile et moi, une légèreté corporelle, une spiritualité, une véritable expérience sensorielle.
En quoi votre père, Yves Cambier, vous a-t- il influencé, artistiquement parlant ?

Papa m’a appris à regarder, à toucher et à associer les couleurs.

Vos projets, chère Dorothée ?

Continuer de vivre avec ma peinture, pour ma peinture, sous l’eau et sur l’eau.

Votre mot de la fin ?

La peinture fait partie de mon quotidien, et la peinture subaquatique est pour moi une révélation sensorielle inexplicable…

Propos recueillis par Laurent Amar

Stars-media vous présente Stanislas Gouin, co-créateur du « champagne Héritage »

Stanislas Gouin au Cercle suédois à Paris

Stanislas Gouin au Cercle suédois à Paris

Qui n’a pas rêvé de boire un délicieux champagne aux côtés d’un prince, d’un comte ou d’un roi ? Eh bien, en goûtant le champagne Héritage, vous réaliserez ce rêve.
Cette nouvelle cuvée d’une qualité équivalente aux marques les plus prestigieuses vous ravira les papilles tout en vous permettant de rendre hommage au plus grand souverain de France, le comte de Paris, prince d’Orléans, et donc héritier légitime de la couronne de France.

En effet, Son Altesse Royale a élaboré ce champagne avec tout son savoir-faire pour créer un nectar d’exception. Grâce à notre partenaire de Fashion Glam Couture, Myriam Larrière, nous avons pu rencontrer son plus proche partenaire dans la création du champagne Héritage, Stanislas Gouin, au Cercle Suédois à Paris.
Nous en avons profité pour en savoir plus sur le comte de Paris, sur le champagne Héritage et sur son cocréateur.

Bonjour Stanislas Gouin, pourriez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

Bonjour cher Laurent, merci de bien vouloir m’accueillir au sein de votre magazine.
De formation scientifique, j’ai eu un parcours porté très tôt vers l’international, d’abord dans le domaine des hautes technologies de l’information, ensuite avec une composante « commerciale et relations internationales » de plus en plus présente. À travers la création et la gestion de différents projets entrepreneuriaux, j’ai eu à conseiller, accompagner et représenter plusieurs personnalités et
marques en France et dans le monde, avec pour objet principal la promotion du savoir-faire français.

Aujourd’hui, j’ai l’honneur de présider à la naissance de cette nouvelle aventure, la création d’un grand champagne, en partenariat avec S.A.R. le prince Henri d’Orléans qui, au-delà de notre amitié, a bien voulu m’accorder sa confiance en associant à ce projet son nom, celui de sa famille, chargé d’histoire et de tradition… et je l’en remercie encore aujourd’hui.

La gamme complète du champagne "Héritage"

La gamme complète du champagne « Héritage »

Parlez-nous de cette nouvelle marque de champagne.

La genèse du champagne Héritage-Prince Henri d’Orléans, Altesse Royale est issue à la fois d’un souhait commun avec S.A.R. le prince Henri d’Orléans de promouvoir la culture de l’excellence, du savoir-faire des artisans, des agriculteurs, des viticulteurs français… et d’un certain « art de vivre à la française » mêlant authenticité et modernité.

Cette démarche s’inscrit dans un projet global porté par la marque Héritage, créée pour promouvoir cette vision mais aussi pour participer, dans une certaine mesure, aux besoins de moyens financiers pour l’Ancien Ordre Royal et Souverain de l’Étoile et de Notre-Dame du Mont Carmel. Ce dernier – aujourd’hui association loi de 1901 – constitue le plus ancien des ordres de la Chevalerie française. Il a été fondé en 1022 par Robert le Pieux et se donne aujourd’hui pour vocation la protection du patrimoine matériel et immatériel, historique, culturel, moral et spirituel français.

Le prince Henri d’Orléans, chef de la Maison royale de France, a depuis toujours défendu cette vision de la protection du patrimoine commun, de l’histoire, avec une famille, une Maison descendante directe de la dynastie des quarante rois dont Saint Louis, Henri IV et Louis XIII, qui ont fait la France.
Le champagne, avec ses bulles qui pétillent, illustre pleinement l’aspect artisanal, et je dirais même le sens artistique, qu’il faut pour élaborer un vin apportant un tel concentré de beauté, de saveur, de partage et de légèreté à l’existence, ce dont, vous en conviendrez, notre monde a réellement besoin ces derniers temps. Il nécessite toute la compréhension de la terre, de la nature… mais aussi une
attention de chaque instant pour les différentes étapes de son élaboration.

De la vendange au moment où nous le versons dans notre verre, il s’écoule au minimum deux à trois ans et jusqu’à quinze ans de travail pour certains millésimes !
La naissance d’une nouvelle marque de champagne n’est pas chose courante, surtout lorsque son nom est lié à l’histoire de France et à son rayonnement. La marque Héritage se veut le porte-étendard de toute la passion, la tradition et l’excellence nécessaires pour l’élaboration d’un tel produit d’exception.

Prince Henri d'Orléans

Prince Henri d’Orléans

Comment a eu lieu votre rencontre avec monseigneur le comte de Paris ?

J’ai eu l’honneur de rencontrer Son Altesse Royale tout d’abord dans un cadre professionnel, en matière de conseils pour ses affaires, puis dans un cadre plus privé à travers l’évolution de notre relation vers une amitié réciproque. Lors de ces échanges privés, sont nés, il y a déjà presque trois ans, les contours du projet Héritage et le choix de réaliser un champagne qui porte en lui l’excellence à la française, reconnue sur le plan international.

Jusqu’où son Altesse Royal s’est-il investi dans l’élaboration du champagne Héritage

Le comte de Paris – peintre, dessinateur, concepteur de bijoux, écrivain – a été présent à chaque étape de la création : de la réalisation du blason Héritage, qui porte ses initiales (HO), jusqu’au choix de l’habillage des bouteilles et du packaging. Nous travaillons de concert avec de nombreux et réguliers échanges, en pleine harmonie. Nous réfléchissons actuellement à la réalisation d’éditions
limitées pour lesquelles Son Altesse Royale pourrait y ajouter une touche encore plus personnelle avec un de ses dessins ou une peinture.

Décrivez-nous la gamme que vous proposez avec le champagne Héritage – Prince Henri d’Orléans.

champagne-gold-1535820

Les fines bulles du champagne Gold

La première cuvée de ce champagne, au nom évocateur de « cuvée Héritage », représente le bel écrin illustrant à lui seul la plus pure tradition champenoise de vins élaborés par des passionnés, amoureux du terroir et du précieux breuvage. Elle se distingue, à travers ses diverses déclinaisons – brut, rosé, millésime 2006 et blanc de blancs – par son intensité, sa richesse en bouche, sa fraîcheur et son élégante finesse.

Les trois cépages champenois sélectionnés pour la « cuvée Héritage » apportent les caractéristiques uniques et complémentaires recherchées : le Pinot Meunier donne la rondeur et le fruité, le Pinot noir le corps et la puissance et le Chardonnay finesse et vivacité.
Sur un registre œnologique :

Le brut est un assemblage de 60 % de Pinot Meunier, 25 % de Chardonnay et 15 % de Pinot noir. Il présente une robe or jaune clair, avec de belles bulles fines et scintillantes ; un nez fruité expressif au parfum de poire et de pamplemousse, rehaussé de notes briochées ; une bouche équilibrée, vive et fraîche, sur des arômes de reine-claude, de poire et d'agrume avec une note finale épicée et de
bonne longueur.

Le brut rosé se compose de 40 % de Pinot Meunier, 35 % de Pinot noir et 25 % de Chardonnay. Il présente une robe rose framboise aux reflets saumon et à la bulle fine ; un nez frais et délicat au parfum d’agrume, de framboise et de fleur ; un fruité intense révélant à l’agitation des arômes de groseille et de fraise des bois ; une bouche fine et fraîche, sur des notes de pamplemousse, de cerise
et de fraise ; une note finale fraîche et élégante, d’une belle longueur.

Le brut millésime 2006 contient 50 % de Chardonnay, 40 % de Pinot noir et 10 % de Pinot Meunier. Il présente une robe brillante aux jolis reflets dorés, dont la belle effervescence alimente un cordon crémeux ; un nez intense et très frais sur des notes délicatement mentholées de pamplemousse et d’ananas, avec une évolution sur la pâtisserie au beurre, le citron confit et la pâte de fruits ; une
bouche intense et fruitée, offrant un bel équilibre entre fraîcheur et finesse ; une note finale de belle longueur.
Le brut blanc de blancs, 100 % Chardonnay, présente une robe dorée lumineuse, à la bulle fine et abondante ; un nez très expressif rappelant la pêche confite, les zestes d’agrume ou encore l’amande et la brioche toastée ; une belle fraîcheur se développant à l’agitation ; une bouche à l’attaque fraîche et douce ; une sensation de rondeur accentuée par d’agréables notes beurrées.

Quels sont les lieux emblématiques où nous pouvons déguster votre champagne ?

Notre souhait est d’être présents dans des lieux de qualité et choisis (hôtels et restaurants étoilés, cercles, bars/clubs haut de gamme, épiceries fines). Nous validons actuellement l’inscription de notre champagne sur des cartes de renom en France (Paris, Bordeaux, Cannes, Lyon, Nice, Monaco …) mais aussi à Canton, Doha, Genève, Londres, Madrid, New York, Pékin, Shenzhen …
Il a été aussi sélectionné pour accompagner des évènements exceptionnels… mais surprise !

Votre mot de la fin ?

Une seule chose : nous vous souhaitons autant de plaisir à le déguster que nous en avons eu, mois après mois, année après année, à l’élaborer ; qu’il vous apporte de la légèreté et un supplément d’âme à vos moments de bonheur et de fête ; avec néanmoins, comme tout alcool, la nécessité d’une consommation modérée, au risque de voir disparaître la magie des bulles !

Propos recueillis par Laurent Amar

Stars-media vous présente la société ND Events

 

Les sublimes salons des navires Costa Croisière

Les sublimes salons des navires Costa Croisière

ND Events désigne une société d’évènementiel fondée par David Nègre, auteur-compositeur- interprète (300 concerts réalisés partout en France), président du CIAM (école de musique à Bordeaux) depuis 2003, présentateur de nombreuses manifestations, mais également DJ et producteur de spectacle.

L’une des nombreuses spécialités de ND Events est la croisière à thème, de surcroît sur les magnifiques paquebots « Costa ». Qu’il s’agisse d’un séjour en mer avec la chanteuse Natasha St-Pier, en compagnie du maestro Oscar Sisto ou même de jeunes créateurs de mode, les croisières thématiques proposées par ND Events et Costa sont toujours de grands moments pour ceux qui ont la chance de voguer sur l’un de ces navires.
En plus du dépaysement dû au voyage en mer et à un confort absolu avec des cabines grand luxe, les passagers ont droit à un véritable séjour artistique en compagnie de célébrités.
Les destinations proposées par ND Events et Costa sont bien choisies et font honneur à la Méditerranée.

Vous pourrez par exemple quitter le port de Marseille pour prendre le cap de Barcelone, puis de Palma, vous voyagerez jusqu’à Savone en Italie, avant le retour à Marseille.
Le tout dans une ambiance festive et chaleureuse, où tout est bien évidemment inclus dans le forfait que vous choisirez, et sachez qu’il y en aura pour toutes les bourses.

Les paquebots Costa Croisière

Les paquebots Costa Croisière

En somme, une semaine de pur bonheur grâce à David Nègre et à ses équipes, à partager en couple ou même en célibataire, nul doute que ces croisières de stars sont propices à de belles rencontres.
Vous partagerez votre temps entre sport ou farniente le jour, et soirée de folie la nuit.

Nous souhaiterions en savoir plus sur David et il est fort à parier que nous aurons la chance de vous le faire connaître à travers une interview dans stars-media.fr.
Nous aurons très bientôt l’opportunité de vous reparler des croisières thématiques ND Events /Costa, en espérant vous donner l’envie d’embarquer pour le grand large, en compagnie de Natasha St-Pier et d’Oscar Sisto.

Un interlocuteur unique pour répondre à vos questions sur les thématiques des différentes croisières 2018 : 7j/7 de 10 h à 17 h sans interruption, au 06 66 95 11 69 ou par mail à reservations@ndevents-lescroisieresthematiques.fr

Laurent Amar