Toute l’actualité du divertissement
culturel et des célébrités
vue par Laurent Amar
et son équipe

Suite au succès de son nouvel album « D’origines italiennes », Christian Delagrange a répondu aux questions de Stars-media.

Album "D'origines italiennes" édité chez Wagram.

Album « D’origines italiennes » édité chez Wagram.

Bonjour Christian Delagrange, es-tu, comme l’indique le nom de ton nouvel album, d’origine Italienne ?

Non, pas du tout, mais je revendique être amoureux de cette langue et des belles mélodies qu’elle m’a apportées. Comme l’indique l’orthographe “d’origines italiennes”, on parle bien sûr des chansons. En plus, je n’ai eu que de la joie de pouvoir interpréter des duos avec deux belles voix italiennes : Véronique MAVROS et Angela AMICO. Cette dernière m’accompagne aujourd’hui en partageant la scène sur quelques chansons de l’album “d’origines italiennes” et c’est également un grand honneur pour moi.

Tu es très engagé dans les actions humanitaires. Peux-tu nous dire pourquoi et te considères-tu comme un humaniste ?

Humaniste, je ne sais pas, c’est un tel compliment que c’est aux autres de juger si je mérite ce titre honorifique ou pas. Ce qui est sûr, c’est que mon éducation maternelle m’a fortement influencé dès mon plus jeune âge. Ensuite, la vie m’a peu à peu amené à lutter pour les déshérités de la vie. Ce fut, comme beaucoup de mes collègues chanteurs, des concerts caritatifs au profit d’associations d’handicapés, d’aveugles ou pour la lutte contre une multitude de maladies.  Puis, peu à peu, le besoin de passer à la vitesse supérieure est devenue impérative : la première vraie victoire fut l’aboutissement de la construction d’un centre d’handicapés à Accous, dans la vallée d’Aspe (64), pour l’A.P.E.H.H.P.P.M.I. avec l’aide précieuse de Perce Neige, de Lino Ventura.
Quelques années plus tard, après des voyages qui m’ont sensibilisé sur les conditions de vie inacceptables de peuples déshérités, je suis entré dans une ONG et en fus le responsable départemental. On me qualifiait d’électron libre, ne me basant sur l’aide apportée que sur des souffrances réellement constatées dans ces voyages, omettant volontairement de passer par les commissions de cette ONG ; mon désir d’indépendance était très fort : je me sentais responsable du soutien financier que m’apportait mon public et vivais dans la crainte que les dons soient détournés de l’objectif pour lequel ils avaient été versés avec générosité. Ce qui m’a aussi amené à créer Assistance Humanitaire Internationale (AHI) (www.assistancehumanitaire.org) encadrée par une charte rigoureuse et un objectif financier de 0% de frais de fonctionnement. Ce que ma merveilleuse équipe respecte à la lettre : aucun avion ni séjour dans nos missions, aucun restaurant ou simple sandwiche n’est remboursé sur les dons.
Que dire de plus, sinon que notre vie, les actifs d’AHI et moi-même, rayonne de bonheur partagé et d’émotion !

Christian en mission humanitaire au Sri Lanka

Christian en mission humanitaire au Sri Lanka

Tu as été longtemps considéré comme un chanteur à minette, cela te gênait-il ?

Aujourd’hui, cela revêt un sens péjoratif ; à l’époque cela signifiait que nous étions des chanteurs populaires pour les jeunes et surtout un rêve de “prince charmant” pour de nombreuses jeunes filles. C’est sûr que ce qualificatif nous éloignait de la chanson engagée et/ou intellectuelle. Dire que par la suite, je n’en ai pas souffert, serait faux. Mais c’est sans doute ce manque de concret, ce statut d’appartenir au rêve d’un jeune public féminin qui m’a fait évoluer vers l’humanitaire : un besoin absolu de concrétiser ma vie.

 Tu entames cet été une grande tournée, pourrais-tu nous en dire plus sur les dates et les lieux ou nous pourrons venir te voir et t’écouter chanter ?

De mémoire, les prochaines dates pour le mois d’aout, sont le 2 à Malaucène (84), les 15 et 16, respectivement à Poussan et à Villeneuve les Maguelonne dans le 34, puis le 17 à Rochemaure (30), le 20 à Agde (34), le 26 à Pierrelatte (26) et le 31 en Belgique. Je me suis, pour la première fois de ma vie, réservé 12 jours début aout, pour partir sur le voilier d’un ami qui fait aussi de l’humanitaire (Les voiles du partage) grâce à qui dernièrement, nous avons pu acheminer des fournitures scolaires et des consommables médicaux sur Haïti, lors d’un raid de plusieurs voiliers.

Dans ton album « d’origines Italiennes », tu fais une reprise du hit de Mike Brant « Qui saura ». Que représentait ce chanteur à tes yeux ?

C’était bien entendu dans le cadre des chansons d’origines italiennes, car seul Mike savait chanter ses chansons avec le talent qu’on lui connaissait. J’ai donc toujours été contre le fait de reprendre un de ses titres. Mais là, c’était différent, et puis je me suis aussi aperçu que je lui rendais cet hommage amical et j’en suis aujourd’hui heureux. Mike fut un ami, non pas par le fait que nous soyons très proches dans nos rencontres, mais parce que nous avions cette estime de l’autre, cette admiration que nous partagions parfois secrètement, mais toujours dans un grand respect et dans le plaisir de nous retrouver quand nos planning ou le hasard de nos routes nous le permettaient.

Tournage de “M6 100% Mag” (diffusion fin aout).

Tournage de “M6 100% Mag” (diffusion fin aout).

Quels sont tes futurs projets artistiques à part bien sur la promotion « D’origines Italiennes » ?

Seriez-vous étonné si je vous parlais encore d’AHI ? Nous attaquons un grand nombre de projets de constructions d’orphelinats (Bénin, Indonésie, Cameroun), mais aussi une foule de projets qu’il serait bien trop long de décrire. Mais tout cela m’est aussi autorisé par mon métier de chanteur qui me permet financièrement de faire face à tous ces déplacements. C’est donc avec bonheur que j’ai accepté de participer à la dernière tournée Âge Tendre, de Décembre 2013 à Juin 2014. Bien sûr au milieu d’autres spectacles au profit d’AHI, car même là, l’aspect financier reste indispensable. J’en profite pour remercier tous mes amis qui ont bénévolement participés à ces spectacles !
Et puis, face au succès de cet album, un autre sera très vite en préparation. De là à vous dire s’il y aura un 2e album de chansons italiennes, je ne peux l’affirmer, mais c’est vrai que cette idée me tente bien…

Pour finir Christian, quel serait ton mot de la fin pour les lecteurs de Stars-media ?

Profitez de vos vacances, donc de la vie ! Nous sommes des privilégiés en Europe, et même si nous traversons une zone de turbulences, la vie reste belle et l’amour des autres doit être son carburant. Que nous restera t’il vraiment au bout de cette vie ? Ces fameux soucis de turbulences ou l’amour que l’on aura donné et donc forcément reçu en échange ?

Propos recueillis par Laurent Amar
Retrouvez Christian sur:
http://www.christiandelagrange.com/ ainsi que sur sa page facebook « Christian Delagrange Officiel »