Toute l’actualité du divertissement
culturel et des célébrités
vue par Laurent Amar
et son équipe

Interview de Madame Yoshie Ishikawa, présidente de la marque japonaise de joaillerie Nobuko Ishikawa

Madame Yoshie Ishikawa et Laurent Amar à l'hôtel Meurice, juste après l'interview.

Madame Yoshie Ishikawa et Laurent Amar à l’Hôtel Meurice, juste après l’interview.

C’est dans le somptueux hôtel Meurice que Madame Yoshie Ishikawa, Lady R.S. Dewi Soekarno et Monsieur Massimo Gargia ont organisé une réception afin de présenter les œuvres de la marque Nobuko Ishikawa à une pléiade de stars et de journalistes.

Les photographes se pressaient devant les personnalités venues admirer ses créations très singulières, qui ne peuvent laisser indifférent. Ainsi, le 27 janvier au soir, des princesses et des stars ont répondu à l’appel de Massimo et sont venues assister à cette soirée grandiose.

Nous citerons S.A.R Tania de Bourbon-Parme, la chanteuse Nicoletta, la princesse Hélène de Yougoslavie, l’actrice Grâce de Capitani et son fiancé, le grand chef Jean-Pierre Jacquin, mais aussi la jet-setteuse Hermine de Clermont-Tonnerre ou Sylvie Marshall.
Sans oublier bien sûr les producteurs d’évènementiel Jean-Michel Aubrun et Hervé-Michel Dansac et les deux présentateurs vedettes de Star24, Tatiana-Laurence et Xavier Delarue.

Après le cocktail, les journalistes et les photographes se sont retirés afin de laisser Mme Yoshie Ishikawa et ses invités dîner en aparté, dans un salon de l’hôtel Meurice.
La veille, grâce à Massimo, nous avons eu la chance de rencontrer en privé cette grande dame, présidente actuelle de la marque.
Elle a pu nous parler de sa sœur Nobuko, fondatrice de Nobuko Ishikawa et de toute la joie qu’elle avait d’être présente à Paris et à l’hôtel Meurice pour cette Fashion Week.

Bonjour Madame Ishikawa, pourriez-vous vous présenter aux lecteurs de Stars-media ?

Bonjour Laurent, je suis présidente de la société japonaise de joaillerie Nobuko Ishikawa et la petite sœur de Nobuko, fondatrice de la marque.
Depuis trente ans, je travaillais en étroite collaboration avec ma grande sœur, Nobuko, qui malheureusement nous a quittés il y a quatre ans.

Pensez-vous que votre sœur Nobuko serait fière et heureuse de vous, en tant que nouvelle présidente de la marque ?

Monsieur Massimo Gargia, Lady R.S. Dewi Soekarno et Madame Yoshie Ishikawa

Monsieur Massimo Gargia, Lady R.S. Dewi Soekarno et Madame Yoshie Ishikawa

Ma mission est de transmettre ce que Nobuko a créé et de faire valoir ce qu’elle a réalisé. Ainsi, beaucoup de personnes dans le monde peuvent connaître ses créations, c’est ma priorité.

Nobuko Ishikawa est une marque de joaillerie unique. Si ma sœur était toujours là, mon action au sein de la marque aurait pu être différente mais, maintenant, je pense qu’elle serait heureuse de la façon dont je fais connaître, sur la planète entière, ses œuvres.

Il est important pour vous et votre marque d’être présent à l’hôtel Meurice pour la Fashion Week ?

Absolument. La Fashion Week en France me permet de faire connaître auprès des médias français et internationaux les créations Nobuko Ishikawa.
C’est à cette occasion que les plus grands journalistes se réunissent à Paris. Je suis vraiment très heureuse de pouvoir tous les rencontrer, c’est une opportunité que je ne devais pas rater.

Pourriez-vous nous parler de votre partenariat avec Lady R.S. Dewi Soekarno ?

Pour moi, Lady R.S. Dewi Soekarno est une personne qui comprend très bien la société Nobuko Ishikawa, elle est une partenaire à part entière de notre marque et je la remercie chaleureusement pour sa présence à nos côtés lors de cette Fashion Week.

Comment s’est déroulée votre rencontre avec Monsieur Massimo Gargia ?

La société Nobuko Ishikawa a organisé une exposition dans la ville d’Issy-les-Moulineaux en juin 2015, et l’on m’y a présenté Monsieur Massimo Gargia.

歴史の刻印1367 (2)

« Le Mont Saint-Michel »

Création: Éclat des cerisiers en fleur

« Éclat des cerisiers en fleur »

Nous sommes restés en contact et je suis heureuse qu’il puisse m’aider à organiser cet évènement très important pour cette Fashion Week.

Y a-t-il une création Nobuko Ishikawa que vous présenteriez en priorité au public français ?

C’est une question très difficile, Laurent (rires), en fait il y en a deux (rires) : une pièce magnifique, le « Mont-Saint-
Michel », qui représente ce lieu célèbre dans le monde entier, et l’ »Éclat des cerisiers en fleur », qui plairaient énormément au public français.

Pour la pièce du « Mont-Saint-Michel », il faut savoir que ma sœur Nobuko était allée voir ce monument et, lors de cette visite, il y avait eu une éclipse solaire.
À ce moment-là, le ciel s’est obscurci et des oiseaux se sont envolés, c’est cette vision précise que Nobuko a souhaité reproduire à travers cette création.

Votre mot de la fin, Madame Ishikawa ?

Lorsque vous viendrez demain, Laurent, à notre soirée au Meurice, vous comprendrez en regardant nos œuvres la différence entre celles de Nobuko Ishikawa et les bijoux, certes très réussis, des autres marques.
Nos créations sont ancrées dans le monde réel et racontent une histoire, il est important que vos lecteurs le sachent.

Propos recueillis par Laurent Amar