Toute l’actualité du divertissement
culturel et des célébrités
vue par Laurent Amar
et son équipe

Laurent Puons nous parle du Festival de Télévision de Monte-Carlo 2018

Laurent Puons :  CEO Festival de Télévision de Monte-Carlo

Laurent Puons, CEO Festival de Télévision de Monte-Carlo

Vous le savez, c’est une tradition à Stars-media, à chaque Festival de Télévision de Monte-Carlo, nous interrogeons son charismatique vice-président délégué, Laurent Puons, afin de dresser un premier bilan. C’est donc sous le soleil monégasque que nous sommes partis à la rencontre de Laurent, et comme toujours, il a des choses passionnantes à nous raconter sur les coulisses de ce Festival célèbre dans le monde entier. Interview :

Bonjour Laurent Puons, de nombreuses stars internationales, notamment américaines, ont foulé le tapis rouge du Festival de Monte-Carlo cette année. Était-ce une volonté de votre part de réunir autant de célébrités venues d’outre-Atlantique ?

Bonjour Laurent, par définition, le Festival de Télévision de Monte-Carlo représente avant tout un évènement international. Il était donc nécessaire d’inviter et de réunir dans un même lieu un nombre important de stars étrangères ou françaises. Mais le plus important, ce n’est pas la quantité des personnalités présentes au Festival, mais la qualité de ces artistes. Je dois dire que, pour cette édition 2018, nous avons eu les deux, la quantité et surtout la qualité.

Amazon Prime Video était au rendez-vous du Festival 2018 avec l’avant-première de la nouvelle série « Jack Ryan ».

Absolument. Je suis fier d’avoir ouvert la 58 e édition du Festival de Télévision de Monte-Carlo avec une production Amazon. Nous avons non seulement la confiance des studios traditionnels, mais également celle des plates-formes digitales. Quand on se veut être le Festival de Télévision leader en Europe, il est essentiel de démontrer que l’on peut attirer les nouveaux acteurs digitaux que sont Amazon et Netflix.

Pensez-vous qu’Amazon, qui vient d’acquérir les droits d’adaptation en série du « Seigneur des Anneaux », en fera l’avant-première à Monte-Carlo ?

Nous avons d’excellents contacts avec Amazon, je rappelle d’ailleurs qu’ils étaient présents l’an dernier avec « The Last Tycoon ». Cette année encore, ils étaient donc là avec l’avant-première mondiale de « Jack Ryan ». En termes de stratégie commerciale et de communication, le Festival est pertinent pour Amazon, et selon leur calendrier, nous pouvons tout à fait espérer faire l’avant-première mondiale du « Seigneur des Anneaux » à Monte-Carlo.

Un mot sur la « Nymphe de Cristal » de l’actrice américaine Mariska Hargitay ?

Cela fait vingt ans que Mariska porte avec brio le succès de la série « New York, unité spéciale » et il me semblait important de la récompenser. Notre Président d’Honneur, le prince Albert II lui a remis la « Nymphe de Cristal ». C’était un excellent choix: le discours qu’elle a prononcé à cette occasion a été tout simplement merveilleux.

Je trouve formidable en termes d’évènementiel la soirée des séries, qui rend hommage aux séries télévisées en général. Un mot là-dessus ?

C’est une initiative que j’ai mise en place il y a deux ans. Nous nous étions retrouvés au dernier moment sans sponsor pour une soirée. Nous n’avions donc plus de thématique pour l’évènement. J’ai réuni mes équipes afin de trouver une solution et nous avons décidé de créer la « soirée des séries télé », afin de célébrer ces dernières.
Je dois avouer que le concept fut un immense succès auprès des convives.

Pensez-vous que les séries télévisées sont en train de supplanter le cinéma ?

Le cinéma aura toujours la part belle dans le cœur du public, il ne faut pas rêver. Cependant, les séries télévisées ont de très belles années devant elles, d’autant plus que la barrière entre les séries et le cinéma est tombée. Des acteurs ou des actrices de cinéma n’hésitent plus désormais à jouer dans des séries télévisées. J’ajoute qu’il y a de plus en plus d’argent investi dans les séries et c’est tant mieux ; un bel exemple est la série « Jack Ryan », présentée hier au Festival et qui a l’ampleur d’un film de cinéma à grand spectacle, avec son lot d’effets spéciaux et d’explosions. Mais oui, on peut le dire, la série TV, peu à peu, gagne des points sur le cinéma. Je ne serai d’ailleurs pas étonné si un jour nous apprenions que Tom Cruise joue dans une série.

Cher Laurent, votre mot de la fin ?

J’espère pouvoir faire une édition aussi importante, si ce n‘est plus, que celle de cette année. Mais je tiens surtout à remercier mes équipes qui s’impliquent dans l’organisation de cette manifestation avec une motivation et un talent sans limite.
Elles ont toutes ma confiance et je vois chaque année le résultat de leurs efforts, ils sont plus que probants ! Je les félicite chaleureusement.

Propos recueillis par Laurent Amar