Toute l’actualité du divertissement
culturel et des célébrités
vue par Laurent Amar
et son équipe

Soirée « Les fantômes de la rue papillon » au théâtre du Gymnase par Daphné Victor

Les fantômes de la rue papillon

Les fantômes de la rue papillon

La logique de la vie aurait dû faire que Monsieur Joseph et le jeune Haissa n’auraient jamais pu se rencontrer. Et pourtant, il va en être autrement. Leur mort, à soixante-seize ans d’intervalle, va les réunir.  Le premier est juif et est décédé en 1942. Le second est arabe et a été tué par un policier en 2018. Coincés aux portes de l’au-delà, un face à face sur un simple banc va alors s’installer entre les deux « fantômes » ; un choc des générations, des cultures et des religions. Monsieur Joseph joué toute en sensibilité par Michel Jonasz, veut comprendre ce qui s’est passé et ce qu’est devenue sa famille.

C’est donc par Haïssa le jeune maghrébin génération 2.0, interprété par le talent très prometteur d’Eddy Moniot, qu’il va apprendre son histoire, celle de ses origines.
Il lui raconte la Shoah, la rafle du Veld’Hiv, la déportation, les camps de concentration, l’antisémitisme, le racisme et même Daesh. Une jolie leçon de fraternité et de prise de conscience sur fond d’émotion à laquelle ont assisté en autres, à l’occasion d’une soirée à l’initiative de l’Académie des Molières suivie par un débat, l’ancien premier ministre Manuel Vall, le grand rabbin de France Haïm Korsia, le philosophe Raphaël Enthoven ainsi qu’un certain nombre de personnalités dont le comédien Pierre Santini, l’humoriste Popeck et les frères Bogdanov.

« Les fantômes de la rue papillon », une pièce humaniste dont le succès joue les prolongations, de et mise en scène par Dominique Coubes, avec Michel Jonasz et Eddy Moniot – Théâtre du Gymnase Marie-Bell (Paris Xe) – Réservations : 01 42 46 79 79