Toute l’actualité du divertissement
culturel et des célébrités
vue par Laurent Amar
et son équipe

Tatiana-Laurence Delarue dit tout à Stars-media : NRJ 12, Xavier, Le Mad Mag et l’affaire Aymeric Bonnery

Tatiana-Laurence Delarue

Tatiana-Laurence Delarue

C’est toujours un grand plaisir d’interviewer Tatiana-Laurence Delarue. Depuis les débuts de Stars- media, nous suivons avec attention son actualité et celle de son célèbre compagnon, Xavier. Après une brillante aventure à Star 24, nous la retrouvons sur la TNT, dans le « Mad Mag » de NRJ 12.
Forcément, nous devions en savoir plus.

Bonjour Tatiana-Laurence, comment t’es-tu retrouvée dans le « Mad Mag » sur NRJ 12 ?

Bonjour Laurent. Il y a quelques mois, j’ai quitté Star 24, où j’animais mon émission, « Tatiana-Laurence Delarue vous donne la parole ».  Je présentais également la cérémonie des « Lauriers TV Awards », à la Cigale et au théâtre des Variétés depuis plus de deux ans.
Suite à mon départ, j’étais donc libre d’intégrer une nouvelle chaîne de télévision. Durant la diffusion du programme « Friends Trip 3 », j’ai rencontré Guillaume Perrier (directeur général du Pôle TV), qui m’a proposé de rejoindre la chaîne au travers du « Mad Mag ».

Je me suis sentie si bien, en synergie avec toutes les équipes techniques, pendant le tournage et la diffusion de « Friends Trip 3 », que j’ai été heureuse d’animer le « Mad Mag ». À présent,  chaque vendredi, « # BaronneTatiana », comme on me surnomme, apportera sa bonne humeur légendaire (rires).

Est-ce une chaîne de télévision avec laquelle tu as une affinité particulière ?

Oui,  depuis longtemps.  Nous apprécions mutuellement notre énergie. Il y a trois ans, j’ai eu un vrai coup de cœur avec le formidable Stéphane Joffre, et aujourd’hui,  avec tous les nouveaux dirigeants. Des êtres généreux, on peut compter sur eux, leur faire confiance les yeux fermés.
Des personnes sincères avec qui je partage la même philosophie du travail. C’est une grande famille qu’ils sont en train de créer,  avec un fil rouge basé sur le « feel-good ». Cela me correspond et c’est ce que le public attend aujourd’hui.

Tatiana-Laurence Delarue

Tatiana-Laurence Delarue et Ayem

Que pense ton compagnon Xavier Delarue de ta venue dans le « Mad Mag » ?

Ça, il faudrait lui demander …
Mais une chose est sûre,  Xavier est un homme formidable. Il fonce les yeux fermés avec moi dans tout ce que j’entreprends et il est le premier à m’aider dans les choix multiples et divers de mon métier. Le conjoint, bien trop souvent, est un frein dans une vie professionnelle,  alors que Xavier a toujours été un moteur pour m’amener plus loin, plus vite, avec plus d’aisance, dans toutes mes
idées, même les plus farfelues .

C’est une perle rare qui met tout en œuvre dans l’ombre, sans rien demander en retour, sans chercher aucune gloire,  aucune médaille, juste par amour pour moi, pour que je puisse accomplir tous mes rêves. Il n’y en a pas deux comme lui, cher Laurent.
Grâce à lui, je suis devenue mannequin,  j’ai fait de la télévision,  j’ai été auteure dans une maison d’édition parisienne,  animatrice télé, j’ai fondé mon association et surtout, il y a quatorze ans, je suis redevenue une « Femme ».
Je ne saurais comment le remercier pour m’aider au quotidien…

Que penses-tu de la drague un peu lourde d’Aymeric Bonnery et comment Xavier a-t- il réagi ?

J’imagine que c’est pour rire, il préfère les brunes, non (rires) ?
Il fait un peu le show, Aymeric, il aime séduire, comme nous tous. Il aime plaire à tout ce qui bouge… femme, homme, chien, dromadaire, ours polaire et sûrement Bigfoot (rires).
Toujours est-il que travailler avec lui et le reste de l’équipe est un pur bonheur,  je me sens bien parmi eux. Xavier,  lui, en rigole. C’est un clown, mon homme, et un grand bébé.  Tout l’amuse.  D’où son surnom, Xababa (« baba » veut dire clown, ndlr).
Au bout de quatorze ans de vie commune et dix ans de mariage cette année,  il n’y a plus aucun doute sur nos sentiments respectifs.

Xavier et Tatiana

Xavier et Tatiana-Laurence

Continueras-tu ta participation à des émissions de téléréalité ou préfères-tu rester présentatrice ?

Je suis de la nouvelle école, contrairement à tous ces vieux animateurs, présentateurs ou chroniqueurs de notre télévision actuelle s’imaginant que toutes les candidates de téléréalité sont des trous, des débiles sans culture, sans intelligence, sans talent, des putes.
C’est très discriminatoire, et cela se rapproche trop, à mon goût,  d’un discours, pardonnez-moi si le terme est un peu fort, « hitlérien » ! C’est très grave de penser ainsi….

Aujourd’hui,  un artiste est capable de tourner dans un programme de téléréalité et d’avoir un talent qu’il exploite à côté.
On peut participer à « Danse avec les stars » ou « Koh-Lanta » et présenter une émission de télévision par la suite. Où est l’incompatibilité ?
« Eh, les ieuv (« vieux » en verlan, ndlr), on est en 2017 ! » Et quand je dis vieux, je parle évidemment non de l’âge, mais de la pensée ancestrale, de ce que la télévision devrait être au goût de certains actuellement en place dans le PAF. Les gars, faudrait peut-être se décoincer le doigt du mollusque, non?

Heureusement,  le groupe NRJ 12 ne juge pas le passé de ses animateurs,  mais bien le talent qui pourrait se dégager d’une personne. Merci ! Alléluia ! Enfin une chaîne qui fait avec son temps, la société actuelle et le public français.
Voilà pourquoi je suis épanouie chez NRJ 12, malgré le peu de temps où j’évolue dans le groupe. Cela ne risque pas de changer.
Une chaîne jeune, dans l’air du temps et à l’écoute des téléspectateurs. Toujours avec une longueur d’avance. Moi, je crois en ce groupe avant-gardiste.

Ton mot de la fin pour mes lecteurs ?

Merci à tous mes petits amours sur les réseaux sociaux,  qui propulsent #Baronne Tatiana chaque vendredi en TT. Je suis sûre que certains de tes lecteurs en font partie. Ils m’offrent tant d’amour et de soutien depuis plus de dix ans, avant même Secret Story 1 !
C’est eux qui me donnent, après Xavier et ma famille, la force de continuer à me battre pour mes rêves. Même quand j’ai des phases où je n’y crois plus, ils sont toujours là pour moi. Je tenais à leur faire honneur. Respect.
Et un dernier cri de guerre,  « Stop à la violence conjugale ! »
Merci Laurent, et bonheur à toi et à Stars-media.fr !

Propos recueillis par Laurent Amar