Toute l’actualité du divertissement
culturel et des célébrités
vue par Laurent Amar
et son équipe

« Horizon : Zero Dawn », le plus beau de tous les « open world », sur PS4 et PS4 Pro

Horizon : Zero Dawn

Horizon : Zero Dawn

Guerrilla Games est un studio néerlandais, qui développe des jeux exclusivement sur les consoles de Sony. Il est en outre l’auteur d’une saga vidéo-ludique, désormais célèbre dans le monde, « Killzone », dont les quatre épisodes sont sortis successivement sur PlayStation 2, 3 et 4.

En finalisant la production de « Killzone : Shadow Fall », l’un des jeux de lancement de la PS4, le studio déclarait travailler sur une nouvelle propriété, beaucoup plus ambitieuse que le FPS guerrier qu’il avait créé. Il s’agissait, vous l’aurez compris, de « Horizon », un RPG futuriste d’une ampleur rarement égalée.
Une démo fut dévoilée à l’E3 2015 et aussitôt, « Horizon » recueillit tous les suffrages, notamment celui du « meilleur jeu » de ce congrès dédié aux jeux vidéo.

Plusieurs années après, manette en main, nous sommes devant notre écran de télévision en train de nous essayer à « Horizon : Zero Dawn », la nouvelle production de Guerrilla, attendue comme le messie par les fans de jeux d’aventures en monde ouvert.
L’action se déroule dans un univers post-apocalyptique, où l’humanité n’est plus que l’ombre d’elle-même, réduite à vivre, ou plutôt à survivre, en tribus comme durant l’âge du fer.

Seulement voilà, sur une planète où la nature a définitivement repris ses droits, les humains ne sont plus l’espèce dominante sur terre. Désormais, ce sont les machines, monstres de métal aux formes animales, tels des dinosaures robotiques.

Aloy, l’héroïne que nous contrôlerons, est une jeune chasseresse et archère, qui n’est pas sans nous rappeler, dans son style, Katniss Everdeen de « Hunger Games ».
Altruiste et courageuse, Aloy, de la tribu Nora, quittera sa région natale pour une quête initiatique, à la recherche de ses origines, et afin de savoir pourquoi l’humanité s’est effondrée sous le joug des machines qu’elle a engendrées.

Tout d’abord, citons le point le plus positif du jeu : sans conteste Aloy, dont nous sommes littéralement tombés amoureux à la rédaction de Stars-média, c’est en effet une immense réussite. Aloy est une ravissante rouquine avec des taches de rousseur.
Sans être un canon de beauté aux formes généreuses, à l’instar d’une Lara Croft, Aloy s’avère charmante. Agile et sympathique, son abnégation et sa volonté de comprendre le monde qui l’entoure feront d’elle un personnage quasi messianique.

Aloy admirant les panoramas de Horizon

Aloy admirant l’un des nombreux panoramas de « Horizon »

L’autre réussite artistique de « Horizon » est son monde totalement ouvert. C’est bien simple, on est au niveau, d’un point de vue graphique, de « Uncharted 4 », mais avec les contraintes techniques de l’ « open world », d’où la performance des développeurs de
Guerrilla. La variété des paysages, les panoramas à couper le souffle, notamment quand Aloy se trouve tout en haut de montagnes enneigées, les effets de lumière en fonction de la météo, l’aube et le crépuscule, l’éclairage de la lune, qui, la nuit venue, transperce les
arbres. L’intégralité du jeu vous flatte la rétine, et vous vous surprendrez souvent à contempler les merveilles du monde dans lequel vit notre héroïne, avant de vous engager plus loin dans l’aventure.

Enfin, les machines, de catégories et de tailles différentes, sont époustouflantes de réalisme. C’est un véritable bonheur de les chasser et de les détruire, notamment à l’aide de l’arc. Car Aloy possède deux armes pour venir à bout de ces monstres mécanisés : l’arc, qui se décline en plusieurs modèles, et la lance pour les combats au corps-à- corps.
Comme pour tout bon RPG qui se respecte, vous devrez remplir peu à peu un arbre de compétences avec les points acquis au cours de vos combats.
Plus vous avancerez dans l’aventure, plus vous accomplirez de quêtes annexes, plus vous tuerez de machines et plus vous aurez de points pour améliorer les capacités d’Aloy.
Nous nous inclinons face au tour de force réalisé par les équipes néerlandaises de Guerrilla Games.

Non seulement leur jeu est sublime, mais l’histoire est passionnante, et l’on a hâte de découvrir en compagnie de notre belle rouquine la raison pour laquelle l’humanité en est arrivée là.

Aloy en pleine action

Aloy en pleine action

L’aventure en ligne droite est plutôt courte et efficace, mais nous vous conseillons de parcourir de long en large cet univers envoûtant, que les graphistes de Guerrilla ont créé, de toute évidence, avec l’amour du travail bien fait.
Enfin, si vous possédez un téléviseur 4K UHD, vous atteindrez le nirvana avec une qualité d’image jamais atteinte, cela grâce à la puissance de la PS4 Pro sur laquelle nous avons effectué ce test. Sinon, la version full HD à l’animation et aux graphismes améliorés, toujours grâce à la Pro, saura vous combler.

Alors, ne manquez pour rien au monde votre rendez-vous avec la belle Aloy, vous n’arriverez plus à vous passer d’elle, ni de l’univers inquiétant et majestueux de « Horizon : Zero Dawn ».

Chapeau bas aux petits gars de Guerrilla Games, leur blockbuster vidéo-ludique, exclusivement sur PS4 et PS4 Pro, constitue une réussite.

Laurent Amar

Note de la rédaction : 20/20
Prix public : environ 69 euros
Éditeur : Sony
Disponibilité : Déjà dans les bacs